Archives Ancien Menly Il y a 2 années Rédigé par Julien Maron

Tueur de l’Essone : le suspect mis en examen pour « assassinat »

Le principal suspect des meurtres de l’Essonne a été mis en examen pour « assassinat » et écroué, placé sous mandat de dépôt, a annoncé le parquet. Il n’a pas avoué, mais plusieurs éléments l’accablent, selon les enquêteurs, notamment une douille de l’arme utilisée pour l’un des quatre crimes a été trouvée à son domicile. Quatre victimes, […]

Le principal suspect des meurtres de l’Essonne a été mis en examen pour « assassinat » et écroué, placé sous mandat de dépôt, a annoncé le parquet. Il n’a pas avoué, mais plusieurs éléments l’accablent, selon les enquêteurs, notamment une douille de l’arme utilisée pour l’un des quatre crimes a été trouvée à son domicile.

Quatre victimes, c’est le bilan meurtrier de celui que l’on nomme déjà le tueur de l’Essonne. Pour que le sang ne coule plus, la police judiciaire de Versailles s’est engagée dans une véritable chasse à l’homme. Si deux suspects ont été arrêtés, un profil retient  particulièrement l’intérêt de la police : celui de Yoni P.

Antillais de 33 ans interpelé alors qu’il sortait du domicile de ses parents, l’homme a d’emblée été qualifié « de très sérieux » par le ministère de l’Intérieur. Qui est Yoni P., l’homme dont la garde à vue s’est vue prolongée ?

Le suspect est décrit comme taciturne et présente un profil pour le moins atypique. Locataire d’un deux pièces, il n’est guère apprécié du voisinage. Des pétitions ont été signées contre lui pour qu’il soit placé en centre social. Un homme encombrant et « ingérable » comme le décrivent ses voisins .Les policiers le décrivent, eux, comme « fragile psychologiquement ».

Filiforme, le crâne rasé, Yoni n’a de cesse de troubler son entourage par un comportement que l’on peut qualifier de fantasque. On peut ainsi le croiser un bonnet vissé sur la tête en plein été ou alors  en train de se balader tranquillement sur son vélo arborant des lunettes de natation. Sans permis de conduire, l’individu se trouvait régulièrement au volant de voiturettes électriques, une orange  et une plus claire.

Yoni P n’a pas été arrêté pour ses raisons. Un penchant de sa personnalité se veut plus inquiétant. Connu des services de police pour des faits de violence, le suspect aurait, en outre, fréquenté un club de tir. Les forces de l’ordre parle de lui comme d’un adepte des armes à feu. Une raison qui a poussé les inspecteurs de la police judiciaire à s’intéresser à son cas. Un motif parmi d’autres.

L’homme aurait également été confondu par sa moto, une Suzuki dont le modèle correspond exactement à celui repéré lors des meurtres.

La position géographique du domicile de Yoni.P et de celui de ses parents permet également à la police de faire des rapprochements. Le suspect vit au milieu d’un périmètre de 10 kms dans lequel auraient été commis les meurtres.

L’arme des quatre crimes est quant à elle toujours recherchée. Il s’agit d’un calibre 7.65 mm.

A lire aussi sur Menly :

- Sondage : 38% des français ne connaissent pas le vote de leur conjoint

- Le roi d’Espagne part chasser l’éléphant en Afrique

et retrouvez les bassesses et autres coups dans le dos des candidats dans le Fight Club 2012

 

Votre avis nous interesse