Archives Ancien Menly Mis à jour le 14/05/2012 Rédigé par Julien Maron

Roselyne Bachelot : « Je souhaite que François Fillon soit candidat à la présidence de l’UMP »

21 h 00 – Roselyne Bachelot : « Je souhaite que François Fillon soit candidat à la présidence de l’UMP » L’après-Sarkozy se met en place. Roselyne Bachelot s’est prononcée aujourd’hui en faveur de François Fillon dans la course à la présidence de l’UMP. « Une nouvelle phase s’ouvrira après les législatives », a-t-elle déclaré, saluant le travail de […]

Roselyne Bachelot : "Je souhaite que François Fillon soit candidat à la présidence de l'UMP"

21 h 00 – Roselyne Bachelot : « Je souhaite que François Fillon soit candidat à la présidence de l’UMP »

L’après-Sarkozy se met en place. Roselyne Bachelot s’est prononcée aujourd’hui en faveur de François Fillon dans la course à la présidence de l’UMP. « Une nouvelle phase s’ouvrira après les législatives », a-t-elle déclaré, saluant le travail de Jean-François Copé à la tête de la majorité. Si son choix se porte sur le premier ministre, c’est que François Fillon a, selon elle, une « capacité à rassembler au-delà de notre propre famille de l’UMP ».

19 h 00 – François Hollande : « Vos tweets ont bouleversé mon existence »

Jamais avare de bons mots et de plaisanteries, François Hollande a rendu hommage, à sa façon, à l’émergence des réseaux sociaux durant la campagne présidentielle. Au cours de ses adieux au « Hollandetour » – les journalistes qui l’ont suivi durant plusieurs mois -, le président de la République a déclaré : « Vos tweets ont bouleversé mon existence« . Toujours sur le ton de la gentille ironie, le Président a rappelé que la présence des journalistes pouvaient, quelques fois, être gênante. « Combien de fois je vous ai maudit quand voulant parler avec la foule j’avais devant moi un mur de photographes », a-t-il affirmé, souriant.

11h06 – Invité par RTL, Bernard Thibault a expliqué qu’il avait fêté la défaite de Nicolas Sarkozy : « On a suffisamment été critiqué – je pense aux meetings du Président de la République [Nicolas Sarkozy] – pour ne pas manifester une certaine satisfaction vu le verdit prononcé par les électeurs« .

Retrouvez l’intervention de Bernard Thibault sur RTL :

Bernard Thibault, secrétaire général de la CGT… par rtl-fr

10h54 – Malgré son score de 11% à l’élection présidentielle, Jean-Luc Mélenchon se voit écarté d’accords qui serait en train de nouer le PS avec une large gauche : « Un tel accord n’est possible que s’il concerne l’ensemble des forces impliquées. Or ce dimanche après-midi a eu une lieu une réunion dont le Parti de gauche a été exclu malgré nos demandes réitérées d’engager ces discussions de façon transparente et respectueuse de chacun« .

10h45 : La bataille des législatives est lancée officiellement aujourd’hui avec le dépôt des candidatures. Le « troisième tour » selon l’UMP, dont le chef a été défait il y a une semaine. Et voici le tract qui va être distribué par les militants du parti. Pour rappel, le slogan « Ensemble, choisissons la France » fait référence, aux « nombreux drapeaux étrangers » – que Nadine Morano avait fustigés – et qu’on a pu voir place de la Bastille, le 6 mai dernier, jour de la victoire de François Hollande.

10h30 : Johnny Hallyday a souhaité « bonne chance » à François Hollande : « J’ai dîné avec lui une fois chez Daniela Lumbroso. Elle m’avait invité et Hollande était là, mais je ne le savais pas. Il est charmant, spirituel et a beaucoup d’humour », explique le chanteur au Parisien. « Je lui souhaite bonne chance en tout cas car il va avoir du boulot. M. Hollande sera certainement, et je l’espère, un très bon président pour la France », a-t-il dit sur Europe 1. Et d’ajouter sur Nicolas Sarkozy: « Je suis très ami et je serai ami toute ma vie avec Nicolas Sarkozy parce que je le connais depuis très longtemps et c’est lui qui m’a marié avec Laetitia. »

10h15 : Rachida Dati dément la rumeur, selon laquelle elle aurait laissé sa circonscription parisienne à François Fillon en échange de son investiture pour les municipales 2014 à Paris. Le samedi 12 mai, le site du Journal du dimanche avait publié un article sur ce possible de marchandage : « Selon nos sources, Rachida Dati a confirmé à des élus parisiens, samedi matin par sms, qu’elle serait prête à renoncer à se présenter en dissidente contre François Fillon aux prochaines législatives, à condition que l’UMP l’investisse dans la course à la mairie de Paris ».

