Archives Ancien Menly Il y a 2 années Rédigé par Julien Maron

Marine Le Pen pourrait « adhérer aux propos d’Eric Zemmour sur Christiane Taubira »

16 h 45 – Marine Le Pen pourrait « adhérer aux propos d’Eric Zemmour sur Christiane Taubira » « Oui, je peux adhérer à ses propos. Même si je n’avais pas adhéré à ses propos, j’aurais quand même défendu la liberté de la presse ». Eric Zemmour, critiqué pour ses attaques envers Christiane Taubira, a trouvé en Marine Le […]

Marine Le Pen pourrait "adhérer aux propos d'Eric Zemmour sur Christiane Taubira"


16 h 45 – Marine Le Pen pourrait « adhérer aux propos d’Eric Zemmour sur Christiane Taubira »

« Oui, je peux adhérer à ses propos. Même si je n’avais pas adhéré à ses propos, j’aurais quand même défendu la liberté de la presse ». Eric Zemmour, critiqué pour ses attaques envers Christiane Taubira, a trouvé en Marine Le Pen un soutien. Selon Marine Le Pen, Christiane Taubira « est totalement incapable de lutter contre l’explosion du racisme anti-blanc de la même manière que l’UMP n’était pas capable de lutter contre l’explosion du racisme anti-blanc et du racisme anti-français qui fait des ravages dans les banlieues ».

11h33 - Le communiste Hervé Poly, suppléant de Jean-Luc Mélenchon dans la 11e circonscription du Pas-de-Calais, a déposé plainte contre X hier au commissariat d’Hénin-Beaumont après la diffusion de faux tracts du candidat du Front de gauche. Des petits malins au FN ont eu la mauvaise idée de distribuer des faux tracts du candidat du Front de gauche. Sur ceux-ci, on peut donc admirer une photo de Jean-Luc Mélenchon et lire une phrase d’un de ses discours de campagne présidentielle en français et en arabe, à Marseille, où il disait qu’il « n’y a pas d’avenir pour la France sans les Arabes et les Berbères du Maghreb« .

La plainte condamne un viol du code électoral : « Normalement, sur tous les tracts doivent apparaître l’imprimeur, le nom du mandataire financier. Le candidat doit valider tout tract. Rien de tout cela n’apparaît sur le document en question« .

Mélenchon est revenu sur ce tract alors qu’il était sur le plateau de Jean-Jacques Bourdin : « On voit bien que c’est un tract d’extrême droite (…) C’est un grossier faux destiné à exciter les gens les uns contre les autres« , a déclaré mercredi Jean-Luc Mélenchon sur BFM-TV et RMC. « Cela s’appelle de la fausse propagande. Cela peut coûter l’inéligibilité à Madame Le Pen dans tous ses mandats« .

10h51 – Qui a dit que Jean-Luc Mélenchon s’était calmé ? La société des journalistes de l’Express dénonce « une agression verbal » à l’encontre de l’un des leurs : « Qu’est-ce que vous faites encore là, sale petit espion ? Ça fait trois jours que vous m’espionnez, rentrez à Paris écrire vos saloperies dans votre journal fasciste. Fichez-moi le camp, dégagez !« .

Renaud Revel, le journaliste en question, écrit sur son blog : « La rédaction de L’Express, le journal de Jean-Jacques Servan-Schreiber, de Françoise Giroud, de François Mauriac, d’Albert Camus, de Raymond Aron… n’a aucune leçon à recevoir de Monsieur Mélenchon. L’histoire de notre titre, dont nous sommes collectivement les héritiers et les garants, nous place à mille lieues de telles calomnies. La Société des journalistes de L’Express sera à l’avenir particulièrement attentive aux déclarations de Jean-Luc Mélenchon et donnera à ses propos diffamatoires les suites judiciaires appropriées. La liberté de la presse est un bien trop précieux pour laisser les intimidations de quiconque l’empêcher de s’exercer« .

