Mort de Kadhafi : une fortune de plusieurs milliards
Archives Ancien Menly Mis à jour le Rédigé par Julien Maron

Mort de Kadhafi : une fortune de plusieurs milliards

  Mouammar Kadhafi a donc été tué par des « révolutionnaires » jeudi 20 octobre dans la vile de Syrte où il s’était retranché, une mort qui a imédiatement fait place à des scènes de liesse du peuple libyen et qualifiée par les nouvelles autorités libyennes de « moment historique». Des autorités qui vont désormais devoir s’attaquer […]

 

Mouammar Kadhafi a donc été tué par des « révolutionnaires » jeudi 20 octobre dans la vile de Syrte où il s’était retranché, une mort qui a imédiatement fait place à des scènes de liesse du peuple libyen et qualifiée par les nouvelles autorités libyennes de « moment historique».

Des autorités qui vont désormais devoir s’attaquer à la fortune colossale du clan Kadhafi, une manne de plusieurs milliards de dollars, disséminés un peu partout à travers le monde dans des biens et actions notamment. Ainsi, rien qu’en investissements directs libyens à l’étranger, les observateurs avancent la somme de 15 milliards de dollars pour l’année 2009.

Mais en vérité, personne ne sait au juste le montant, même approximatif, de la fortune de Kadhafi. Déjà, parvenir à faire la distinction entre ses biens privés et ceux de l’Etat libyen, semble mission impossible, tant l’opacité est grande. A la louche, on estime cependant que la fortune totale du « Guide » serait de l’ordre de… 120 milliards de dollars (environ 85 milliards d’euros), un montant accumulé au cours de ces trente dernières années grâce au pétrole.

Des millions injectés dans des entreprises respectables (Total, EDF, Alsthom, Fiat), dans la presse (Financial Time), et même dans le sport (Juventus de Turin) ; et dans toutes ces banques de pays « démocratiques », notamment en Suisse, Angleterre, Etats-Unis, et en France, où Mouammar Kadhafi – qui possédait son jet privé – avait, par exemple, fait l’acquisition de l’immense bâtiment parisien qui abrite La FNAC des Ternes (17e).

Depuis la mort de Kadhafi, tous les Etats et banques concernés, jurent la plus grande transparence en lançant des audits pour retrouver toute trace des avoirs du colonel libyen, et en gelant ceux qu’ils détiennent en son nom. Pour mieux les redistribuer au peuple libyen ?

Votre avis nous interesse