Archives Ancien Menly Il y a 3 années Rédigé par Julien Maron

Monsanto : un spécialiste des scandales sanitaires à travers l’histoire

Le Monde propose aujourd’hui sur son site un article qui récapitule la sombre histoire du géant de l’agroalimentaire Monsanto. Pour resituer le contexte, lundi 13 février, la multinationale avait été condamnée par la justice française pour l’intoxication d’un agriculteur de Charente. Monsanto a depuis fait appel. L’histoire de cette entreprise centenaire a été émaillée par […]

Le Monde propose aujourd’hui sur son site un article qui récapitule la sombre histoire du géant de l’agroalimentaire Monsanto. Pour resituer le contexte, lundi 13 février, la multinationale avait été condamnée par la justice française pour l’intoxication d’un agriculteur de Charente. Monsanto a depuis fait appel. L’histoire de cette entreprise centenaire a été émaillée par de nombreux scandales du même acabit. Grâce au site du Monde, retour sur un lourd passé.

Soren Seelow, la rédactrice de l’article, démontre que la justice n’a jamais empêché l’ascension et l’enrichissement de la multinationale.

La firme ouvre son sombre palmarès en 1947 quand une de ses usines à Texas City explose. 500 morts et le premier scandale de l’industrie chimique. La faute échoit à un cargo français surchargé en nitrate. Mécontent de n’avoir pu tirer la couverture à eux, la firme remet le couvert deux ans plus tard. Une usine en Virginie part à son tour en fumée. Pas de pertes humaines à déplorer mais 200 ouvriers souffriront de lourdes séquelles, notamment de graves maladies de peau. Cette fois-ci, la responsabilité de ce désastre échoit à Monsanto.

L’incident a pour conséquences de révéler à l’opinion publique que l’herbicide que le conglomérat produit est hautement dangereux pour la santé. Il contient des doses élevées de dioxine. Les dirigeant de Monsanto le savaient depuis 1938, nous sommes en 1949 et le produit ne sera interdit à la vente qu’en 1970.

Entre 1961 et 1971, l’entreprise produit l’Agent Orange. Un de ses composants est cet herbicide. Il sera balancé allègrement et par hectolitres au dessus de la jungle lors de la guerre du Vietnam. De nombreux vétérans de la guerre du Vietnam atteints de cancer porteront plainte et récolteront 180 millions de dollars de dommages et intérêts.

En 2001, 3600 habitants d’Anniston en Alabama porte plainte contre la multinationale pour empoisonnement au PCB. Monsanto a déversé pendant 40 ans des déchets toxiques dans la rivière voisine.

Monsanton, en 1975, avait mené un expérience sur le PCB. Elle démontrait que chez les rats cette substance provoquait des cancers. « Ne pouvant se permettre de perdre un seul dollar » – comme l’indique un mémo de la société qu’a réussi à se procurer le Washington Post – les haut-placés de l’organisation ont décidé de falsifier la fin du rapport. On passe ainsi de « légèrement tumorigènes » à « n’apparaît pas cancérigène« . La vie humaine et l’écologie leur importent visiblement peu.

En 2002, la Firme est reconnue coupable d’avoir pollué « le territoire d’Anniston et contaminer le sang de ses habitants » par une cour américaine mais aucun des dirigeants ne sera condamné à des peines de prison. Qui a parlé de justice à deux vitesses ? En tout cas, les 700 millions de dollars de dommages et intérêts ne les ont pas freinés plus que ça puisque la liste ne s’arrête pas là.

En effet, les herbicides Roundup et Lasso, des hormones de croissances pour animaux, des plants OGM et bientôt l’aspartam seront par la suite dans l’œil de la justice. Les raisons vont de la publicité mensongère à la dangerosité des produits. Souvent, les deux en même temps.

Lundi dernier – le 13 février 2012 - la justice française a donné raison à Paul François. Ce céréalier se plaint de fatigue chronique et de sérieux maux de tête, le conduisant à ne pouvoir travailler qu’à mi-temps. Les médecins considèrent qu’il a été empoisonné par l’herbicide Lasso. Ce qui aurait eu pour conséquence de provoquer de graves troubles de son système nerveux.

On est en droit de se demander après autant de condamnations comment une telle industrie peut toujours exercer son activité ?

 

 

 

Votre avis nous interesse