Présidentielle : François Hollande en parlait dès 2009
Archives Ancien Menly Mis à jour le Rédigé par Julien Maron

Présidentielle : François Hollande en parlait dès 2009

21 h 15 : François Hollande en 2009 : « Je suis le meilleur » Invitée de Radio Hollande, Valérie Trierweiler a révélé que son compagnon lui avait fait part de ses ambitions dès la rentrée 2009, affirmant qu’il était « le meilleur ». Interrogée sur son éventuelle vie future, la journaliste a indiqué ne pas avoir réfléchi à […]

21 h 15 : François Hollande en 2009 : « Je suis le meilleur »

Invitée de Radio Hollande, Valérie Trierweiler a révélé que son compagnon lui avait fait part de ses ambitions dès la rentrée 2009, affirmant qu’il était « le meilleur ». Interrogée sur son éventuelle vie future, la journaliste a indiqué ne pas avoir réfléchi à tous les détails du problème. « En cas de victoire, François l’a dit, qu’il n’habiterait pas nécessairement à l’Elysée mais, déjà, les services de sécurité expliquent que c’est très compliqué de vivre dans un immeuble où il y a beaucoup d’appartements, ça oblige à contrôler les gens qui rentrent dans l’immeuble », a-t-elle expliqué à propos de son futur logement.

20 h 25 – Valérie Trierweiler : « Lionnel Luca aurait dû être puni »

La compagne de François Hollande, Valérie Trierweiler, invitée de Radio Hollande, a regretté que Bernard Accoyer, le président de l’Assemblée nationale, n’ait pas puni officiellement le député Lionnel Luca qui l’avait renommée « rottweiler ». « Lionnel Luca est député, il représente la République, il représente les Français, et qu’il ne soit pas remis à sa place (…) par le président de l’Assemblée, ce ne me semble pas normal », a-t-elle déclaré.

20 h 05 – Nicolas Sarkozy annonce la présence de dizaines de milliers de Français au Trocadéro

« Demain, je réunirai des dizaines de milliers de Français. Je leur parlerai du travail ». Nicolas Sarkozy a confiance en sa célébration du travail du 1er mai. En marge de son meeting d’Avignon, le président de la République a annoncé qu’il comptait parler de « travail, de famille et de patrimoine que les Français souhaitent laisser à leurs enfants » dans le discours qu’il donnera demain.

A LIRE AUSSI SUR MENLY.FR :

- Les différents défilés du 1er mai

18 h 05 – Selon Nicolas Sarkozy, François Hollande n’est pas prêt

« François Hollande n’a pas réfléchi à ce que cela imposait à un homme d’être président de la République ». Le tacle est adressé par Nicolas Sarkozy. Le président de la République a fustigé l’absence de réponse du candidat socialiste sur la question de l’immigration.

18 h 00 – Nicolas Sarkozy : « Pour l’instant, la comparaison avec Hitler m’a été épargnée »

Voulant s’adresser à l’électorat du Front national, Nicolas Sarkozy a reproché les critiques qu’il a subies ces derniers jours. « Certains qui ont sans doute perdu la raison m’ont comparé à Franco, Laval et Pétain (…) pour l’instant, la comparaison avec Hitler m’a été épargnée mais nous ne sommes qu’au début de la dernière semaine… », a-t-il déclaré.

17 h 45 – Nicolas Sarkozy : « J’ai été insulté, mais jamais je n’ai reculé d’un demi-millimètre »

En meeting à Avignon, Nicolas Sarkozy veut faire la démonstration de toute sa détermination. « J’ai été insulté, mais jamais je n’ai reculé d’un demi-millimètre », a-t-il déclaré. « Personne ne m’empêchera de dire ma part de vérité », a-t-il ajouté.

Le président de la République a fustigé l’attitude de ceux qui, selon lui, ont voulu l’empêcher de s’adresser aux électeurs du FN. « N’est pas né celui qui m’interdira de m’adresser au peuple de France ».

