Archives Ancien Menly Mis à jour le 19/04/2012 Rédigé par Julien Maron

Premier tour des présidentielles 2012 : les résultats avant 20h, Libération joue les hors-la-loi

Nul besoin d’attendre les 20 heures conventionnelles pour connaître le duo présidentielle ce dimanche 22 avril. Exit la solennelle annonce télévisuelle, à l’heure des Twitter, Facebook et autres réseaux sociaux… Après l’annonce par Nicolas Demorand, directeur de la rédaction de Libération, « que le journal se réservait le droit de publier » sur son site internet les […]

Nul besoin d’attendre les 20 heures conventionnelles pour connaître le duo présidentielle ce dimanche 22 avril. Exit la solennelle annonce télévisuelle, à l’heure des Twitter, Facebook et autres réseaux sociaux…

Après l’annonce par Nicolas Demorand, directeur de la rédaction de Libération, « que le journal se réservait le droit de publier » sur son site internet les estimations dès 18H30 (NDLR : voir une de mercredi ci-dessous), « si l’écart est net et les sources fiables », la question est désormais de savoir si une partie des autres médias français va s’engouffrer dans la brèche… ou pas.

A ce sujet, la loi est claire : L’article L. 52-2 du code électoral dispose qu’en cas d’élections générales, « aucun résultat d’élection, partiel ou définitif, ne peut être communiqué au public par la voie de la presse ou par tout moyen de communication au public par voie électronique, en métropole, avant la fermeture du dernier bureau de vote sur le territoire métropolitain. »

Mais à l’heure de la course à l’info et des réseaux sociaux – en particulier Twitter – il paraît presque utopique de pouvoir étouffer les fuites et d’empêcher leur diffusion avant l’heure officielle. Un constat dont se sert Libé pour justifier le fait de transgresser la loi, mais qui n’empêche pas le journal d’encourir une amende pouvant aller jusqu’à 75 000 euros.

A l’heure des calculs, Libé a sans doute estimé – à juste titre – que les retombées de ce coup de buzz valaient plus de 75 000 euros. Si liberation.fr est le seul site français à annoncer les résultats dimanche à 18h30 (déjà très fiables à cette heure), il est clair que ses stats de trafic vont littéralement exploser. En espérant que les serveurs tiendront la charge.

Pour les particuliers, la loi est tout aussi intransigeante : Facebook et Twitter étant considérés comme des « espaces publics de diffusion », l’internaute lambda qui aura la mauvaise idée de relayer l’info ou même simplement de retweeter les résultats pourra être poursuivi pénalement !

En clair, Libé est en passe d’ouvrir la boîte de Pandore sans vraiment savoir ce qui va en sortir. Une posture dangereuse dans la mesure où les premières estimations de sortie des urnes sont connues dès 15h, 15h30. Le journal de gauche n’est donc pas certain de remporter la course à l’échalotte qu’il aura lui-même lancée.

Finalement, le plus triste dans tout ça, ce sera de ne plus pouvoir se rassembler en famille ou entre amis devant la télé, un verre à la main, et de vivre la lente montée en puissance jusqu’à 20h, moment fatidique où les deux visages apparaissent à l’écran. Prélude à une longue soirée de commentaires et de discussions enflammés…

 

A LIRE EGALEMENT :

Nicolas Sarkozy moins influent que Lionel Messi et Rihanna

Les sondages politiques font-ils l’élection ?

 

Votre avis nous interesse