Archives Ancien Menly Mis à jour le 15/06/2012 Rédigé par Julien Maron

Nadine Morano : « Je suis politiquement libre »

17 h 40 – Nadine Morano : « Je suis politiquement libre » Nadine se rebelle. Désavouée pour François Fillon, qui estime qu’elle ne devrait pas parler aux dirigeants du Front national, Nadine Morano ne se démonte pas. L’ancienne ministre considère que « François Fillon devrait dénoncer le délit pénal d’un Dahan militant socialiste pour le reste je […]

Nadine Morano : "Je suis politiquement libre"

17 h 40 – Nadine Morano : « Je suis politiquement libre »

Nadine se rebelle. Désavouée pour François Fillon, qui estime qu’elle ne devrait pas parler aux dirigeants du Front national, Nadine Morano ne se démonte pas. L’ancienne ministre considère que « François Fillon devrait dénoncer le délit pénal d’un Dahan militant socialiste pour le reste je suis une responsable politique libre ».

16 h 25 – François Fillon : « Nadine Morano aurait dû raccrocher »

« Nadine Morano aurait dû raccrocher tout de suite car on ne parle pas aux dirigeants du FN. Il faut rejeter tous les extrémismes, FN comme Front de gauche ». François Fillon a parlé. L’ancien premier ministre a désavoué Nadine Morano, piégée par l’imitateur Gérald Dahan. L’ancienne ministre, croyant parler à Jean-Louis Alliot (n°2 du FN) avait reconnu des qualités à Marine Le Pen et avait qualifié son interlocuteur de « sympathique ».

13h30 – Ayrault : « Morano est prête à tout pour garder son siège de députée »

Le Premier ministre Jean-Marc Ayrault a estimé aujourd’hui que Nadine Morano était  » obsédée et prête à tout pour garder son siège (de députée) », même « à renier ce que Jacques Chirac pendant des années a refusé, c’est-à-dire de se laisser aller sur les idées du Front national ». Et d’ajouter, « on ne peut pas accepter de dire qu’il y a des valeurs communes (…) Il faut combattre ces idées-là qui ne sont pas les mêmes que les nôtres et celles des républicains ».

11h30 – Dahan à Morano : « vous imitez mieux Marine Le Pen que je n’y arriverai jamais »

Invitée d’Europe 1 en fin de matinée, Nadine Morano a été confrontée à Gérald Dahan qui l’avait piégée en début de journée. Très remontée, elle a qualifié l’humoriste « d’affreux menteur » ayant contribué à « un coup tordu du Parti socialiste » ajoutant que la conversation avait été tronquée. Ce à quoi Dahan a répliqué  « vous imitez mieux Marine Le Pen que je n’y arriverai jamais. » Pour écouter toute la confrontation entre Morano et Dahan, cliquez ici.

10h10 - Ayrault : Trierweiler « a sa place mais pas dans le domaine politique »

Le tweet de Trierweiler fait encore l’actualité aujourd’hui. Sur Europe 1, Jean-Marc Ayrault est interrogé par Jean-Pierre Elkabachà ce propos, et répond (encore) : « C’est quelqu’un de respectable, qui a sa place (…) mais pas dans le domaine politique ». Et de couper cours à la conversation, qui visiblement l’exaspère : « On ne va pas faire un feuilleton de ce tweet ! »

 A LIRE AUSSI SUR MENLY.FR : 

Nadine Morano : « Gérald Dahan est un militant socialiste 

Coca-Cola de nouveau autorisé en Birmanie

09h20 - Ayrault dénonce « l’alliance absurde, voire indécente, de la droite avec le candidat local »

Ce matin, invité sur Europe 1, le Premier ministre a dénoncé « l’alliance absurde, voire indécente, de la droite avec le candidat local », Olivier Falorni : « La droite vote pour Olivier Falorni contre Ségolène Royal ! J’appelle les électeurs à résister contre cette alliance absurde ». 

09h00-Morano et Dahan en direct sur Europe 1 à 09h30 

Jean-Marc Morandini l’annonce sur Twitter : Nadine Morano et Gérald Dahan seront tous les 2 en direct à 9h30 sur Europe 1 dans son émission. Rappelons que le comique a piégé l’ancienne ministre UMP, lui faisant avouer ses affinités avec Marine Le Pen.

07h30 – Bourdin furieux contre Marion Maréchal-Le Pen

« Une fille mal-élevée et qui n’honore pas ses rendez-vous ». C’est ainsi que le journaliste de BFMTV-RMC J. J Bourdin, a qualifié la candidate du Vaucluse Marion Maréchal-Le Pen. Celle-ci devait être interviewée sur les ondes ce matin, mais n’a visiblement pas honoré sa promesse. Marion Maréchal-Le Pen qui veut « dicter sa loi », ne voulant pas débattre avec son adversaire UMP, Mr Ferrand, a rendu le présentateur furieux, qui s’est lâché : « Si j’étais électeur dans sa circonscription, je ne voterai pas pour elle ».