17 h 25 – Carl Lang appelle à « barrer la route » à François Hollande

Carl Lang, président du Parti pour la France et candidat malheureux à la présidentielle – il n’a pas obtenu les 500 parrainages d’élus – a appelé à « barrer la route » à la gauche et à François Hollande. « Il est du devoir des patriotes d’éliminer le plus nuisible à la cause nationale », a-t-il déclaré. L’ancien secrétaire général du FN a appelé « les électeurs de la famille nationale » à se déterminer en fonction de « l’intérêt national ». 

14h55 – Bruno Gollnisch parle du candidat Sarkozy comme un « moindre mal ».

Bruno Gollnisch était à Lyon ce matin. L’ancien numéro 2 du FN et adversaire de Marine le Pen, ne sait pas privé de lui voler la politesse en annonçant son soutien en faveur de Nicolas Sarkozy pour le second tour .

Bruno Gollnisch a ainsi déclaré que le candidat UMp serait un moindre mal par rapport aux « socialo-écolo-communistes ».

Pour rappel, Marine Le Pen elle, se prononcera demain lors du traditionnel rassemblement du 1er mai, quant à ses éventuelles recommandations pour le second tour de dimanche prochain.

14 h 25 – Pierre Moscovici : « La droite se prépare à l’après-Sarkozy »

« On sent bien qu’à droite, il y a quelque chose qui est en train de se préparer, c’est l’après-Sarkozy ». Pierre Moscovici est confiant et il le montre. Le directeur de campagne de François Hollande a livré une petite attaque envers Nicolas Sarkozy. Fustigeant la divergence de points de vue entre François Fillon et le président de la République concernant les syndicats – le premier ministre se refuse à les critiquer -, Pierre Moscovici y voit la fin de l’ère Sarkozy.

14 h 05 – Campagne de Sarkozy en 2007 : un ex-conseiller de Kahafi dément

L’ambassadeur Miftah Missouri a démenti, dans les colonnes du Figaro, les accusations concernant le financement de la campagne de Nicolas Sarkozy par le colonel Kadhafi en 2007. «J’ai eu vent des rumeurs concernant une contribution financière du colonel Kadhafi à la campagne du président Sarkozy. J’ai été pendant quinze ans, en ma qualité d’ambassadeur, l’interprète officiel du colonel Kadhafi. Je n’ai jamais eu connaissance d’un accord financier», a-t-il déclaré.

12h16 – Ce soir, l’émission Mots Croisés organise trois débats dans le cadre de l’élection présidentielle, voici le programme :

12h13 – Mickaël Vendetta continue de soutenir Nicolas Sarkozy envers et contre tout.

11h46 – Nicolas Sarkozy a accordé une entrevue au quotidien Nice-Matin. Il est revenu sur l’apparition de DSK à l’anniversaire de Julien Dray dans un bar rue St-Denis. Le président n’a pas été tendre avec l’ex-patron du FMI et avec le PS : « Quand on est mis en examen pour proxénétisme aggravé, les Français sont en droit d’attendre un peu de pudeur« . Le président de la République ironise : « On m’accuse de tout : Mme Nafissatou Diallo serait une membre de l’UMP de longue date, Dodo la Saumure serait un de mes proches, le Carlton ce serait moi, New-York, les parties fines dans le Pas-de-Calais, encore moi… De qui se moque-t-on ? Pour couronner le tout, on apprend que samedi soir il y a eu un dîner d’anniversaire très intéressant, rue Saint-Denis. Qui était là ? DSK, le porte-parole de François Hollande et son directeur de campagne. Je dis aux Français : est-ce vraiment cette France-là que vous voulez ?« .

Invité de l’émission les Quatre vérités sur France 2, ce matin, le président s’en est, cette fois, pris au Parti Socialiste les accusant d’hypocrisie : « François Hollande a été premier secrétaire du parti pendant dix ans, quand il vient nous dire maintenant c’est tout juste si je connais son prénom … Vous savez ce qui est gênant dans tout çà ?, demande Nicolas Sarkozy. Y a pas de honte à défendre ses amis, mais il faut assumer, ce qui est troublant dans tout cela c’est l’esquive, c’est l’hypocrisie et mensonge« .

