Archives Ancien Menly Mis à jour le 19/06/2012 Rédigé par Julien Maron

Olivier Falorni : « Je siégerai sur les bancs de la gauche »

17 h 00 – Olivier Falorni : « Je siégerai sur les bancs de la gauche » Exclu du Parti socialiste et traité comme un renégat pour s’être opposé à Ségolène Royal – qu’il a battue -, Olivier Falorni compte bien rester fidèle à sa famille politique. « J’ai été provisoirement écarté de ce mouvement qui est ma famille naturelle, mais […]

Olivier Falorni : "Je siégerai sur les bancs de la gauche"

17 h 00 – Olivier Falorni : « Je siégerai sur les bancs de la gauche »

Exclu du Parti socialiste et traité comme un renégat pour s’être opposé à Ségolène Royal – qu’il a battue -, Olivier Falorni compte bien rester fidèle à sa famille politique. « J’ai été provisoirement écarté de ce mouvement qui est ma famille naturelle, mais je reste un homme de gauche », a-t-il déclaré aux micros de BFMTV. L’élu dissident compte bien siéger « sur les bancs de la gauche » et se considère comme un membre de la majorité.

10h15 – Embargo avant 20 heures : Royal se lâche sur Twitter 

Embargo avant 20 heures : Ségolène Royal se défend et montrent les chaînes de télé du doigt. Voici ce qu’elle déclare sur Twitter : « Ça ressemble à quoi cet acharnement sur une femme politique honnête ? » et « Si certains médias l’ont diffusé avant c’est leur choix. Et le csa me condamnerait sans m’entendre ? Et le principe du contradictoire ? »

 

 


09h30 – Elisabeth Guigou « préparée et très motivée » pour le perchoir

Le perchoir attire toutes les attentions. Elisabeth Guigou, interrogée ce matin sur France Inter, se dit « disponible, préparée et très motivée parce que je pense que c’est un poste très important dans l’Etat ». Si l’ancienne ministre de la Justice n’a pas annoncé officiellement sa candidature, elle avoue que « c’est quelque chose qui chemine dans (s)a tête ». Estimant qu’elle détient qualités nécessaires pour cet « expérience parlementaire », elle qui « siège depuis 10 ans » et qui a « été députée européenne ».

09h00 – Bruno Le Maire, nouvelle tête d’affiche de l’UMP 

Bruno Le Maire, interrogé ce matin sur France Inter ce matin explique que l’UMP doit revoir sa ligne politique : « C’est l’heure de la redéfinition de notre doctrine politique ». « On n’a pas su trouver le langage qui parlait aux Français », déclare l’ancien ministre de l’Agriculture, pour qui il est nécessaire de « regarder sur le fond quelle alternative politique nous pouvons proposer« . Revenant, sur la stratégie du « ni-ni » pendant  l’entre-deux-tours des législatives, il dit avoir été le seul à être contre : « J’ai été l’un des rares à dire que le projet et les valeurs du Front national n’étaient pas ceux de l’UMP« . Par ailleurs, il explique qu’il soutiendra Christian Jacob pour la présidence du groupe UMP à l’Assemblée, même si « Xavier Bertrand est parfaitement légitime ».

A LIRE AUSSI SUR MENLY.FR : 

Remaniement : à quoi va ressembler le gouvernement Ayrault n°2 ?

Marion Maréchal-Le Pen, présidente en 2022 ?

08h20 – Qui sera le président UMP à l’Assemblée nationale ? 

Pour Jean-François Copé, le le président du groupe UMP à l’A.N pourrait être Christian Jacob, « l’homme de la situation », selon l’actuel patron du parti qui était sur Europe 1 ce matin. Au même moment, sur les ondes de RTL,  Xavier Bertrand annonce sa candidature pour ce poste : « Oui je suis candidat à la présidence du groupe UMP. Il y a une nouvelle donne politique », explique l’ancien ministre du Travail, lequel souhaite incarner « une opposition combative et résolue ».

