Archives Ancien Menly Mis à jour le 17/08/2012 Rédigé par Julien Maron

PSG : Nene, la meilleure recrue de l’été

Cette fois, c’est fait. Enfin, c’est quasi-sûr. Presque garanti. Sauf coup de Trafalgar de dernière minute, le feuilleton Nene vient de s’achever. L’Equipe annonce en effet dans son édition du jour que le milieu offensif brésilien a pris la décision de rester au PSG cette saison, malgré le refus du club de prolonger son contrat, […]

Cette fois, c’est fait. Enfin, c’est quasi-sûr. Presque garanti. Sauf coup de Trafalgar de dernière minute, le feuilleton Nene vient de s’achever. L’Equipe annonce en effet dans son édition du jour que le milieu offensif brésilien a pris la décision de rester au PSG cette saison, malgré le refus du club de prolonger son contrat, qui expire en juin 2013.

Lille, Juve, Roma, Corinthians, Rubin Kazan… De nombreux points de chute potentiels ont été évoqués pour le meilleur buteur parisien de la saison écoulée. Mais la tête-à-claques de Jundiai – malgré une offre mirobolante – a finalement décidé de prolonger son séjour dans la capitale, avec la perspective de jouer la Ligue des Champions et de remporter des titres avec Paris.

Une nouvelle dont le retentissement n’égalera évidemment pas les transferts de Zlatan Ibrahimovic et de Thiago Silva mais qui est pourtant la meilleure affaire réalisée par le Paris-Saint-Germain cet été. Pourquoi ? Démonstration en trois points.

1) Rendement maximum garanti

Avec Nene, Paris conserve son joueur le plus régulier. Cela fait 3 saisons consécutives que le Brésilien tourne autour de 20 buts, toutes compétitions confondues. Pour un joueur de couloir, c’est plus que respectable. Et puis, malgré sa réputation de joueur individualiste, Nene est aussi un pourvoyeur patenté de passes décisives : 11 la saison passée, 7 en 2012-2011, rien qu’en championnat. Même s’il devrait un peu moins jouer cette saison, avec les 4 compétitions que va jouer le PSG, les blessures et les suspensions qui vont fatalement émailler la saison, Nene aura toute sa place dans le turnover qui s’annonce avec Lavezzi et Ménez (plus Lucas Moura à partir de janvier).

2) Nene-Ibra, ça marche !

Entre le gaucher brésilien à l’égo de diva et le génie suédois au melon surdimensionné, ça ne pouvait que coller. Samedi contre Lorient, la relation technique entre les deux hommes a sauté aux yeux. Nene a cherché aussi souvent que possible à servir le Suédois. Malin : se mettre Ibra dans la poche, c’est déjà l’assurance d’un temps de jeu conséquent cette saison au PSG. Bref, avec Zlatan dans l’axe, Nene va enquiller les caviars comme des perles. Et faire gonfler sa feuille de stats à vue d’oeil.

3) Un profil unique

Nene est capable de garder le ballon ou de jouer long, ce qui n’est pas précisément le point fort de Lavezzi et de Ménez, joueurs de percussion aimant prendre l’espace, plus rapides mais moins précis, notamment devant le but. Et puis, il y a une autre phase de jeu sur laquelle le Brésilien excelle : les coups de pied arrêtés : corners, coups-francs, pénalties, sa patte gauche est réputée. Sauf que pour les pénalties, il faudra sans doute arracher le ballon des mains de Zlatan pour en tirer un. Mais ça, c’est une autre histoire…

Nene n’a donc pas pu prolonger son contrat comme il souhaitait. Pourtant, Carlo Ancelotti avait donné sa parole. Regardez :

//

 

A LIRE AUSSI SUR MENLY :

Ligue 1 : comment le PSG va tuer le football français

Mercato, rumeurs et transferts : échange Barton-Mbia à l’OM, le PSG veut Lichtsteiner

Votre avis nous interesse