Retrouvez l’intervention de Nicolas Sarkozy dans les Quatre Vérités :

11h30 - Selon BFMTV, Bruno Gollnisch se serait déclaré prêt à voter pour Nicolas Sarkozy si celui-ci « laisse entendre qu’il préfèrerait voter FN que PS« . Bruno Gollnisch a longtemps été considéré comme le bras droit de Jean-Marie Le Pen. Ancien vice-président exécutif du Front National, il est désormais membre du bureau politique et membre de droit du comité central du Front national et est député européen.

10h56 - NKM aka Nathalie Kusciusko-Morizet a donné une entrevue au Monde dans son édition d’aujourd’hui. Pour la porte-parole du candidat Sarkozy, la question ne se pose pas : « il va gagner ». Pour elle, « les Français ont sélectionné deux candidats qu’ils ont placés dans un mouchoir de poche. La question est complètement ouverte pour le second tour« . Quand le journaliste évoque les sondages qui ne bougent pas en faveur du président sortant, NKM répond sans sourciller : « Comme avant le premier tour : Nicolas Sarkozy ne devait même pas être au second tour ! Tous les commentateurs se sont trompés. Ils nous disaient que l’élection n’intéressait pas les Français ; les journaux faisaient leurs « unes » sur des scores qui consacraient François Hollande. Or les Français en ont décidé autrement« .

D’une part, la porte-parole ne semble pas avoir vu les mêmes sondages que le reste de la France – toutes les enquêtes d’opinion donnaient Nicolas Sarkozy au deuxième tour – et d’autre part, NKM semble bien avoir appris sa leçon sur les thèmes frontistes : « La question est de plus en plus claire : voulez-vous, avec François Hollande, la régularisation massive des sans-papiers, le droit de vote des immigrés, des impôts pour tout le monde, subir le sort de la Grèce et l’Espagne, avec 25 % de chômage, des retraites qui baissent, les salaires des fonctionnaires amputés ? » Elle se défend pourtant de faire du rabattage : « Séduire, rattraper, récupérer, ces mots ne sont pas dans mon vocabulaire. On est au second tour. On a un choix entre François Hollande et Nicolas Sarkozy. Voulez-vous la France du déclin, ou la France forte, des efforts, des frontières que propose Nicolas Sarkozy ?« .

10h43 - François Fillon était invité ce matin sur RTL. Interrogé sur les syndicats, le premier ministre a pris le contre-pied des propos de Nicolas Sarkozy : il affirme qu’il faut « éviter toutes les remarques désagréables à propos des syndicats« . Il explique ne pas aimer « qu’on critique les syndicats en tant que tels car ils sont nécessaires au fonctionnement de l’économie et du système social français« . Quand les journalistes lui font remarquer que ses dires sont en contradiction avec ceux du président, il explique : « C’est mon opinion et je l’ai toujours défendue. Personne ne sera surpris que je la défende à nouveau. Pendant tout le quinquennat, nous avons eu un dialogue social exemplaire. Je trouve que tout cela est dommage« . Il appelle cependant les syndicats a « se tenir à l’écart » du débat présidentiel.

Retrouvez l’intervention de François Fillon sur RTL :

François Fillon, Premier ministre, lundi sur RTL… par rtl-fr

10h25 : Pour François Chérèque, secrétaire général de la CFDT, au sujet du « vrai travail » de Nicolas Sarkozy : « Ce type de discours, qui pousse à la division, est devenu insupportable ». C’est ce qu’il dit dans une interview accordée à Libération. Il dénonce « un profond sentiment d’humiliation vécu par de nombreux militants et sympathisants » face aux attaques répétées de Nicolas Sarkzoy contre les syndicats.

A LIRE AUSSI SUR MENLY.FR : 

The Guardian : l’interview de DSK était un montage

Nicolas Sarkozy en meeting à Toulouse : revoir la vidéo

10h15 : Ce lundi 30 avril, c’est le début de la campagne officielle de ce second tour des présidentielles : d’après le tirage au sort effectué par le CSA, c’est donc le clip de François Hollande qui ouvre le bal aujourd’hui à la télévision et sur les radios. Comme le veut la loi, les deux candidats bénéficient chacun d’un clip court de 2 minutes et d’un clip long de 5 minutes. Le clip court sera diffusé à 20 h 40 sur France 2 et avant le Soir 3 sur France 3. Le clip long sera programmé le matin avec rediffusion en journée sur les deux chaînes de service public. François Hollande ouvrira par ailleurs le débat du 2 mai, diffusé sur France 2 et TF1. Son adversaire en fera la conclusion. 

