Archives Ancien Menly Il y a 3 années Rédigé par Julien Maron

Vols annulés, retardés : le point sur le trafic

Qui dit Noël, dit évidemment grèves en France, et, cette année, pas d’exception à la règle. Notamment dans les aéroports, (à  la SNCF ça devrait venir) où les voyageurs galèrent. Le miracle de Noël surement.  GRÈVES DES AÉROPORTS : Après un week-end placé sous le signe des annulations, des retards et de l’attente, ce lundi s’annonce pourtant moins perturbé […]

Qui dit Noël, dit évidemment grèves en France, et, cette année, pas d’exception à la règle. Notamment dans les aéroports, (à  la SNCF ça devrait venir) où les voyageurs galèrent. Le miracle de Noël surement. 

GRÈVES DES AÉROPORTS :

Après un week-end placé sous le signe des annulations, des retards et de l’attente, ce lundi s’annonce pourtant moins perturbé uniquement grâce à un trafic moins dense que les samedis et dimanches. Les agents de contrôles, en grève depuis vendredi matin, n’ont toujours pas trouvé d’accord avec la direction, et ont décidé de poursuivre leur mouvement.

A l’aéroport de Roissy Charles de Gaulle (principalement terminaux 2E et 2F), l’attente s’annonce longue très longue avec de nombreux retards attendus.

A Orly en revanche, le trafic est annoncé normal.

En province, Lyon Saint-Exupéry a été l’aéroport le plus touché par ces grèves, n’assurant hier que 47 vols sur 125. Aujourd’hui 30% des vols devraient être encore annulés selon le ministre de l’Ecologie.

Il est ainsi conseillé aux voyageurs de contacter leur compagnie aérienne avant de se rendre à l’aéroport. Par ailleurs, la grève touche aussi les livraisons de cigarettes :

« Depuis une semaine, Altadis est en grève, les commandes et les livraisons ne sont plus assurées. Si dans le Nord du département les réserves permettent de tenir jusqu’à lundi ou mardi, en revanche dans le Sud, notamment à Castres et Lavaur, il n’y a déjà plus de tabac chez les débitants et si on ne vend pas de tabac on est mort » annonce Jean-Michel Quintin, patron des buralistes tarnais. Il dénonce un mouvement social qui prend sa profession « en otage ». Il ajoute : « Le tabac, c’est quand même l’État qui le gère, il doit s’immiscer dans les discussions entre les salariés et la direction d’Altadis pour sortir de ce conflit ».

Depuis plus d’une semaine , plusieurs sites d‘Altadis distribution France sont touchés par ce mouvement de grève. Les sites de Colomiers, Mions et Lognes seraient bloqués, et aucun stock ne sortirait des entrepôts. Pourtant, certains buralistes castrais vont eux-mêmes chercher à Colomiers leur commande. Et repartent les bras pleins de clopes.

Le conflit qui oppose le personnel d’Altadis et les dirrigeants, bloque sur des revendications salariales. Après moult réunions annuelles, la direction a proposé 2,2% d’augmentation pour les cadres, 3,4% pour les ouvriers. Mais également une amélioration du régime mutualiste. Pourtant, aucun syndicat n’a accepté ces propositions car ils dénoncent une forte augmentation des dividendes versés aux actionnaires et précisent que tout le monde doit en profiter. Y compris les salariés.

Et dire que si la SNCF se met de la partie,  on ne pourra même plus profiter d’une pause clope devant un trajet annulé : joyeux Noël.

sources

Votre avis nous interesse