Mexès, Nasri : les erreurs de casting de Laurent Blanc
Archives Ancien Menly Mis à jour le Rédigé par Julien Maron

Mexès, Nasri : les erreurs de casting de Laurent Blanc

La France s’est qualifiée mardi soir pour les quarts de finale de l’Euro 2012. Les Bleus terminent en deuxième position derrière l’Angleterre. Malgré la satisfaction et le sentiment du devoir accompli, la défaite contre la Suède nous laisse sur une drôle d’impression de déjà-vu. Tour d’horizon des points noirs entrevus hier soir. Une défense à […]

Philippe Mexes

La France s’est qualifiée mardi soir pour les quarts de finale de l’Euro 2012. Les Bleus terminent en deuxième position derrière l’Angleterre. Malgré la satisfaction et le sentiment du devoir accompli, la défaite contre la Suède nous laisse sur une drôle d’impression de déjà-vu. Tour d’horizon des points noirs entrevus hier soir.

Une défense à la ramasse

Contre la Suède, les faiblesses de l’arrière-garde française ont été dévoilées au grand jour. Mexès a été ridicule de bout-en-bout, c’est lui qui permet à Toivonen de se présenter seul face à Lloris dès le début du match. Si le descendant de Kennet Anderson ne fait pas n’importe quoi, les Bleus sont menés 1 – 0 au bout de 10 minutes de jeu. Sur le but de Zlatan, Philou n’avait sûrement pas envie de blesser son coéquipier du Milan. C’est sans doute pour cette raison qu’il a lâché son marquage pour permettre au Suédois de se la jouer Taekwondo. En fait, la plus belle action de Philippe Mexès restera son carton jaune qui le suspend pour le match contre l’Espagne en quarts. Quant à Adil Rami, il montre de match en match qu’il est cramé pour cet été après les cinquante partitions jouées cette saison. Heureusement que Laurent Blanc a choisi d’emmener uniquement trois défenseurs centraux… Les seules satisfactions de cette défense restent les latéraux, encore assez bons hier soir.

Un milieu poussif

Si la défense est évidemment à blâmer après une nouvelle prestation difficile, le milieu de terrain ne s’est pas non plus montré à son avantage. Alou Diarra a certes fait le boulot comme il a pu, mais on voit bien les limites de la sentinelles marseillaise dans un match où l’autre équipe joue en contre. Devant lui, Yann M’Vila a fait un match de rentrée correct même s’il n’a pas été la rampe de lancement habituelle. Quant à Samir Nasri, que dire ? Le joueur pensera que c’est de l’acharnement mais force est de constater que le Citizen n’a pas l’influence espérée sur le jeu des Bleus. Sa trop longue conservation de balle, sa créativité limitée et son manque d’initiative font du «petit-prince» un élément tout-à-fait dispensable à l’équipe de France. Et pendant ce temps Marvin Martin…  Quant à l’entrée en jeu de Florent Malouda, on ne peut pas dire qu’elle parle pour lui tant il a été quelconque. En fait, le match de la Suède a surtout montré que Yohan Cabaye était indispensable aux Bleus. Ce qu’on savait déjà plus ou moins.

Un Ménez-dépendance en attaque ?

Ribéry s’est montré une nouvelle fois assez convaincant, on ne peut cependant pas dire que la titularisation d’Hatem Ben Arfa ait été une franche réussite. L’équipe de France a éprouvé les pires difficultés à se procurer des occasions et ce n’est pas en envoyant des parpaings à 35 mètres et en dribblant latéralement que ça va marcher. Avec Benzema qui dézonne à la Anelka, l’attaque des Bleus a besoin d’un joueur capable de perforer et de faire sauter n’importe quel verrou. Ce qu’a toujours fait Jérémy Ménez chez les Bleus et plus récemment avec le PSG. Contre l’Ukraine, les actions chaudes sont venues de son côté et c’est même le furet parisien qui a débloqué la situation en ouvrant le score. Bien qu’agaçant, Ménez est devenu incontournable comme en témoignent les matchs insipides contre les Anglais et les Suédois.

Notre équipe pour le match contre l’Espagne :

Lloris – Debuchy, Rami, Koscielny, Clichy – M’Vila, Cabaye, Martin – Ménez, Ribéry, Benzema

A LIRE EGALEMENT SUR MENLY.FR :

Euro 2012 : Ribéry, Benzema, projet de jeu et image, les 4 piliers de Laurent Blanc

Euro 2012 : lettre ouverte à (l’arnaque) Ben Arfa après France-Suède

Le Petit Journal de l’Euro 2012, ép. 11 : Les Bleus ont tout faux

Euro 2012 France 0 – 2 Suède : les buts d’Ibrahimovic et Larsson en vidéo

Votre avis nous interesse