Pécresse sur le retrait des troupes d’Afghanistan :
Archives Ancien Menly Mis à jour le Rédigé par Julien Maron

Pécresse sur le retrait des troupes d’Afghanistan : « Affligeant »

12h10 – François Hollande est en ce moment-même au sommet du G8 à Chicago. Il a réitéré sa volonté de retirer les troupes françaises d’Afghanistan. Valérie Pécresse, ex du gouvernement, tweet sa mélancolie : «  »les talibans appellent l’OTAN à suivre l’exemple français » Affligeant !« . 11h58 – Vincent Peillon, nouveau ministre de l’éducation, promet la mise […]

12h10 – François Hollande est en ce moment-même au sommet du G8 à Chicago. Il a réitéré sa volonté de retirer les troupes françaises d’Afghanistan. Valérie Pécresse, ex du gouvernement, tweet sa mélancolie : «  »les talibans appellent l’OTAN à suivre l’exemple français » Affligeant !« .

11h58Vincent Peillon, nouveau ministre de l’éducation, promet la mise en place d' »un plan d’urgence » pour la rentrée scolaire prochaine : « Nous allons essayer de faire que la rentrée 2012 qui a été préparée par le gouvernement sortant qui s’accompagne de 14 000 suppressions de postes se passe dans des conditions qui soient un peu meilleures« .

A LIRE AUSSI SUR MENLY.FR : 

Législatives : trouvez le hashtag de votre circonscription

François Hollande, star du G8, fait le bilan

11h47Najat Vallaud-Belkacem, ministre des femmes et porte-parole du gouvernement, était invitée sur Radio Classique ce matin. Elle est revenue sur les conséquences qu’aurait une cohabitation : « Le véritable marché de dupes c’est celui qui consiste pour la droite aujourd’hui à faire croire aux Français qu’il serait dans leur intérêt que les élections législatives soient remportées par la droite. Les Français doivent bien comprendre une chose, c’est que ce serait une crise politique éminemment grave si la droite arrivait au pouvoir lors de ces élections législatives« .

11h25 Guy Verhofstadt, ex-premier ministre belge et président du groupe des démocrates et libéraux au Parlement européen, est revenu sur la campagne présidentielle qu’a mené Nicolas Sarkozy. Il critique sévèrement le rapprochement de l’ex-dirigeant français avec les idées extrémistes : « J’ai été très déçu par toute cette campagne de Nicolas Sarkozy. Qui est le représentant de l’extrême droite, est ce que c’est Mme Le Pen ou Sarkozy ? Quel tollé ! M. Copé m’a attaqué sur cela, mais c’était quand même une réalité. Je crois que M.Sarkozy avait bien commencé son quinquennat (…) et puis il est tombé dans un discours xénophobe. Moi je pense que faire de la copie de l’original, ça n’aide pas beaucoup« .

Retrouvez l’intervention de Guy Verhofstadt sur TV5 monde :

Guy Verhofstadt: Sarkozy était « tombé dans un… par internationales

11h13Christian Jacob, chef de file des députés UMP, croit qu’une victoire aux législatives est tout à fait envisageable : « La victoire de l’UMP (NDLR : aux législatives) est possible. On pourrait considérer que les vents ne nous sont pas favorables, mais le résultat de Nicolas Sarkozy montre que (…) cette législative est tout à fait gagnable« .

Retrouvez l’intervention de Christian Jacob sur France Inter :

Christian Jacob par franceinter

11h04 – Geoffroy Didier, secrétaire national de l’UMP, a appelé le couple Montebourg-Pulvar à choisir entre télévision et ministère. Dans un communiqué, le secrétaire national explique que « le couple Montebourg-Pulvar doit choisir cette semaine entre le redressement productif et la décence médiatique ». Il s’en prend ensuite à la journaliste : « En interviewant samedi soir des responsables politiques, dont un leader socialiste, dans le cadre de la campagne des élections législatives et sur une chaîne de télévision du service public, Audrey Pulvar a démontré à quel point elle n’avait aucune déontologie ».

10h57Christiane Taubira, nouvelle garde des sceaux, se retrouve déjà au centre d’une polémique. La ministre de la justice aurait déclaré sur RFI au lendemain de l’élection de François Hollande que « bruler des drapeaux français est un geste de liesse pardonnable« . La chaine assure, elle, que la phrase litigieuse n’a jamais été prononcée sur son antenne.