10h24Marine Le Pen a flingué François Hollande après son intervention sur le JT de France 2 : « Quel projet ? Quelle vision ? Aucune imagination. Il n’y avait rien de nouveau. C’étaient les mêmes propositions que fait le PS depuis des années et des années. Le traditionnel petit coup de pouce au SMIC sera dérisoire« .

10h20François Bayrou soutient François Hollande dans la hiérarchie de sanction que ce dernier a mis en place : « Il faut que la communauté internationale muscle, ou en tout cas renforce un dispositif de sanctions qui sera réellement dissuasif, parce qu’on ne peut pas laisser un chef d’État écraser son peuple comme c’est en train depuis des mois et des mois de se faire en Syrie. Ça ne peut se faire que sous mandat international et qu’avec le concours et l’aide de la Ligue arabe. Je pense qu’il ne faut rien exclure, je pense que François Hollande a eu raison de dessiner cette hiérarchie des sanctions« .

10h15 : Eric Woerth critique le style de Hollande sur Twitter évoquant son intervention hier sur France 2 : « Le style Hollande ou comment aller en avant en… marche arrière ! »

A LIRE AUSSI SUR MENLY.FR : 

Audiences : François Hollande largement battu par Nicolas Sarkozy en 2007

Une fontaine de sang à Paris pour soutenir le peuple syrien

10h05 : Interrogé ce matin sur BFMTV/RMC au micro de J.J Bourdin, Jean-Luc Mélenchon s’est lâché : Pour lui, le PS, fait preuve de « mesquinerie et d’une ingratitude à l’égard du Front de gauche incroyables. (…) Il n’est pas très reconnaissant mais c’est la vérité. » Et de poursuivre : « Nous avons fait battre, nous le Front de gauche, Nicolas Sarkozy, parce que sans nous, François Hollande n’était pas élu ».

Pour revoir l’intervention de J.L Mélenchon en vidéo sur BFMTV :

Mélenchon sur BFMTV : « je ne voterai jamais la… par BFMTV

09h50 : Hier soir, le patron de l’UMP a qualifié l’intervention de François Hollande de « prétexte » pour les législatives, précisant qu’il n’avait fait « aucune annonce importante » : « Il s’est contenté de se commenter lui-même ». »C’est une émission prétexte. A deux semaines des élections législatives, en dehors d’inviter les Français à voter pour ses amis, il n’a lui-même fait aucune annonce importante, alors même que des chantiers considérables engagent la France : crise européenne, déficits publics, compétitivité de l’économie et sécurité des Français », a déclaré Jean-François Copé.

09h30 - Ségolène Royal était l’invitée ce matin de la matinale de Canal +. Après avoir flingué Fillon, elle laisse une autodafé contre le magazine Elle. Elle a publié dans son édition du 25 mai un dossier intitulé « Première dame contre première femme« . Royal fait part de son dégout envers un magazine : « prêt à vendre du papier à n’importe quelle condition, en organisant  une pièce de boulevard et en faisant appel à un psy à deux euros« .

Sur twitter, l’ex-candidate à la présidentielle avait déjà ouvert les hostilités : « Palme du sexisme au journal ELLE. Ragots et poncifs, intrusion vulgaire et racoleuse en pleine campagne législative. Décidément aucun cadeau!« .

09h15 : Une plainte a été déposée hier par un suppléant de Jean-Luc Mélenchon dans la 11e circonscription du Pas-de-Calais, contre X visant le FN, accusé d’avoir distribué des faux tracts reprenant une citation du candidat du Front de Gauche aux législatives : on voit une photo de M. Mélenchon avec une phrase, extraite du discours qu’il avait tenu à Marseille le 14 avril dernier : « Il n’y a pas d’avenir pour la France sans les Arabes et les Berbères du Maghreb ». Accompagnée de la mention « Votons Mélenchon » en français et en arabe. Pour Bruno Bilde, directeur de campagne de Mme Le Pen, « C’est une initiative qui permet de mettre M. Mélenchon devant ses responsabilités ».