10h05 : Marine Le Pen a accordé une interview à paraître dans Midi Libre, ce lundi 30 avril, dans laquelle elle dit :  Nicolas Sarkozy « n’a pas respecté [s]es électeurs » et qu’il ne s’est « pas donné les moyens de gagner » alors qu’il aurait pu « peut-être » l’emporter. Et d’ajouter : « On ne peut pas appeler mes électeurs à voter pour lui, tout en disant que dans un duel Front National-PS, on laissera passer le PS ». Puis, au sujet de son soutien électoral le 6 mai prochain, elle déclare n’avoir « intérêt à rien. Parce que je considère que Hollande et Sarkozy, c’est deux têtes qui font mine de se bagarrer sur le même corps. C’est une sorte de siamois en politique ». 

10h00 : Interrogé ce matin sur Europe 1, François Hollande s’est projeté le jour du 6 mai, s’imaginant remporter la présidentielle 2012. Ainsi a-t-il évoqué la « joie d’avoir convaincu son pays » et la peur, née de « la prise de conscience, que j’ai déjà de la responsabilité qui m’attend ».

09h 45 : Nicolas Sarkozy a dénoncé  ce lundi sur France 2 l' »esquive, hypocrisie et mensonge » concernant l’attitude du PS envers le retour de Dominique Strauss-Kahn samedi dernier, pour l’anniversaire de Julien Dray dans un restaurant des Halles. « Il y a quelques mois, la totalité du PS rêvait d’un candidat qui s’appelait Dominique Strauss-Kahn », a-t-il insisté. « M. Moscovici est un des meilleurs amis de M. Strauss-Kahn ». « François Hollande a été premier secrétaire du PS pendant dix ans » et « il vient nous dire maintenant que c’est tout juste s’il connaît son prénom… » a fustigé Nicolas Sarkozy. 

A LIRE AUSSI SUR MENLY.FR : 

François Hollande : extraits de sa lettre aux syndicats

Sondage 2nd tour : Nicolas Sarkozy (47%) grapille un point sur François Hollande (53%)

09h36 : A la veille du 1er mai, jour de grands rassemblements et de manifestations syndicales, François Fillon prend ses distances avec l’esprit « vrai travail » insufflé par son candidat depuis quelques jours. Le premier ministre refuse les « remarques désagréables » sur les syndicats, a-t-il déclaré sur RTL  ce matin.  Avant d’ajouter qu’il n’aimait pas « qu’on critique les syndicats en tant que tels » car ils « sont nécessaires au fonctionnement de l’économie et du système social français ». En revanche, François Fillon appelle les leaders syndicaux, et notamment celui de la CFDT François Chérèque, à se « tenir à l’écart » du débat présidentiel.

09h30 : Ségolène Royal revient sur l’éventuel financement libyen de la campagne de Nicolas Sarkozy en 2007. Interrogée par Jean-Jacques Bourdin ce matin sur BFMtv/RMC : « Si les faits sont réels, « N. Sarkozy a exercé son mandat de façon illégitime ». 

09h25 : Ce matin sur Europe 1, François Hollande a déclaré : « J’appelle au patriotisme : être français suppose de payer des impôts ».

Pour revoir l’intervention de François Hollande sur Europe 1 :

 

09h00 : Nicolas Sarkozy a cité Régis Debray, engagé auprès de Jean-Luc Mélenchon, et ex-compagnon du Che Guevara, lors de son discours à Toulouse. On apprend dans Le Parisien que le candidat UMP a déclaré : « La frontière, c’est ce qui distingue le dedans, du dehors » (…) « Sans frontière, sans cadastre, il n’y a pas d’intimité. La frontière, c’est l’affirmation que tout ne se vaut pas. Qu’entre le dedans et le dehors, ce n’est pas la même chose. Qu’entre nous et les autres, il y a une différence. » Sur France Inter, Régis Debray a réagi :  « Entendre Nicolas Sarkozy vous citer hier à Toulouse, ça vous a fait plaisir ? – J’étais entre amusé et indigné. J’opte pour la compassion. » Régis Debray traite de gonflé la reprise de ses mots par  Nicolas Sarkozy en détournant le sens de ses mots et le sens des frontières…