07h10 – Dahan piège Morano :  « Je trouve que Marine Le Pen a beaucoup de talent »

Gérald Dahan, l’expert en canulars téléphoniques, a décidé de piéger Nadine Morano, l’ancienne ministre UMP, et candidate dans la 5e circonscription de Meurthe et Moselle. L’imitateur s’est ainsi fait passer pour le bras droit de Marine Le Pen, Louis Aliot, sur les ondes de Sud Radio. Dans l’extrait, qui sera diffusé aujourd’hui, on entend notamment Morano dire beaucoup de bien de la patronne du FN : « Moi, je trouve que Marine Le Pen a beaucoup de talent« . Et quand le faux Aliot lui demande s’il est possible de trouver un arrangement pour un candidat FN en difficulté, elle déclare : « Ecoutez, Mr Aliot, vous êtes très sympathique. Il faudrait qu’on parle de ça à un autre moment, parce que là, je suis en train de faire campagne (…) Ils vont nous foutre dans une merde comme jamais (à propos des socialistes, ndlr). Parce que la droite et la gauche, c’est pas pareil. Ils vont nous mettre le droit de vote des étrangers (…) J’ai pas envie que ça devienne le Liban chez moi », clame-t-elle. Source.

Pour écouter l’extrait, rendez-vous sur leparisien.fr

06h45 : Copé accuse Hollande de « distendre » les relations franco-germaniques 

Dans un entretien au Figaro à paraître aujourd’hui, Jean-François Copé accuse le président François Hollande de « distendre chaque jour un peu plus les liens » entre la France et l’Allemagne. Il déclare : « Je m’inquiète de voir chaque jour un peu plus les liens, pourtant vitaux, entre la France et l’Allemagne se distendre à cause du comportement et des décisions de François Hollande ». 

Vendredi 15 juin 2012 : 

******

19 h 50 – Jean-François Copé : « Ne donnons pas à la gauche un chèque en blanc »

Interviewé par Le Figaro, Jean-François Copé a réaffirmé sa volonté de voir la droite remporter le scrutin de dimanche. « Les Français doivent comprendre que si la gauche a tous les pouvoirs dimanche, c’est lui signer un chèque en blanc pour cinq ans », déclare-t-il. Le secrétaire général de l’UMP a également répété qu’il n’y aurait pas d’alliance entre le Front national et l’UMP, contrairement à ce qu’a laissé entendre le premier ministre, Jean-Marc Ayrault.

16 h 35 – Equipe de campagne de Marine Le Pen : « Jean-Luc Mélenchon est un cas psychiatrique »

« Triste destin que celui de Mélenchon, que l’orgueil a conduit ici et que seules ses névroses poussent à rester. Il est l’illustration du moment où le politique bascule dans la psychiatrie ». Cette déclaration du FN Nord/Pas-de-Calais au sujet du candidat du Front de gauche marque un nouvel épisode dans l’échange d’amabilités entre le FN et Jean-Luc Mélenchon. Et le FN de faire la démonstration de son sens de la formule en ajoutant que Jean-Luc Mélenchon est « désormais un politicien aux abois qui, tel le fils prodigue, vient refaire allégeance à ses parrains du PS ».

15 h 00 – Ségolène Royal fustige « les machos de l’UMP » Dominique Bussereau et Jean-Pierre Raffarin

Selon Ségolène Royal, son adversaire au second tour des législatives ne devrait pas être Olivier Falorni mais Sally Chadjaa (UMP). Selon elle, « Sally Chadjaa a été éliminée à cause des manoeuvres d’appareil » qu’elle attribue aux « gros machos de l’UMP que sont Raffarin et Bussereau ». La socialiste ajoute qu’« à l’UMP ils ont dit des choses très malveillantes, notamment sur ses origines, c’est insupportable, c’est intolérable, en tant que femme je suis solidaire ».

14 h 25 – Marine Le Pen à propos de l’affaire Trierweiler : « Une histoire de slips »

Marine Le Pen a le sens de la formule. Interrogée sur l’affaire du tweet de Valérie Trierweiler, la présidente du Front national a exprimé son mécontentement : « Au moment où la zone euro est en voie d’effondrement et qu’il y a des choix fondamentaux à faire pour notre pays, cette élection législative est prise en otage par les histoires de slips de la présidence et les scènes de ménage ». Et histoire de ne pas en rester là, la candidate à la dernière élection présidentielle en a remis une petite couche. « Je pense qu’elle (Valérie Trierweiler, ndlr) est peut-être la première dame, mais qu’elle n’est pas une grande dame. J’ai trouvé cela pitoyable. Très rapidement, nous allons subir le sarkozysme de gauche », a-t-elle déclaré.

12h35 – Falorni : « Mme Royal est en train de perdre ses nerfs, de perdre son contrôle, de perdre les pédales »

Au micro de France Info, le dissident socialiste opposé à Ségolène Royal est revenu sur les attaques de son adversaire. « Elles sont odieuses » a-t-il dit avant d’ajouter « Mme Royal est en train de perdre ses nerfs, de perdre son contrôle, de perdre les pédales ». L’ennemi numéro 1 du PS a assuré qu’il ne « tomberait pas dans ce genre d’insultes qui décrédibilisent son auteur » en invitant Ségolène Royal à « cesser » et à « retrouver un peu de dignité. »

A LIRE AUSSI SUR MENLY.FR :

L’avocat de Bettencourt Pascal Wilhelm mis en examen pour « abus de faiblesse »

Hollande aux Invalides : « Des soldats morts pour la France »

Votre avis nous interesse