09h00 – La journée politique commence sur les chapeaux de roues avec Ségolène Royal, invitée sur Canal +, qui déclare : « François Fillon est vulgaire et méprisant« . Cette punchline des familles fait écho à la petite phrase de l’ex-premier ministre qui a déclaré que les syndicats « seraient les premiers cocus de la gauche« . Ségolène Royal, elle, se déclare heureuse que « le dialogue social reprenne enfin en France« .

08h00 : La prime de 400 000 euros versée in extremis à l’ancien patron de Air France pourrait être invalidée par le gouvernement, en campagne pour la décence salariale des dirigeants. Hier soir, Bercy a annoncé que « le représentant de l’Etat aura pour instruction de s’abstenir de valider l’indemnité de 400 000 euros versée au précédent directeur général d’Air France-KLM », Pierre-Henri Gourgeon, lors de l’assemblée générale du groupe, jeudi à Paris. Une indemnité qui ne « s’inscrit pas dans le sens des règles de modération salariale et de décence » selon les deux ministres Pierre Moscovici et Arnaud Montebourg, lesquels ont évoqué la situation difficile dans laquelle se trouve le groupe Air France.

06h45 : Laurence Parisot, patronne du Medef demande à F. Hollande de trouver un compromis entre ses promesses et « ce qui est possible ». Alors que le président français confirmait hier sur France 2 pendant le 20h, le coup de pouce au smic sans préciser l’ampleur de son augmentation. Indiquant toute fois « ne rien faire pour déséquilibrer les PME notamment, qui font face à des difficultés en matière de compétitivité »

Mercredi 30 mai 2012 :

*****

11h43 - Après la CFDT, c’est au tour de la CGPME (la Confédération générale des petites et moyennes entreprises) d’être reçue à Matignon dans le cadre d’une journée consacrée à établir le contact entre le premier ministre, Jean-Marc Ayrault, et les organisations syndicales – salariales comme patronales. Jean-François Roubaud, président de la CGPME, s’est exprimé à la sortie de la réunion de travail. Il parle d’un échange « extrêmement cordial. Nous avons parlé de nos inquiétudes sur les charges qui pèsent sur nos entreprises, sur le coût du travail, la compétitivité de nos entreprises« . Il tempère tout de même en indiquant que les deux parties sont en « désaccord total sur ce coup de pouce au Smic. Je demande que ce soit a minima y compris sur le problème des retraites« .

11h24 - Depuis plusieurs jours, la guerre fait rage entre Jean-François Copé et François Fillon pour savoir lequel des deux sera le nouveau patron de l’UMP. Ce matin, Jean-François Copé était reçu sur RTL et a tenu et remettre les choses au point. Notamment quand on lui pose la question de qui sera premier ministre en cas de cohabitation, il répond que c’est « au président de la République » de choisir. Enfin, il rappelle le rôle primordial qu’il joue au sein de son parti : « vous avez noté que j’ai consacré beaucoup d’énergie à rassembler, apaiser, rabibocher, faisant ainsi mon travail de secrétaire général , finalement une sorte de chef de famille« .

Prends ça Fillon.

10h57 - François Chérèque, secrétaire générale de la CFDT, était reçu ce matin à Matignon par le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault. Première réunion de travail entre le chef du gouvernement et un partenaire social, cette rencontre servira dans un premier temps à établir le contact. Chérèque à la sortie de son RDV a salué le dialogue instauré par le Premier ministre et espère que cela sera une « vraie méthode de travail pendant les cinq ans du quinquennat« .

Plus tôt, il était invité sur le plateau d’Europe 1 où il expliquait ses attentes en vue de la réunion : « Nous voulons régler tout de suite le problème de ces plans sociaux. (…) Travaillons sur le chômage partiel, la formation des chômeurs, les moyens de Pôle emploi. C’est 5 000 emplois supplémentaires qu’il faut à Pôle Emploi. Et puis la situation des personnes qui ont fini leur carrière professionnelle, qui ont cotisé toute leur vie et qui n’ont plus rien, c’est l’allocation équivalent retraite« .

Votre avis nous interesse