09h35 : Selon Jean-Luc Mélenchon, le G8 est « une institution détestable » qui promeut une croissance « libérale ». Et l’eurodéputé d’ajouter : « Que recouvre le mot croissance mis dans le G8 ? Ne me faites pas rigoler, c’est la version libérale mondiale de ce G8 qui est une institution mondiale ».

08h50 : L’audiovisuel public se prépare à de nombreux changements selon la nouvelle ministre de la Culture Aurélie Filippetti, qui dénonce par ailleurs que l’une des mesures les « plus scandaleuses» du quinquennat Sarkozy a été de « vouloir décider seul des nominations des présidents du service public ». 

08h30 : Jean-François Copé est sur BFMTV/RMC, interrogé au micro de Jean-Jacques Bourdin. Il revient sur le G8 de François Hollande. Alors que le président français se félicitait de voir la croissance au coeur du sommet, le patron de l’UMP ironise : « Tous les pays étaient pour la croissance ». Concernant la gestion de crise et de la dette : ‘Il n’y a pas une seule mesure pour baisser les dépenses publiques dans le programme de F. Hollande ». Et sur l’Afghanistan, il évoque son « désaccord profond avec cette stratégie (le retrait anticipé des troupes combattantes françaises, ndlr), c’est pas bien vis à vis de nos Alliés. Ce départ en solitaire n’est pas très conforme ».

08h10 : Ovni politique de ces législatives 2012, le Parti pirate français, un collectif qui présente une centaine de candidats pour les scrutins des 10 et 17 juin prochains. Son objectif n’est pas forcément dans l’élection mais plutôt dans l’intention de faire passer son message libertaire aux citoyens et aux autres partis. Parmi leurs revendications :  légalisation du téléchargement, assouplissement du droit de propriété intellectuelle, rémunération « en amont » de la recherche et de la création, lutte contre le fichage, indépendance de la justice, protection des sources journalistiques, transparence de la vie politique… Le Parti pirate fera-t-il aussi bien que ses grands frères européens ? Rappelons que ses homologue suèdes, autrichiens ou allemands avaient créé la surprise :  les Pirates avaient en effet recueilli 7,7% des suffrages en Rhénanie du Nord-Westphalie, le plus important Land allemand. Le mouvement version française qui se définit  « ni de gauche, ni de droite, mais devant », revendiquant par ailleurs 2000 inscrits sur son forum, vise les élections municipales et européennes de 2014. Source.

07h30 : Interrogé hier par le « Grand Jury » de RTL/LCI/Le Figaro, François Bayrou a estimé « sans joie et avec de très grandes craintes » que la fin de l’euro était « possible ». Ajoutant : « Je pense qu’il y a des milieux qui s’y préparent et le souhaitent. J’ai lu beaucoup de déclarations, y compris en Allemagne, de milieux qui sont des milieux de la banque allemande qui non seulement s’y préparent, mais envisagent cette hypothèse sans inquiétude »(…) « En France, on sous-estime la crise qui vient, le tsunami qui risque de prendre naissance en Grèce (…) « C’est un conseil que je donne à ceux qui ont les responsabilités : s’ils peuvent tout faire pour que la Grèce ne s’effondre pas, qu’ils le fassent ».

A LIRE AUSSI SUR MENLY.FR : 

Afghanistan : le compromis entre François Hollande et l’Otan

François Hollande, star du G8, fait le bilan

06h45 : La ministre de la Justice Christiane Taubira a confirmé le projet de suppression des tribunaux correctionnels pour les mineurs récidivistes, institués par le pouvoir précédent. Ce qui a suscité de vives réactions de la part de l’UMP, qui a dénoncé le retour de « l’angélisme » et au « laxisme ». Bruno Beschizza, secrétaire national du parti, en charge de la sécurité a jugé dans un communiqué que « la gauche n’a jamais abandonné ses vieux clichés angéliques sur les ‘jeunes' ». La ministre a insisté sur l’importance de préserver la spécificité de la justice des mineurs, régie par l’ordonnance de 1945 maintes fois modifiées. Bruno Beschizza évoque « l’alibi » de ce texte qui n’est « qu’un moyen pour une certaine gauche de réinstaurer l’idéologie de la culture de l’excuse ». Eric Ciotti, député UMP des Alpes-Maritimes, dénonce « un retour au laxisme et à l’irresponsabilité ». Qualifiant la délinquance des mineurs de « véritable fléau pour notre société ».