07h00 – La provocation de Cameron au G20 énerve Michel Sapin

Tensions entre la France et l’Angleterre hier en marge du sommet du G20, à Los Cabos (Mexique). David Cameron, Premier ministre britannique a déclaré devant une assemblée de dirigeants d’entreprises : « Quand la France instituera un taux de 75% pour la tranche supérieure de l’impôt sur le revenu nous déroulerons le tapis rouge, et nous accueillerons plus d’entreprises françaises, qui paieront leurs impôts au Royaume-Uni. Cela paiera nos services publics et nos écoles ». Provocation que n’a pas apprécié Michel Sapin, ministre du Travail qui a rétorqué : « Je ne sais pas comment on peut dérouler le tapis rouge au travers du channel (…) Je pense que c’est un propos qui lui a échappé ».

Mardi 19 juin 2012 : 

******

12h00 – Lionnel Luca: « Le PS est devenu le PC light de l’ex-URSS »

Assemblée, Sénat, villes et départements, Lionnel Luca n’apprécie que très peu que l’hégémonie du Parti Socialiste. Dans un communiqué publié sur son site internet, le député (UMP) élu dans la 6e circonscription des Alpes-Maritimes dès le premier tour a déclaré « qu’avec tous les pouvoirs, le Parti socialiste est devenu le PC light de l’ex-URSS ». Avant d’attaquer son propre parti : « Quant à l’opposition, c’est Droite année 0! Tout est à rebâtir… mais sans perdre de temps et se perdre dans les querelles de petits chefs. Ce qui compte avant tout, c’est le débat d’idées ».

11h20 – Royal à la tête du PS ? L’hypothèse fait rire Fabius

Nettement battue par Olivier Falorni (62,97%) aux Législatives, Ségolène Royal a évoqué hier la possibilité de prendre la tête du Parti Socialiste. « Je réfléchis à toutes les possibilités qui me permettront de continuer à me mettre au service de notre pays » a-t-elle répondu à un journaliste qui lui demandait si elle pourrait briguer la tête du parti à l’automne. Quand l’affaire a été rapportée à Laurent Fabius, le ministre des Affaires Étrangères « s’est esclaffé » comme on l’apprend dans un article du Parisien. Malgré le soutien du PS dans l’entre-deux tours, Ségolène Royal a semble-t-il perdu toute crédibilité. Source

A LIRE AUSSI SUR MENLY.FR :

Victoire socialiste aux Législatives : Pleins pouvoirs et tentation hégémonique

Martine Aubry : « Falorni n’est plus socialiste »

10h10 – Daubresse : Fillon, « vrai-faux Premier ministre » au « grand pouvoir de nuisance »

On fait une petite pause dans l’après Législatives pour s’attarder sur le livre de Marc-Philippe Daubresse. L’ancien Ministre de la Jeunesse publie un ouvrage à paraître mercredi dans lequel il qualifie François Fillon de « vrai-faux Premier ministre » au « grand pouvoir de nuisance ». Selon Daubresse, Fillon est « très orgueilleux » et se préoccupe surtout de « soigner habilement, sans le montrer, son image et sa popularité ». Avant d’ajouter que « l’erreur majeure » de Nicolas Sarkozy pendant son quinquennat réside dans le fait de ne pas avoir nommé Jean-Louis Borloo à Matignon. Ambiance dans le nouveau parti d’opposition…

09h10 – Gilbert Collard remplace le terme « casse-couilles » par « orchidoclaste »

Gilbert Collard, élu député FN hier, dans le Gard, est revenu sur le terme « casse-couilles » – pour définir son rôle dans l’Assemblée nationale – ce matin, au micro de Europe 1. L’avocat préfère parler de « orchidoclaste », car « ça devient un terme très convenable, c’est du grec, du latin ». Plus classe, mais moins clair tout de même. Pour lui, « On (le FN, ndlr) n’aura pas trop de mal à exister. Aujourd’hui, nos collègues ne font pas preuve de pugnacité ou d’originalité. Si on arrive à faire entrer quelques débats, quelques idées, ce serait bien. »

08h35 – J.P Raffarin soutiendrait Copé pour la présidence de l’UMP

Interrogé sur RMC par Jean-Jacques Bourdin, Jean-Pierre Raffarin revient sur législatives. Pour lui, le rapprochement avec le Front national, qu’il s’agisse d’alliance claire ou de partage des valeurs, explique en partie la défaite de bon nombre de candidats UMP. Sans dire de nom, on comprend facilement qu’il vise Nadine Morano. Et quant à l’avenir de l’UMP, Raffarin met en avant la jeune génération : NKM, Baroin, et… Copé, mais toujours sans dire de nom.


Votre avis nous interesse