Voici ce qu’elle écrit sur Twitter :

A LIRE AUSSI SUR MENLY.FR : 

Les catholiques traditionnalistes manifestent contre François Hollande

Mediator : l’audience pourrait être annulée à Nanterre

09h34 : Invité sur BFM-TV, Henri Guaino s’est exprimé sur les positions de François Hollande quant à la renégociation du traité européen : Il « ne croit pas un instant en la possibilité de renégocier le traité », ajoutant que « si le traité n’est pas mis en oeuvre, l’Euro sera emporté par la crise ». Puis, il confirme l’arrêt politique de Nicolas Sarkozy : « Nicolas Sarkozy ne briguera pas de responsabilités, ni de mandat (…) Je ne crois pas que Nicolas Sarkozy ait sous-estimé François Hollande.

09h05 : A Hénin-Beaumont, le combat change de bord. Jean-Luc Mélenchon attire les foudres du PS et s’en prend à Martine Aubry qui fustige sa candidature dans le Pas-de-Calais. Le candidat du Front de Gauche demande « du respect des socialistes » et justifie son parachutage à Hénin-Beaumont pour défier Marine Le Pen : « Si j’avais été dans une autre circonscription, il aurait trouvé autre chose à dire. Pour moi, le débat politique qui est là-bas. Ce n’est pas la chasse gardée du PS, il devrait me respecter, car sur place leurs exploits ne sont pas si remarquables ». (…) « Moi je ne suis pas nommé par Pierre Mauroy comme Martine Aubry. Elle, a été élue, mais elle n’est pas venu ferrailler dans une terre à droite ».

Le dépôt des candidatures aux élections législatives s’ouvre ce matin à partir de 9h et s’achève vendredi prochain à 18h. Donc, le PS peut retirer son candidat, Philippe Kemel, face à Jean-Luc Mélenchon dans la 11e circonscription du Pas-de-Calais.

08h50 : « Si le traité n’est pas mis en œuvre (…) l’euro sera emporté par la crise », estime Henri Guaino sur BFMTV et RMC.

08h35 : Dominique de Villepin était interviewé ce matin sur France 2 dans les 4 vérités et ne souhaite toujours pas dire pour qui il a voté à la présidentielle. Par ailleurs, au sujet du nouveau président, il juge François Hollande « préparé, il a l’étoffe ». Et à propos de l’UMP : « L’UMP a dérivé, il faut éviter de se laisser emporter (dans des campagnes électorales, ndlr). Il faut être réaliste, ce serait une erreur de jouer ces élections législatives comme le troisième tour de la présidentielle ». Par ailleurs, il s’est dit « effrayé » par la campagne de Nicolas Sarkozy et par « ses gages à l’extrémisme ».

A LIRE AUSSI SUR MENLY.FR : 

Ayrault, Aubry, Moscovici et Fabius : le quartette de François Hollande

Mediator : ouverture du procès pour « tromperie aggravée »

07h55 : Bonne nouvelle pour François Hollande, à la veille de son déplacement à Berlin. Le CDU, le parti conservateur de la chancelière allemande Angela Merkel a essuyé une défaite cuisante lors d’un scrutin régional hier. Le parti a enregistré son plus mauvais score depuis 1945 en Rhénanie-du-Nord-Westphalie, le land le plus peuplé et le plus industrialisé du pays. La formation politique de Merkel a remporté seulement 26 % des suffrages, contre 38 % pour l’opposition sociale-démocrate (SPD). Ainsi affaiblie, la chancelière accueille demain François Hollande, qui se retrouve alors en position de force pour négocier les politiques économiques en Europe. En effet, le SPD, équivalent allemand du Parti socialiste, partage, dans les grandes lignes, les ambitions politiques du nouveau président français quant à la renégociation du pacte budgétaire. 

07h30 : Selon un journaliste de RMC, François Hollande et sa compagne, Valérie Trierweiler habiteront bien à l’Elysée. Motif : les travaux pour sécuriser l’appartement du nouveau président, dans le XVe arrondissement de Paris, seraient trop lourds et trop coûteux.

A LIRE AUSSI SUR MENLY.FR : 

DSK : un an après l’affaire du Sofitel de New York, le point sur les procédures en cours

Nicolas Sarkozy le justiciable : les affaires qui intéressent les juges

06h45 : Jean-Luc Mélenchon était l’invité de l’émission « C politique » sur France 5 hier. Il a qualifié François Hollande de « monarque » : « Le sujet qui est posé pour la prochaine élection : battre la droite, mais c’est surtout pour quoi faire ? Parce que c’est à l’Assemblée que ça va se passer. C’est pas le monarque qui va décider tout seul dans son palais ». Et quand le journaliste lui fait remarquer le mot « monarque », le patron du Front de gauche revient sur ses propos : « Non, je retire, je remballe ! » et dit à la place, « notre intéressant et important camarade ».