Pour revoir la réaction de Régis Debray : 

 

08h40 : Alors que Nicolas Sarkozy a fait l’apologie des frontières et de la nation, lors de son meeting, hier à Toulouse, François Hollande s’est exprimé à ce sujet ce matin sur Europe 1 : « Je ne pense pas que les frontières soient le sujet principal de l’élection présidentielle ! »

08h25 : Invité ce matin sur Europ1, François Hollande a réagi à cette plainte contre Mediapart, que Nicolas Sarkozy compte déposer : « Si le document est un faux, le site sera condamné, si ce n’est pas un faux, il y aura des informations à fournir », ajoutant qu’il n’y avait « aucun lien » avec » ce site d’information composé de journalistes reconnus ». Alors que Nathalie Koscusko-Morizet dénonçait « une diversion grossière de l’équipe de François Hollande (…) gênée par le retour de Dominique Strauss-Kahn ». 

08h10 :  Sur France 2, ce matin, Nicolas Sarkozy a annoncé notamment qu’il allait porter plainte contre Mediapart, suite à la publication d’un document renforçant les soupçons d’un financement de la campagne UMP en 2007 par Kadhafi. C’est ce que l’on apprend sur le site du Monde.fr. Sur son compte Twitter, Nicolas Sarkozy écrit : « Libye: « Nous portons plainte contre Mediapart. Elle sera posée avant la fin de la campagne. » 4V. 

07h25 : François Hollande tenait un meeting, hier, à Paris Bercy. Dernier dimanche avant le résultat final. Son adversaire, Nicolas Sarkozy était, quant à lui, à Toulouse. Devant des milliers de personnes, le président-candidat, qui charme toujours les électeurs de Marine Le Pen, a parlé de frontières et d’immigration, clamant qu’il fallait « être fiers d’être français ». « Je ne veux pas laisser la France se diluer dans la mondialisation, voilà le message central du premier tour », un appel aux fidèles du Front de gauche et du Front national. Puis, il a accusé « la pensée unique, le système, notamment le système médiatique » d’avoir « confondu le sentiment national, qui est hautement respectable, avec le nationalisme qui est une idéologie profondément dangereuse ». Mais il a demandé de ne pas confondre « l’amour de sa patrie avec la haine des autres », un « sentiment détestable », qu’il prête à l’électorat de Marine Le Pen.

06h40 : Martine Aubry, première secrétaire du PS, était interviewée hier soir sur BFMtv. Elle a exprimé sa crainte envers les manifestations et rassemblements du 1er mai. Pour elle, l’organisation du meeting de Nicolas Sarkozy, place du Trocadéro, demain, est « une vraie provocation » : « Sarkozy est en train d’organiser un contre 1er mai. Dans quel pays, le 1er mai, on a un chef de l’Etat qui organise une fête du vrai travail ? », a-t-elle déclaré. « Pour nous – les socialistes -, le 1er mai c’est le rassemblement de tous ceux qui ont un travail et de ceux qui en voudraient un », avant d’ajouter que les militants PS participeraient au défilé des organisations syndicales. Puis :  « Quand il y a provocation, il peut toujours y avoir de la violence, volontaire ou pas ». « J’espère que ça n’aura pas lieu mais il y a un moment où il faut dire les choses: on ne peut pas impunément faire cela ».

Lundi 30 avril : J-6 avant le second tour des présidentielles 2012 : 

A LIRE AUSSI SUR MENLY.FR : 

Sondage 2nd tour : 63% des retraités voteront Nicolas Sarkozy le 6 mai

L’affaire du financement de la campagne de N. Sarkozy par Kadhafi en 2007 en une d’Al Jazeera

21 h 10 – Nicolas Sarkozy se moque des attaques de Dominique de Villepin

« Il a le droit de dire ce qu’il veut (…) Peut-être qu’il est rassuré par lui-même ». Pour une fois, la pique de Nicolas Sarkozy ne s’adresse pas à François Hollande. Cette dernière est destinée à Dominique de Villepin, auteur d’une tribune publiée dans Le Monde dans laquelle il critique ouvertement la campagne du président de la République et émet des doutes quant aux capacités de François Hollande.

