Archives Ancien Menly Il y a 2 années Rédigé par Julien Maron

Ménez, Griezmann et Vairelles, l’attaque des Bleus à la coupe du monde 2014

Pendant l’Euro 2012, 0,75 buts par match était le ratio famélique de l’équipe de France. Avec seulement 3 buts inscrits en 4 matchs pour 55 tirs tentés, les Bleus ont brillé par leur inefficacité et leur manque de précision. Didier Deschamps a donc deux ans pour bien réfléchir aux joueurs qu’il veut emmener danser la lambada au […]

Pendant l’Euro 2012, 0,75 buts par match était le ratio famélique de l’équipe de France. Avec seulement 3 buts inscrits en 4 matchs pour 55 tirs tentés, les Bleus ont brillé par leur inefficacité et leur manque de précision. Didier Deschamps a donc deux ans pour bien réfléchir aux joueurs qu’il veut emmener danser la lambada au Brésil. Avec 730 jours d’avance, voici les attaquants qui composeront l’effectif tricolore en 2014.

Ailier gauche

Franck Ribéry : Zahia, Knysna, Mirsa Srina, tout ça sera bien derrière lui. Devenu adulte, le Kaiser se concentre uniquement sur le football et fait péter les compteur en Allemagne. Avec 20 buts et 30 passes décisives en deux saisons au Bayern, il remporte par deux fois le titre de champion d’Allemagne et échoue à la deuxième place du Ballon d’Or juste derrière Messi. Comme le chiffre 2 le suit partout, il décide de le porter en sélection et devient vice-capitaine des Bleus. A 31 ans c’est l’un des tauliers du vestiaire et il mouille le maillot comme jamais pour sa dernière compétition internationale en tant qu’ailier gauche car il sait que sa reconversion en milieu axial sera un raté.

Ailier droit

Antoine Griezmann : Considéré comme l’un des grands espoirs du football français, l’ailier virevoltant confirme toutes les attentes placées en lui. Après une saison 2012/2013 incroyable où il porte la Real Sociedad jusqu’à la 4ème place en Liga (14 buts, 6 pass dec) il signe à Manchester United pour remplacer un Nani sur le déclin. Son talent explose aux yeux du monde entier, les Red Devils sont champions d’Angleterre et Griezmann plante 23 buts. Son coup de pied fouetté et sa vitesse avec le ballon en font l’un des joueurs les plus redoutés sur les terrains de France et Navarre. Le facteur X des Bleus.

Attaquant

Karim Benzema : Nullement menacé par Olivier Giroud ou André-Pierre Gignac, il va rester le titulaire indiscutable à la pointe de l’attaque. Même s’il n’a pas marqué pendant l’Euro 2012, il revient plus fort au Real où il continue d’écœurer la concurrence. Higuain, Tevez, Van Persie, tout le monde y passe sans pouvoir déloger l’ancien Gone. Son altruisme, sa technique et son sens du but en font l’un des hommes-clés de Mourinho. Avec 55 buts au compteur en deux saisons, il reste le numero uno.

***

Ailier gauche remplaçant

Gaël Kakuta : Prêté tour à tour à Fulham, Bolton et Dijon (où il a humilié Gignac), Kakuta s’est aguerri et prend conscience que la grosse tête n’est pas la bonne solution pour percer dans le football. Il revient humble, sérieux et motivé à Chelsea où il va gagner du temps jeu et marquer ses premiers buts en Premier League. Suite à son transfert à Newcastle, il perfectionne son entente avec Yohan Cabaye qui le met dans sa valise pour Rio. Joker de luxe, il sera un titulaire en puissance pour l’Euro 2016 à domicile.

Ailier droit remplaçant

Jérémy Ménez  : Sa bêtise n’a d’égal que son talent. Alors forcément, on ne peut se passer de lui en équipe de France. Toujours plus régulier, auréolé de ses titres de champion de France et expérimenté à la suite de ses participations en quart et demi de la Ligue des Champions avec le PSG, il est appelé en Bleus après un contrat signé avec la FFF. A condition d’apprendre à lire puis à apprendre les paroles de la Marseillaise, il peut retrouver sa place en équipe de France. Menez qui est depuis devenu père n’hésite pas une seconde, raisonné par son pote Ribéry qui promet de le prendre sous son aile. Remplaçant pendant la Coupe du monde, il ne tire plus sur les journalistes.

Attaquant remplaçant

Tony Vairelles : Libéré de prison, fort de son succès dans l’industrie musicale, Tony Vairelles a envie de revenir au football. Après un essai concluant à Nancy, il intègre l’équipe réserve ou il explose tout les scores, un peu comme à son époque de Dudelange. Jean Fernandez l’appelle finalement en équipe première pour que l’homme au mulet apporte toute son expérience. Miracle, il rentre à la 90ème d’un ASNL-PSG et égalise d’une magnifique frappe des 35 mètres. Il s’impose à 40 ans comme le titulaire en puissance d’une équipe qui finit à une très belle 6ème place. Avec 25 buts en deux saisons, il devient le Mirsolav Klose des Bleus. Deschamps comprend qu’il ne peut se passer de lui et l’appelle en sélection au détriment de Pierre-Alain Frau.

A LIRE AUSSI SUR MENLY.FR :

Euro 2012 : Rami et Mexès out, Sakho et Varane débarquent

Euro-Trash : Balotelli et Di Natale font les pitres à l’entraînement

Nasri, Ben Arfa, Ménez : le Top 5 des meilleures insultes des Bleus à l’Euro 2012

 

 


 

Votre avis nous interesse