Lundi 21 mai 2012 :

******

14h45 : « Nous encaisserons certainement des échecs mais il faut tout tenter y compris les solutions les plus audacieuses », c’est ce qu’a déclaré Arnaud Montebourg, sur les menaces de fermetures qui pèsent sur certaines sites industriels, dans une interview à paraître dans le Journal du Dimanche« On devait avoir le changement c’est maintenant, on a le reniement c’est maintenant de la part de M. Montebourg » a réagi l’ancien ministre UMP, Xavier Bertrand au Forum Radio J.

13h40 : Frédéric Péchenard et Bernard Squarcini, patrons de la police nationale et du renseignement intérieur vont quitter leur poste, selon une décision prise par le Conseil de ministres mercredi dernier. Selon l’ancien ministre UMP, Xavier Bertrand, c’est une « chasse aux sorcières » qui commence. M. Péchenard et M. Squarcini avaient été mis en cause dans l’affaire des fadettes (les factures téléphoniques du quotidien Le Monde, réquisitionnées pour le dossier Bettencourt en 2010). Pour M. Bertrand, il s’agit d’une « revanche » de la part du pouvoir socialiste. Selon lui, bon nombre d’ambassadeurs et de préfets seraient en danger.

A LIRE AUSSI SUR MENLY.FR : 

François Hollande, star du G8, fait le bilan

Grollande Hebdo n°1 : retour sur la première semaine du président Hollande

13h10 : Pour Xavier Bertrand, ancien ministre UMP a affirmé dimanche, invité du Forum Radio J., que « beaucoup de familles avaient été traumatisées » par l’annonce d’un retour à la semaine de cinq jours en primaire par le nouveau ministre de l’Education nationale Vincent Peillon. Et d’ajouter : « Il y a rupture par rapport à ce qui avait été dit par la gauche : il y aurait concertation à tous les étages, personne mis devant le fait accompli et avant même qu’il prenne ses fonctions, M. Peillon commet ce qui est pour moi une faute ». Selon M. Bertrand, M. Peillon « a créé une inquiétude sans pareil chez les familles » en les privant de leurs week-ends en quelques mots.

12h30 : A l’UMP, le retrait avancé des troupes françaises en Afghanistan prévu par François Hollande est source de vives critiques. Ainsi, Gérard Longuet, ancien ministre de la Défense, a déclaré ce matin sur RTL : « Honnêtement, c’est une position intenable parce que nous sommes entrés en 2001 du temps de Chirac et de Jospin dans une coalition en Afghanistan » ce qui voulait dire « que nous rentrons ensemble et que nous partons ensemble »(…) »C’est simplement impossible, sauf à abandonner le matériel ou sauf à demander, ce qui serait assez cocasse, aux autres pays de la coalition de garder notre matériel, le temps qu’on aille le chercher ».

Jean-François Copé, invité au Grand Rendez-vous Europe 1/iTélé/Le Parisien, espère que le nouveau président français se rétractera : « C’est une mauvaise décision » prise au nom « d’une promesse de campagne. Objectivement, ça ne me choquerait pas que François Hollande revienne sur cette promesse-là au nom de l’intérêt supérieur de notre pays ». »Vous vous rendez compte de l’image que la France va donner ! Nous apparaissons comme des gens qui nous défilons, ce n’est pas bien », a-t-il fustigé, évoquant la non protection des formateurs français de l’armée afghane. Source.

A LIRE AUSSI SUR MENLY.FR : 

Sommet de l’Otan : quels enjeux et quelles répercussions sur la France ?

Regardez Barack Obama accueillir François Hollande au G8

11h00 : Jean-Luc Mélenchon arriverait en tête au second tour des législatives dans la 11e circonscription du Pas-de-Calais, devant son adversaire préférée Marine Le Pen, selon un sondage Ifop-Fiducial pour le Journal du dimanche. La candidate FN arriverait devant au premier tour avec 34% des voix, et M. Mélenchon second, avec 29%, suivi de Philippe Kemel, candidat PS, qui obtiendrait 18% des intentions de vote. Mais au second tour, la donne change et le candidat du Front de gauche remporterait les législatives avec 55% des suffrages, devant les 45% de M. Le Pen. Et si le duel se jouait entre Le Pen et Kemel, c’est le socialiste qui l’emporterait avec 56% des voix. Steeve Boris, la voix du FN en local a dénoncé hier : « un sondage totalement bidon », rappelant l’erreur de l’institut quant au score de Marine Le Pen à la présidentielle.

Dimanche 20 mai 2012 : 


Votre avis nous interesse