Archives Ancien Menly Mis à jour le Rédigé par Julien Maron

PSG : Ménez menacé ?

Noël Le Graët a annoncé hier matin que quatre joueurs de l’équipe de France allaient être convoqués au Conseil de discipline. Parmi eux, le parisien Jérémy Ménez dont l’attitude pendant l’Euro a fait beaucoup moins rire que sa coupe iroquoise. L’immaturité de l’ailier ne colle pas avec l’image du PSG que veut donner QSI, et […]

Noël Le Graët a annoncé hier matin que quatre joueurs de l’équipe de France allaient être convoqués au Conseil de discipline. Parmi eux, le parisien Jérémy Ménez dont l’attitude pendant l’Euro a fait beaucoup moins rire que sa coupe iroquoise. L’immaturité de l’ailier ne colle pas avec l’image du PSG que veut donner QSI, et à l’heure où Ancelotti veut renforcer son secteur offensif, la place de Ménez pourrait être menacée.

Le rachat du PSG par QSI a d’abord fait grincer beaucoup de dents. Les pétrodollars allaient envahir notre chère et tendre ligue 1 et la concurrence allait devoir se contenter de se battre pour la seconde place. Mais après les quolibets et les ignominies, dirigeants et joueurs ont compris que les qataris pouvaient apporter beaucoup au football français. Davantage de visibilité, des joueurs de classe mondiale et énormément d’argent étaient la perspective réjouissante qui les attendait. En plus, la bande de Nasser al Khelaifi a assuré plus d’une fois qu’elle ne se contenterait pas d’acheter des joueurs à prix d’or mais qu’elle comptait bien faire du club de la capitale une institution et un modèle à suivre pour les autres écuries du championnat de France.

QSI n’a pas menti et depuis son rachat l’été dernier s’acharne à changer le statut du PSG et le faire entrer dans une nouvelle dimension. Pour ce faire, des grands moyens ont été employés mais dont on entend que très rarement parler. On peut citer l’exemple du Camp des Loges, trop petit et pas assez équipé que les dirigeants parisiens veulent remplacer, on peut parler du plan de sécurité reconduit afin d’éradiquer la violence, ou encore le centre de formation que Leonardo et Jean-Claude Blanc veulent imaginer à l’image de celui du Barça.

Qui dit Barcelone, dit excellence footballistique mais aussi valeurs humaines. Comme le plus grand club de l’histoire, au PSG on aspire à se reposer sur les jeunes de la région et leur inculquer autre chose que des crochets et des frappes brossées. Humilité, respect, générosité, maturité, persévérance, sens du sacrifice, sont autant des qualités qu’on apprend à la Masia et qu’on veut transmettre dès leur plus jeune âge aux futurs joueurs parisiens.

Mais les jeunes pousses ne sont pas les seuls à qui s’adresse cette campagne qui vise à changer l’image du PSG. Les professionnels aussi sont concernés par ces mesures et les dirigeants qataris n’hésiteront pas à pousser vers la sortie tout joueur qui ne respecterait pas la ligne de bonne conduite. En trois coups de fils de Leonardo, on remplacerait le fautif et l’histoire serait vite mise aux oubliettes. Des oubliettes où pourrait vite se retrouver Jérémy Ménez.

Le parisien a eu une attitude déplacée pendant l’Euro. Alors que son équipe connaissait une première catastrophe après la défaite contre la Suède, l’ailier a jugé mature et intelligent de prendre la nouvelle de sa non-titularisation en quart de finale  comme un enfant de six ans. Ainsi, avec son ami Nasri il est arrivé en retard à l’entraînement, il ne s’est pas échauffé correctement et à essayer de tirer sur une journaliste. Résultat des courses, il est convoqué en conseil de discipline par la FFF et va se faire tirer les oreilles par Noël Le Graët.

Au PSG, le problème pourrait prendre plus d’ampleur. Avec la politique du club qui cherche à renforcer à tout prix son secteur offensif, Ménez pourrait se retrouver plus d’une fois sur le banc à ronger son frein. Et une attitude enfantine qui pourrait créer la polémique est inenvisageable pour Nasser al-Khelaifi. D’autant plus que le statut de remplacant n’est pas la seule chose qui pousse Ménez à sortir de ses gonds. On se souvient par exemple de la saison passée et de sa guerre d’égo avec Nene qui a peut-être coûté le titre au pensionnaire du Parc des Princes. Avec l’arrivée possible de stars du football comme Van Persie ou Kaka, nul doute que le melon surdimensionné du numéro 7 parisien aura du mal à trouver sa place dans le vestiaire parisien.

Et si le président de la fédé a jugé ridicule de suspendre des joueurs, du côté de Paris on ne voit pas forcément les choses de la même façon. A l’aube d’une saison cruciale avec en ligne de mire le titre de champion de France et un bon parcours en C1, tout faux-pas est absolument interdit. Du point de vue footballistique, mais aussi du point de vue de l’image. L’affaire Ménez pourrait donc avoir plus d’impact que prévu et le joueur pourrait vite se retrouver sur le carreau. Ou à l’OM. Pas franchement vibrant, mais pas loin d’être mérité.

A LIRE AUSSI SUR MENLY.FR :

Euro-Trash : Neymar donne rendez-vous à Iniesta en 2014

PSG : quels transferts après l’arrivée de Lavezzi ? Balzaretti, Kaka, Terry, Van Persie

 

 

Votre avis nous interesse