Archives Ancien Menly Mis à jour le 12/06/2012 Rédigé par Julien Maron

Nasri, Benzema, Ribéry : le trio offensif des Bleus n’était pas d’attaque

Ribéry, Benzema et Nasri ont livré hier face à l’Angleterre (1-1) une prestation quelconque, ne parvenant pas à peser sur un match largement à la portée des Bleus. Les trois joueurs offensifs de l’équipe de France se sont beaucoup cherchés, ont essayé de combiner, mais à aucun moment ils n’ont réussi à créer la petite étincelle visible […]

Nasri, Benzema, Ribéry : le trio offensif des Bleus n'était pas d'attaque

Ribéry, Benzema et Nasri ont livré hier face à l’Angleterre (1-1) une prestation quelconque, ne parvenant pas à peser sur un match largement à la portée des Bleus. Les trois joueurs offensifs de l’équipe de France se sont beaucoup cherchés, ont essayé de combiner, mais à aucun moment ils n’ont réussi à créer la petite étincelle visible lors des matchs de préparation face à la Serbie ou l’Estonie.  Si la France n’a pas fait mieux qu’un match nul, c’est surtout à cause d’eux.

On craignait la fébrilité de la charnière Mexès – Rami, on a eu la stérilité offensive de Ribéry, Benzema et Nasri. Alors que la défense de l’équipe de France a tenu la baraque hier soir, l’attaque a quant à elle largement déçu les fans tricolores. Sans inspiration, les trois copains ont peiné à créer le danger, sauf une fois sur le but de Samir Nasri. Mais il ne faut pas se laisser avoir par l’arbre qui cache la foret, si la frappe du joueur de City est belle et décisive (nous l’avions annoncé), c’est l’unique fait d’arme du petit minot. Comme à son habitude, il a surtout joué vers l’arrière, redoublant de dribbles inutiles et perdant une balle sur deux. S’il y en a un qui devrait « fermer sa gueule » pour l’instant c’est lui car il n’a toujours rien prouvé.

Franck Ribéry est lui redevenu le joueur transparent qu’il était en équipe de France ces dernières années. Sa pointe de vitesse il l’a laissé au vestiaire avec le numéro de téléphone de Zahia et s’il a été généreux en défense, ce n’est malheureusement pas son rôle principal sur le terrain.  Car avant tout le Kaiser doit transpercer les lignes adverses, créer le décalage, et délivrer des caviars à son compère de l’attaque. Autant de choses qu’il a très bien fait lors des matchs de préparation mais qu’il a eu beaucoup de mal à réaliser hier, la faute peut-être à un Karim Benzema introuvable.

Car si on savait que Nasri était globalement inutile et que ch’ti Franck pouvait rapidement retomber dans ses travers, on ne pensait jamais être abandonnés par notre attaquant vedette. Le madrilène n’est pas arrivé hier soir à Donetsk et son impact offensif a été plus ou moins équivalent à celui d’Hugo Lloris. Dézonnant constamment, il n’a jamais été dans la surface pour recevoir les bons centres de ses coéquipiers qui avaient réussi à étirer la défense.

Et si Laurent Blanc défend son numéro 10, on s’interroge tout de même si une entrée d’Olivier Giroud n’aurait pas été plus judicieuse pour planter ce deuxième but qui aurait offert la victoire aux Bleus. Heureusement pour l’entraîneur des Bleus, « l’affaire Nasri » occupe tout l’espace médiatique et il n’a pas encore été trop critiqué sur ses choix tactiques discutables. Attention tout de même à ne pas se rater face à l’Ukraine, pour ne pas revivre une nouvelle désillusion.

 

A LIRE AUSSI SUR MENLY.FR : 

Euro 2012 : marre de déprimer devant les matchs de l’équipe de France

Euro 2012 – Dans le bus des Bleus : Raymond Domenech n’est pas convaincu par Samir Nasri

Euro-Trash : Valbuena refuse 100.000€ pour marquer contre son camp

Euro 2012 France 1 – 1 Angleterre : regardez les buts de Lescott et Nasri en vidéo

Votre avis nous interesse