20 h 40 – François Hollande : « Nicolas Sarkozy a une conception de la vérité désopilante »

« Jamais je n’avais entendu un candidat-sortant avoir une conception de la vérité aussi, comment dire, contradictoire, cocasse, désopilante ! ». Nouvelle attaque de François Hollande envers le président de la République. Après avoir détaillé quelques mesures de son projet et affirmé sa confiance pour le 6 mai, rien de tel qu’un petit tacle à Nicolas Sarkozy pour faire vibrer la foule de ses supporters. « Celui qui ment est celui qui n’est pas sûr de lui », ajoute-t-il.

20 heures – François Hollande : « Nicolas Sarkozy citait Léon Blum et Jean Jaurès. Certains y ont cru »

« Nicolas Sarkozy citait Léon Blum et Jean Jaurès. Certains ont cru qu’il était rassembleur. Ils en sont revenus ». François Hollande adresse une nouvelle pique à son adversaire. Le candidat socialiste en profite pour plaisanter. « A l’époque, j’ai fait des recherches à Neuilly-sur-Seine (…) il n’y avait pas une rue, une ruelle, une impasse au nom de Blum et Jaurès », ironise-t-il.

19 h 40 – François Hollande : « Les syndicats sont indépendants »

C’est au tour de François Hollande, en déplacement à Limoges, de s’attaquer à son rival. Le Président avait déclaré que la CGT était « inféodée au Parti socialiste ». « Si seulement… rétorque le candidat socialiste, mais les syndicats sont indépendants ».

19 heures – Nicolas Sarkozy : « François Hollande défilera derrière les drapeaux rouges »

« Le 1er mai, je serai face à des milliers de drapeaux Français, pendant que François Hollande défilera derrière des drapeaux rouges ». Nicolas Sarkozy adresse une nouvelle charge à l’encontre de François Hollande. Selon lui, le discours du candidat socialiste ne s’adresse pas à tous les Français.

18 h 20 – Nicolas Sarkozy n’accepte pas les leçons de « ceux qui veulent gouverner avec les communistes »

« Je n’accepterai pas de leçons de ceux qui veulent gouverner avec l’un des derniers partis communiste d’Europe ». Bien décidé à s’adresser aux électeurs de Marine Le Pen, Nicolas Sarkozy a balayé les critiques de l’opposition. « Je n’accepte pas que l’on puisse être accusé de racisme dès que l’on prononce le mot immigration », a-t-il ajouté.

18 h 05 – Nicolas Sarkozy : « Pour être président, il faut être un homme libre »

Nouveau tacle adressé par Nicolas Sarkozy à François Hollande. Le président de la République fustige le manque de liberté du candidat socialiste, « otage d’Eva Joly et de Jean-Luc Mélenchon ».

17 h 55 – Nicolas Sarkozy : « On ne connaît pas la politique migratoire de François Hollande »

En meeting à Dijon, Nicolas Sarkozy a adressé une nouvelle critique à l’encontre de son rival socialiste. « A 10 jours de l’élection, on ne sait toujours pas quelle serait la politique migratoire de François Hollande », a déclaré le président de la République.

17 h 40 – « Combien de Breivik aux meetings de Sarkozy ? »

« Combien de Anders Breivik dans les voitures, les bus, les cars, les trains qui arrivent aux meetings de Sarkozy ? », s’est interrogé Paul Meyer, un conseiller municipal socialiste de Strasbourg. Une attaque violente envers le président de la République qui a immédiatement fait réagir la droite. Un conseiller municipal UMP et la fédération du Bas-Rhin des Jeunes Populaires ont demandé au maire de Strasbourg des sanctions contre l’élu. Paul Meyer s’est d’ores et déjà excusé pour ses propos.

17 h 20 – Dominique de Villepin « aveuglé par la haine »

Renaud Muselier, ancien secrétaire d’Etat aux Affaires étrangères lorsque Dominique de Villepin était au Quai d’Orsay, a raillé « l’amertume hautaine » de l’ancien premier ministre. Dans une tribune publiée par Le Monde, Dominique de Villepin se dit « effrayé par la droite ». Un jugement « aveuglé par la haine » selon Renaud Muselier. « Je ne le (Dominique de Villepin, ndlr) pensais pas digne d’entrer avec la meute dans la chasse à  Nicolas Sarkozy », a-t-il déclaré.

