Radars tronçons : dès d’aujourd’hui, on calcule votre vitesse moyenne
Archives Ancien Menly Mis à jour le Rédigé par Julien Maron

Radars tronçons : dès d’aujourd’hui, on calcule votre vitesse moyenne

20-juin 2012 – Radars tronçons : ils calculent votre vitesse moyenne Le premier radar qui calcule votre vitesse moyenne sur une portion de route, en circulation aujourd’hui. Ce radar d’un nouveau genre va être installé à proximité de Besançon dans le tunnel de Beure sur la RN57. Le concept est simple, ne pas flasher à un […]

20-juin 2012 – Radars tronçons : ils calculent votre vitesse moyenne

Le premier radar qui calcule votre vitesse moyenne sur une portion de route, en circulation aujourd’hui.

Ce radar d’un nouveau genre va être installé à proximité de Besançon dans le tunnel de Beure sur la RN57.

Le concept est simple, ne pas flasher à un endroit précis, mais calculer la vitesse moyenne entre un point A et un point B. Ces radars « tronçon » devraient envahir le territoire d’ici la fin de l’année 2012 avec une quarantaine de mises en place déjà prévues.

Ces radars sont dotés d’une caméra infrarouge qui relève la plaque d’immatriculation à l’entrée de la zone contrôlée, et à la sortie quelques centaines de mètres plus loin. Aucune verbalisation n’aura lieu pendant la période de test. Les premières amendes ne devraient intervenir que courant août.

A LIRE AUSSI SUR MENLY :

- Playlist des joueurs de l’équipe de France : le hiphop en force

- Beewi Mini Cooper S : la voiture téléguidée par l’iPhone et l’iPad

 

Mercredi 13/06 – 09h50 : Diesel : « Un problème comparable à celui de l’amiante »

Hégémonique sur le marché français, le Diesel n’est plus en odeur de sainteté face à la lente prise de conscience des problèmes de santé publique liés à ses émissions cancérigènes. Une enquête menée par nos confrères  d’Autonews.fr

Le Diesel a beau toujours représenter plus de deux tiers des ventes de voitures particulières en France, il n’est plus aussi populaire que par le passé. Les graves questions de santé publique liées aux émissions d’oxydes d’azote et de particules de ces moteurs apparaissent depuis quelques années au grand jour après avoir été occultées par la problématique du CO2 (favorisant « seulement » l’effet de serre, mais non toxique), principale marotte de l’Etat français. Ce dernier a ainsi favorisé le Diesel (particulièrement compétitif en matière de CO2) sous couvert de lutte contre la pollution, avec la bénédiction des constructeurs nationaux dont les HDi et dCi constituent le fond de commerce.

« Une bombe à retardement »  

« La pollution est moins visible qu’autrefois, quand le Diesel fumait noir, mais les particules fines et les gaz NOx sont toujours là et tuent tous les jours, souligne Bruno Guibeaud, président d’Europe Qualité Expertise, l’un des principaux groupements d’experts automobiles français, dans les colonnes du Parisien. Le Diesel en ville aujourd’hui est une gigantesque bombe à retardement. Ceux qui roulent peu, moins de 10 000 km, et ils sont nombreux, ne devraient jamais rouler avec un Diesel. C’est criminel. »

Le quotidien a également recueilli le point de vue des constructeurs. Patrice Marez, directeur de la conception des moteurs chez PSA, assure que les particules relèvent de l’histoire ancienne. « Aujourd’hui, le filtre à particules arrête tout ! Ce qui passe au travers n’est même pas mesurable, considère-t-il. Il faut attendre que le parc se renouvelle et la pollution baissera. »

Chez Renault, on concède à nos confrères que « dans la lutte contre l’émission de particules, on atteint les limites de la technologie. On pourrait encore resserrer les mailles des filtres pour retenir encore plus de particules, mais alors c’est le moteur qui fonctionnerait plus ! » Manière de rappeler que pour Renault, l’avenir passe par la voiture électrique en agglomération. « Pour nous, le Diesel est adapté aux gros rouleurs, car c’est sur les longues distances que les dispositifs comme le filtre à particules sont efficaces. Mais il montre ses limites dans les centres urbains. Ici, l’électrique est la solution. »

A LIRE AUSSI SUR MENLY

- Tweet de Trierweiler : Eric Ciotti attend que François Hollande « clarifie les choses »

- Le petit journal de l’Euro-ép 5 : Nasri le sale gosse, la Pologne se rassure…

 

Depuis aujourd’hui mercredi 6 juin et jusqu’à samedi prochain, le site Vente-privée.com propose à ses internautes une vente de bons de réduction permettant d’économiser 110 euros sur l’achat et la pose chez Speedy, d’au moins deux pneus Pirelli de 16 pouces et plus.

Cette même opération permet d’économiser 55 euros pour des pneus de 15 pouces et moins. Cette offre reste valable au-delà de la vente en ligne sur Internet, dans les 327 centres Speedy participants jusqu’au 30 juin. Cette opération inédite est lancée pour la 1ère fois en France à une telle échelle. Alors un pneu, beaucoup…

LIRE AUSSI SUR MENLY :

Essai de la nouvelle Audi A3

Votre avis nous interesse