Lundi 14 mai 2012 : 

14h45 : Pour Benoît Hamont, interrogé sur France 3 : « On n’a pas voté pour qu’il y ait une présidente de l’UE qui s’appelle Mme Merkel et qui décide souverainement du sort de tous les autres ». « Nous voulons renégocier ce traité européen pour qu’il y ait relance de l’économie par la croissance. Ce traité instaure l’austérité et les politiques d’austérité ont conduit la Grèce à l’échec tandis que la crise se propage en Espagne, au Portugal, partout en Europe ».

A LIRE AUSSI SUR MENLY.FR : 

Retrouvez la liste des : 24 ministres du quinquennat Sarkozy qui se présentent aux législatives

Dépénalisation du cannabis : défilé à Paris

13h30 : Martine Aubry a défendu le candidat PS aux législatives à Hénin-Beaumont, Philippe Kemel, taclant par la même occasion la candidature de Jean-Luc Mélenchon qui s’oppose ainsi à Marine Le Pen. La secrétaire du PS a jugé que cette circonscription n’avait « pas besoin d’un match médiatique », mais d’un « élu de terrain ». Tout en déclarant au candidat du Front de gauche « qu’il y a des combats plus difficiles à mener ». « Jean-Luc Mélenchon a le droit d’aller où il veut (…) mais je dis simplement que le candidat du Parti socialiste n’a besoin de personne pour battre Marine Le Pen, j’en suis absolument convaincue ».

12h00 : Valérie Trierweiler avait chassé Julie Dray du pot de fin de campagne de l’équipe socialiste il y a quelques jours. Motif officiel : il n’avait pas d’invitation. Julien Dray infirme : « C’est faux. Je disposais d’un carton d’invitation personnelle ». Car officieusement, la raison de cette « expulsion », serait bien la venue de DSK à l’anniversaire du député pendant l’entre-deux tour, qui n’est pas passée, et visiblement, toujours pas pardonnée.

Source.

Dimanche 13 mai 2012 : 

A LIRE AUSSI SUR MENLY.FR : 

Dépénalisation du cannabis : défilé à Paris

François Fillon, personnalité préférée des Français pour diriger l’UMP

16h00 : Rachida Dati laisserait sa place à François Fillon pour les législatives à Paris. C’est ce que rapporte le Journal du dimanche ce samedi 12 mai. Un geste qui n’est pas gratuit, puisque la maire du 7e arrondissement parisien souhaiterait, en échange, être la candidate UMP des élections municipales de 2014. 

14h30 : A droite, on ne partage pas le même avis sur les législatives : certains défendent la « cohérence » institutionnelle avec l’investiture du président élu, d’autres comme Jean-François Copé, revendique la cohabitation, rappelant qu’elle serait plus bénéfique que de laisser le pays aux mains des « socialo-communistes ». En 2002, Jacques Chirac avait déclaré : « Il vaut mieux qu’un gouvernement d’action soit soutenu par un Parlement qui soit décidé à lui permettre de réformer et d’agir ». Pour lui, la cohabitation revenait à « la coexistence des contraires ». 

A LIRE AUSSI SUR MENLY.FR : 

Vidéo : J.L Mélenchon déclare la guerre à Marine Le Pen

Mariage gay : les catholiques se mobilisent contre François Hollande

13h00 : La guerre est (de nouveau) déclarée entre Le Pen et Mélenchon. A Perpignan, la présidente du Front national ironise la candidature de son adversaire sur ses terres, à Hénin-Beaumont : « Ce n’est plus de la rage, c’est de l’amour, il ne peut plus vivre sans moi ! Est-ce que c’est une bonne ou une mauvaise nouvelle, je ne sais pas ». Puis elle qualifie la démarche de Mélenchon d' »épiphénomène », assurant ne pas vouloir tomber dans le piège tendu.

12h00 : Le combat Le Pen/Mélenchon à Hénin-Beaumont aura bien lieu. Information confirmée ce matin par Alexis Corbière, secrétaire national du Parti de gauche, sur RTL. Quitte à se prendre une deuxième défaite en pleine face, J.L Mélenchon a décidé de présenter sa candidature dans la 11e circonscription du Pas-de-Calais, le fief lepeniste. « Ça va être une bataille homérique, avec une symbolique extrêmement puissante, puisque c’est le berceau du mouvement ouvrier français… », avait déclaré vendredi M. Mélenchon sur France Info. Source.

Samedi 12 mai 2012 : 

Votre avis nous interesse