Archives Ancien Menly Il y a 2 années Rédigé par Julien Maron

Restez assis moins de 3 heures par jour et vivez 2 ans de plus

12h05 – Restez assis moins de 3 heures par jour et vivez 2 ans de plus  Une étude très sérieuse, selon laquelle on augmenterait notre espérance de vie de 2 ans en restant assis moins de trois heures par jour, a été publiée aujourd’hui dans la revue médicale British Medical Journal. Plus précisément, si on limite […]

Restez assis moins de 3 heures par jour et vivez 2 ans de plus

12h05 – Restez assis moins de 3 heures par jour et vivez 2 ans de plus 

Une étude très sérieuse, selon laquelle on augmenterait notre espérance de vie de 2 ans en restant assis moins de trois heures par jour, a été publiée aujourd’hui dans la revue médicale British Medical Journal. Plus précisément, si on limite à deux, le nombre d’heures assis devant la télé, on gagnerait 1,38 an. On sait déjà que la sédentarité augmente les risques de diabète et de maladies-cardiovasculaires. Désormais, « certaines études montrent qu’en position assise, les muscles des jambes sont totalement inactifs, ce qui crée des perturbations des niveaux sanguins de sucre et de graisse », explique le Dr Peter Katzmarzyk, de l’Université de Louisiane qui a dirigé l’étude. L’enquête a été réalisée en 2005/2006 puis une seconde fois en 2009/2010 à partir d’un large échantillon de jeunes américains de plus de 18 ans. Selon les derniers chiffres, aux Etats-Unis, Canada, Australie et Ecosse, le taux de mortalité est supérieur de 20% chez les personnes déclarant rester assises plus de 6 heures par jour par rapport à celles restant assises moins de 3 heures, avec un risque de décès supérieur chez les femmes (34% contre 17%). Source.

08h15 – 250 000 femmes sauvées par la contraception chaque année 

Une étudie britannique publiée aujourd’hui en Angleterre par la revue médicale The Lancet, à la veille du sommet sur le planning familial à Londres, informe sur le nombre de femmes sauvées par un moyen de contraception chaque année dans le monde. Et il serait de 250 000 ! Aussi pourrait-on atteindre les 350 000 si toutes les femmes disposaient d’une contraception. Par ailleurs, l’enquête révèle que 355 000 femmes sont mortes des suites de couche ou d’avortements dangereux en 2008. Les pays en développement sont d’autant plus concernés puisque la contraception y est moins développée. Exemple : quant seulement 22% des femmes utilisent des méthodes anticonceptionnelles en Afrique sub-saharienne, ce sont 75% dans les pays industrialisés. En 20 ans, la mortalité maternelle a diminué de 40% dans les pays en développement. Et si toutes les femmes avaient accès à la contraception, le taux pourrait encore baissé de 30%.

Mardi 10 juillet 2012 : 

*******

Les femmes à forte poitrine seraient davantage exposées au risque de développer un cancer du sein. Selon une étude américaine spécialisée, il existerait bien un lien entre le volume mammaire et le risque de cancer du sein.

L’étude a été menée auprès de 16 000 femmes volontaires qui ont accepté de donner un échantillon de leur ADN et de répondre à un questionnaire.

Les spécialistes du cancer du sein se veulent cependant prudents et rappellent que les femmes à petite poitrine ne sont pas dispensées de passer régulièrement des mammographies.

Source

A LIRE AUSSI SUR MENLY

- Vidéo : une femme afghane se fait exécuter pour cause d’adultère

Dimanche 1er juillet 2012 – 21 jours pour arrêter de râler

Selon une étude très sérieuse (publiée dans le « Journal of Happiness Studies »), on râlerait entre 10 et 15 fois par jour. 93% d’entre nous rouspéteraient même « très souvent ». Et il n’y a pas que l’entourage qui en pâtit. Les premiers touchés sont les râleurs eux-mêmes. Ne vous énervez pas, il existe une méthode pour lutter contre la grise mine, celle de Christine Lewicki. 21 jours. C’est le temps qu’il faut selon elle pour arrêter de ronchonner. Voici, en substance, les points clés de sa tactique :

Prendre sa vie en main en essayant de changer ce qui ne va pas et lâcher prise pour les choses qu’on ne peut contrôler.

– Il y a une façon de bien râler, celle qui permet de créer du lien avec ses semblables. Tout dépend de la qualité des relations que vous souhaitez entretenir.

Toujours se souvenir de ce qui vous fait du bien, en les exprimant clairement à haute voix, car « les mots du quotidien deviennent notre vie », rappelle Christine.

– Ne pas juger les autres, arrêter de commenter, de critiquer, de fustiger la vie d’autrui. Concentrez votre énergie sur votre vie à vous.

– Bien discerner ce qui importe : laissez les petits tracas de côté et donnez vous des priorités.

Depuis qu’elle a décidé d’arrêter de râler, la vie de Christine a changé, en particulier son rapport avec ses enfants, dont elle s’est enfin rapprochée.

Tenté par un cours avec Christine Lewicki ? Rendez-vous le 3 juillet à la salle de la Mutinerie à Paris. Plus d’infos sur son blog : jarretederaler.com

Source.

Votre avis nous interesse