Nucléaire : Cécile Duflot entre dans le débat
Archives Ancien Menly Mis à jour le Rédigé par Julien Maron

Nucléaire : Cécile Duflot entre dans le débat

14 h 25 – Nucléaire : Cécile Duflot entre dans le débat Le nucléaire est un sujet qui touche particulièrement les écologistes. L’intervention de Cécile Duflot dans le débat lancé par les propos d’Arnaud Montebourg n’a donc rien d’étonnant. La ministre a rappelé que François Hollande a promis une réduction de la part du nucléaire […]

14 h 25 – Nucléaire : Cécile Duflot entre dans le débat

Le nucléaire est un sujet qui touche particulièrement les écologistes. L’intervention de Cécile Duflot dans le débat lancé par les propos d’Arnaud Montebourg n’a donc rien d’étonnant. La ministre a rappelé que François Hollande a promis une réduction de la part du nucléaire dans la production d’énergie française. « Cet accord sera tenu. Les engagements du président de la République valent pour tout le monde« , a-t-elle affirmé. Le nucléaire avait fait l’objet de longues – voire interminables – négociations entre le PS et les Verts en préambule de l’accord électoral signé avant la présidentielle.

13 h 00 – Nucléaire : Arnaud Montebourg « ne provoque pas »

Arnaud Montebourg, s’est défendu de faire « de la provocation » sur le nucléaire après avoir assuré la veille qu’il s’agissait d’« une filière d’avenir ». « Mes propos (…) sont dans la droite ligne de ce qu’a été le discours de campagne de François Hollande », s’est-il justifié lors d’une visite chez l’opticien Atoll à Beaune (Côte-d’Or). « Avec une augmentation continue de la consommation des ménages et industrielle, même en maintenant notre parc de centrales actuel », la question est de savoir « si nous allons continuer à investir », expliquait-il dimanche.« Nous avons besoin d’énergie et pas trop chère », et « la France a un atout extraordinaire entre ses mains [avec ses centrales nucléaires] qui lui a permis de bâtir son industrie », a-t-il ajouté. Arnaud Montebourg a reçu le soutien du ministre de l’Intérieur, Manuel Valls, ainsi que de l’ancien ministre de l’Agriculture, Bruno Le Maire.

12 h 15 – Pierre Moscovici annonce 3% de déficit en 2013

La crise et les prévisions de croissance en baisse n’y feront rien. Selon le ministre de l’Economie, Pierre Moscovici, le déficit budgétaire français sera inférieur à 3% du PIB en 2013. La confiance du gouvernement tranche avec le pessimisme ambiant d’une zone euro qui plonge peu à peu dans la récession.

Bruno Le Maire

11 h 55 – Nucléaire : Arnaud Montebourg reçoit le soutien de… Bruno Le Maire

Bruno Le Maire, candidat à la présidence de l’UMP, s’est montré satisfait des propos d’Arnaud Montebourg concernant la filière nucléaire et n’a pas hésité à la dire. « Il faut que l’on soit des opposants forts, fermes, déterminés, intelligents. Pas s’opposer à tout et n’importe comment ». Il ajoute : « Quand Arnaud Montebourg dit que l’énergie nucléaire est une filière d’avenir, tant mieux. Je suis d’accord avec ses propos ». Au cours de son interview, Bruno Le Maire a également exprimé son soutien à la politique de Manuel Valls concernant la politique du ministre de l’Intérieur vis-à-vis des Roms.

Bruno Le Maire, candidat à la présidence de l’UMP :

//

11 h 10 – Laurent Wauquiez veut un président intérimaire à la tête de l’UMP

Laurent Wauquiez a apporté son soutien à ceux qui demandent à Jean-François Copé de s’écarter de la présidence de l’UMP le temps des élections pour lesquelles il sera candidat. « Ce n’est pas possible de s’occuper de la neutralité de l’élection et d’être soi-même candidat », a jugé l’élu. L’ancien ministre prend même le Parti socialiste pour référence :« Quand le Parti socialiste avait eu ses élections (la primaire pour la présidentielle en 2011, ndlr), évidemment Martine Aubry avait passé la main pour l’intérim ». Selon lui, l’intérim devrait être assuré par « une personnalité qui est incontestable au sein de (notre) mouvement, légitime et qui puisse assurer le bon déroulé de ces élections et l’unité de la famille politique (…) Pour moi quelqu’un comme Michèle Alliot-Marie serait parfaite ».

