Archives Ancien Menly Mis à jour le 23/02/2012 Rédigé par Julien Maron

Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon : le clash en vidéo

C’est ce qu’on appelle un « grand moment de télévision ». Si les débats politiques sont parfois rasoir, celui d’hier soir sur le plateau de Des Paroles et des actes entre Jean-Luc Mélenchon, candidat du Front de Gauche et Marine Le Pen, candidate du Front National, a accouché d’un morceau d’anthologie qui restera dans les annales du […]

C’est ce qu’on appelle un « grand moment de télévision ». Si les débats politiques sont parfois rasoir, celui d’hier soir sur le plateau de Des Paroles et des actes entre Jean-Luc Mélenchon, candidat du Front de Gauche et Marine Le Pen, candidate du Front National, a accouché d’un morceau d’anthologie qui restera dans les annales du genre.

Cette confrontation promettait beaucoup mais elle a très vite pris une tournure surréaliste. 22h47 : Jean-Luc Mélénchon pénètre sur le plateau et prend place face à Marine Le Pen, qui venait tout juste de conclure un débat plutôt serein avec Henri Guaino (UMP). David Pujadas donne alors la parole au leader du Front de gauche, qui attaque bille en tête avec une question sur l’interruption volontaire de grossesse (IVG).

Etrangement, la candidate frontiste ne jette pas le moindre regard à son contradicteur et on sent confusément qu’il va se passer quelque chose. Trente secondes plus tard, Marine Le Pen prend la parole en s’adressant à… David Pujadas. S’en suit une longue diatribe à l’endroit du journaliste de France 2 et du service public dans son ensemble, accusés conjointement d’avoir monté ce débat pour le spectacle. « Ce débat a été organisé pour une logique commerciale« .

« C’est mon émission ! »

Marine Le Pen va même faire allusion à Paul Amar et au célèbre clash de 1994 entre son père et Bernard Tapie, avant d’annoncer franchement la couleur : « Je ne débattrai pas avec Monsieur Mélenchon qui est un faux candidat, puisqu’il appelle à voter Hollande au second tour. J’aurais préféré débattre avec un candidat de mon niveau, l’un de ceux avec qui je suis à la lutte pour le second tour comme monsieur Hollande ou monsieur Sarkozy« .

Stupeur sur le plateau. Après une seconde d’hésitation, David Pujadas répond calmement à Marine Le Pen et tente de recentrer la conversation sur la question initiale de Jean-Luc Mélenchon. Peine perdue. Campée sur ses positions, Marine Le Pen va alors répéter plusieurs fois qu’elle ne débattra pas avec Jean-Luc Mélenchon en listant les raisons expliquant son choix et notamment le fait que son adversaire du soir l’ait récemment qualifiée de « semi-démente« . Jamais avare d’une bonne formule, ce dernier en a rajouté une couche en ironisant : « Cela vous laisse une bonne moitié« .

Goguenard, Jean-Luc Mélenchon ne manquera pas de s’amuser de cette situation ubuesque. « Madame Le Pen a peur de moi, elle ne veut pas parler, elle perd tous ses moyens« . « Imposture« , « leurre », « hypocrite« … Les amabilités vont durer un bon moment mais rien n’y fera. Glaciale et déterminée – « C’est mon émission !« , Marine Le Pen refusera jusqu’au bout de dialoguer avec le leader du Front de Gauche, provoquant de facto la fin du débat.

On pensait avoir tout vu en termes de « politique spectacle ». En se livrant à un exercice de com’ aussi édifiant que navrant, Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon ont placé la barre très haut…

Un extrait du « débat » entre Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon

Votre avis nous interesse