17 heures – François Hollande prend ses distances avec les propos de Jean-Luc Mélenchon

Il ne condamne pas mais il ne soutient pas non plus. François Hollande a pris ses distances avec les références à la collaboration faites par Jean-Luc Mélenchon à propos de Nicolas Sarkozy. « Je ne suis responsable que de mes propres propos », a déclaré le candidat socialiste. « Maintenant, je considère que mieux vaut ne pas rappeler des périodes de notre Histoire. L’actualité suffit », a-t-il ajouté.

16 h 30 – Etienne Pinte : « Nicolas Sarkozy se trompe »

« Nicolas Sarkozy se trompe de stratégie en reprenant les thématiques chères au FN ». Le député UMP n’apprécie pas la tentative de récupération des voix d’extrême droite du Président et le fait savoir. « Je regrette qu’on reprenne aujourd’hui ce qu’on a rejeté, à savoir certaines thématiques de Marine Le Pen: immigration, identité nationale, fermeture des frontières. Ce ne sont pas les préoccupations des Français« , a-t-il ajouté, estimant qu’il était du devoir des modérés du parti de s’opposer à cette stratégie électorale.

16 h 05 – François Hollande a répondu à François Bayrou

« J’ai dit ma position sur les quatre points qu’il a évoqués dans sa lettre ». François Hollande a indiqué, en marge du festival de musique du Printemps de Bourges, avoir répondu à la lettre de François Bayrou. Le candidat socialiste considère qu’il existe des points de convergence entre le président du MoDem et lui, notamment à propos de l’école, de la moralisation de la vie politique et le sérieux budgétaire. François Bayrou a annoncé qu’il donnerait sa position pour le second tour de la présidentielle le 3 mai prochain, après le débat de l’entre-deux tours. Les réponses apportées à sa lettre seront également un élément lui permettant de faire un choix.

15 h 45 – Syndicat de la Magistrature : « Nicolas Sarkozy n’a fait que bafouer l’indépendance de la justice »

« Nicolas Sarkozy annonçait une République irréprochable mais il n’a fait que bafouer l’indépendance de la justice, mener une politique partisane de nomination des magistrats et délégitimer les contre-pouvoirs ainsi que les institutions en charge de la probité publique ». Le Syndicat de la Magistrature a, lui aussi, des choses à reprocher au président sortant. Il a donc appelé à voter contre Nicolas Sarkozy. « Chaque électeur peut s’opposer par son vote à la politique du pire et à rendre possible le changement qui s’impose« , indique-t-il.

15 h 10 – Jean-Luc Mélenchon n’ira pas au meeting de Bercy

Invité par François Hollande à se rendre à son meeting de Bercy, dimanche, Jean-Luc Mélenchon a décliné l’invitation. Un moyen de rappeler que le ralliement du Front de gauche au PS n’est pas un « blanc-seing », dixit Clémentine Autain (Fédération pour une alternative sociale et  écologique). Jean-Luc Mélenchon organisera, en revanche, un meeting anti-Sarkozy le 4 mai prochain, place Stalingrad, à Paris.

14 h 20 – François Fillon prêt à devenir… moniteur de ski

« Chef de gouvernement, c’est ce que j’ai fait de plus exaltant dans ma vie jusque là », a déclaré François Fillon dans un entretien accordé à L’Express. Le premier ministre, concentré sur la réélection de Nicolas Sarkozy, affirme « ne rien exclure pour (son) avenir (…) même d’être moniteur de ski à Saint-Martin de Belleville ». Une manière d’esquiver, avec humour, les questions liées à son éventuelle candidature aux élections municipales de 2014 et son avenir au sein de l’UMP.

A LIRE AUSSI SUR MENLY.FR :

Sondage CSA : François Hollande perd 2 points, Nicolas Sarkozy remonte dans les intentions de vote

François Hollande, rédacteur en chef de l’Equipe

Votre avis nous interesse