10 h 30 – Vers une baisse de 3 à 4 centimes du prix du carburant

Annoncée samedi par Pierre Moscovici, la baisse des prix du carburant doit intervenir cette semaine. Selon Le Parisien, ce coup de pouce promis par le gouvernement ne devrait pas excéder 3 à 4 centimes le litre. Une partie de l’effort viendra du gouvernement qui consent à une diminution « modeste et provisoire » de la Tipce, l’ex-TIPP, de 2 à 3 centimes. Si elle paraît modeste, cette mesure fera perdre 1,4 M€ de rentrées fiscales par jour à l’Etat. Il s’agit donc bien d’un véritable effort auquel consent le pouvoir. Les exploitants de stations-service vont également être mis à contribution. Selon Jean-Louis Schilansky, patron de l’Union française des industries pétrolières (Ufip), « nous (les exploitants) sommes prêts à accompagner l’effort du gouvernement de façon à ce que cette baisse ou atténuation soit sensible pour l’automobiliste ». Ces derniers ne pourront, en revanche, pas faire grand chose. « Sur 8 à 9 centimes d’euros de frais, il reste aux distributeurs environ 1 centime par litre de marge. Au-delà, les ventes se font à perte ! » source.

10 h 10 – France 2 veut diffuser la campagne pour la présidence de l’UMP

Chacun son tour. Après le succès d’audience des primaires PS en 2011, France 2 souhaite renouveler l’expérience en diffusant les débats de la campagne pour la présidence de l’UMP. La chaîne publique, forte de ses excellentes audiences réalisées lors de la campagne présidentielle, souhaite profiter de l’image de principale chaîne d’information politique dont elle jouit auprès du public. Selon Thierry Thuillier, directeur de l’information de la chaîne, «l’UMP est la première force d’opposition en France. Couvrir cette élection, c’est participer au débat démocratique». Si le projet abouti, il devrait, selon toute logique, s’intégrer à l’émission « Des Paroles et Des Actes », comme cela a été le cas lors des primaires socialistes et la présidentielle. Selon Le Figaro, Jean-François Copé, Nathalie Kosciusko-Morizet et Bruno Le Maire auraient déjà donné leur accord de principe. source.

En attendant, l’UMP cherche à se reconstruire sans Nicolas Sarkozy :

//

9 h 30 – Manuel Valls ira en Roumanie

Les ministres Manuel Valls (Intérieur) et Bernard Cazeneuve (Affaires européennes) se rendront en Roumanie et en Bulgarie à la mi-septembre afin de trouver des solutions européennes à la question des Roms. Bien que le gouvernement ait décidé de leur faciliter l’accès au marché de l’emploi, les Roms restent tout de même dans une situation très particulière (ils ont besoin d’une autorisation préfectorale pour travailler) et leurs campements font depuis le début du mois l’objet d’expulsions. « Bernard Cazeneuve, mon collègue aux affaires européennes, a demandé à la Commission d’inscrire au conseil des affaires générales cette question-là », a expliqué Manuel Valls. On estime à 15 000 le nombre de Roms vivant actuellement en France. source.

//

9 h 00 – Nucléaire : Manuel Valls soutient Arnaud Montebourg

Pro-nucléaire revendiqué, Arnaud Montebourg s’est attiré les foudres des verts – entre autres – en décrivant le nucléaire comme « une filière d’avenir ». Ce matin, Manuel Valls est venu appuyer la thèse de son collègue du gouvernement. Le ministre de l’Intérieur a, lui aussi, que le nucléaire était « incontestablement une filière d’avenir », citant notamment le renouvellement des centrales. Il a rappelé cependant les engagements de François Hollande « de réduire la part du nucléaire, à l’horizon 2025« .

//

Votre avis nous interesse