Marine Le Pen critique Nicolas Sarkozy sur les Harkis
Archives Ancien Menly Mis à jour le Rédigé par Julien Maron

Marine Le Pen critique Nicolas Sarkozy sur les Harkis

La journée de lundi est terminée. Place à celle du mardi 17 avril à J-5 du 1er tour. Pour suivre le meilleur des déclarations sur notre « Fight Club 2012″ : cliquez ici. Un nouveau sondage donne François Hollande et Nicolas Sarkozy au coude à coude au 1er tour. Pour en savoir plus : cliquez ici. […]

La journée de lundi est terminée. Place à celle du mardi 17 avril à J-5 du 1er tour. Pour suivre le meilleur des déclarations sur notre « Fight Club 2012″ : cliquez ici.

Un nouveau sondage donne François Hollande et Nicolas Sarkozy au coude à coude au 1er tour. Pour en savoir plus : cliquez ici.

21 h 45 – Marine Le Pen a critiqué Nicolas Sarkozy ce lundi soir sur TF1 dans l’émission Parole Directe sur sa décision de reconnaître l’abandon des Harkis par la République Française après la Guerre d’Algérie. Une décision prise samedi 14 avril dernier : « Voilà un bel exemple de cynisme ! A une semaine, même pas, cinq jours du premier tour, proposer cela alors que ça fait des années et des années que les harkis et les rapatriés attendent, et qu’il les a eux aussi totalement ignorés depuis maintenant cinq ans, voilà la preuve de tout ce qu’il est capable de faire ».

21 h 12 – François Hollande en meeting ce lundi dans le Tarn :« C’est notre tour de gouverner la France et de nous inspirer de cette histoire qui nous élève. Rendez-vous ici même le 6 mai pour fêter le socialisme d’hier et je l’espère le socialisme de demain ».

18 h 35 : Christophe Alévêque n’est pas connu pour avoir sa langue dans sa poche. L’humoriste ne porte visiblement Nicolas Sarkozy dans son cœur non plus. Il le compare d’ailleurs à Raymond Domenech. L’ancien sélectionneur de l’équipe de France qui n’aura pas été capable de franchir le 1er tour de l’Euro 2008 ni de la Coupe du Monde 2010 : « Sarko est le Domenech du pouvoir ». Christophe Alévêque explique cette comparaison : « Il attire toutes les emmerdes, il détourne l’attention et on passe à côté des vrais problèmes ».

Mais que le président-candidat de l’UMP se rassure : François Hollande en prend aussi pour son grade ! En cause, l’incapacité supposée du candidat PS à prendre des décisions et à trancher dans le vif : « A force d’éviter de dire des bêtises, on ne l’a pas entendu pendant trois semaines, ce qui est un peu embêtant pour un candidat ».

A LIRE AUSSI SUR MENLY.FR

- Sondage Meetic : 38% des personnes en couple  ne voteront pas comme leur conjoint

- Nicolas Dupont-Aignan : ses 10 idées pour redresser la République à la présidentielle 2012

Source.

17 h 15 : Combien de personne y’avait-il place de la Concorde dimanche 15 avril pour le meeting de Nicolas Sarkozy ?

100.000 selon l’UMP, 150.000 même selon le compte Twitter de Nicolas Sarkozy ! Pourtant la réalité pourrait être tout autre selon Médiapart et le journaliste François Bonnet. Il n’y aurait en effet eu que 25.000 personnes.

Le site explique ce chiffre par un calcul plutôt simple : la place de la Concorde s’étend sur 84.000 mètres carrés. À raison de 1 à 1,5 sympathisant par mètre carré, la place de la Concorde peut accueillir au maximum 80.000 personnes, soit l’équivalent d’un Stade de France.

Sauf que dimanche, l’espace de la place de la Concorde était empiété par les cars régies, la tribune officielle ainsi que de nombreux haut-parleurs et deux immenses No Man’s Land. Il ne resterait plus alors que 25.000 mètres carrés de disponibles.

16h45 : selon un sondage Ipsos et Logica Business Consulting, la moitié des personnes interrogées auraient changé d’intention de vote entre novembre 2011 et avril 2012. Une mobilité de l’électorat qui a surtout touché François Hollande, qui a du mal à fédérer les français sur ses seules idées, mais reste le premier bénéficiaire d’un vote sanction.

Les électeurs de moins de 35 ans avec un revenu inférieur à 2000 euros sont les plus concernés par la volatilité des intentions de vote. Parmi eux, les centristes sont par nature plus exposés au doute.

L’étude démontre également que les changements de cap de l’électorat ne reposent pas sur un choix gauche/droite, mais par l’alternative abstentionniste. L’article complet est à lire sur le Monde.fr

16h25 : Dis-moi quels films tu regardes, je te dirai quel candidat tu es. En prenant l’initiative de demander aux 10 candidats à la Présidentielle la liste de leurs cinq films préférés, Allociné réalise un joli coup et éclaire la campagne d’un jour nouveau, la culture étant le parent pauvre des débats depuis le début de la course à l’Elysée. A lire en cliquant ici

14 h 35 : L’affaire Pierre Lellouche risque de faire couler beaucoup d’encre ces prochaines heures. Après la réaction de Marine Le Pen sur son compte Twitter (voir ci-dessous), c’est le PS qui s’est exprimé sur le sujet par la voix de son porte-parole Benoît Hamon. Ce dernier estime que, si les faits se vérifient, l’attitude de Pierre Lellouche est « inacceptable » et « indigne ».

Benoît Hamon estime que si les faits reprochés à Pierre Lellouche sont vrais cela voudrait « dire que M. Lellouche, avec sa paie de ministre, fait des économies sur la retraite et sur la protection contre la maladie de cette dame. C’est parfaitement indigne ».

Pour rappel, le quotidien Libération révèle dans son édition du jour que Pierre Lellouche aurait employé une femme d’origine Mauricienne en situation irrégulière à son domicile sans la déclarer.

13 h 30 : Benoit Hamon tenait une conférence de presse ce midi au siège du Parti socialiste. Le porte-parole du PS a déclaré que Nicolas Sarkozy était « le candidat d’une minorité qui claque, qui clinque et qui brille » : Nicolas Sarkozy a, selon lui, « systématiquement invoquer ou appeler au secours la majorité silencieuse, comme si la majorité silencieuse était composée d’hommes et de femmes naturellement portés à voter Nicolas Sarkozy« . Il poursuit : « Celui qui appelle au secours la majorité silencieuse est le même président sortant qui a réduit la majorité au silence lors du conflit des retraites où 70% des Français étaient opposés à sa réforme… la réalité c’est que Nicolas sarkozy veut être le candidat de la majorité silencieuse mais il reste le candidat d’une minorité qui claque, qui clinque et qui brille » celle « qu’il a servie pendant les cinq ans de son mandat ».

13 h 15 : Nadine Morano balance sur son compte Twitter. En ligne de mire : le meeting de François Hollande à Vincennes dimanche 15 avril, en même temps que celui de Nicolas Sarkozy à Vincennes. Nadine Morano a même besoin de 3 tweets pour nous livrer le fond de sa pensée : « À Vincennes a montré sa France celle de la gauche pique-nique bien utilisée par la gauche caviar bien à part et déjà au champagne. La gauche méprisante et arrogante était à Vincennes débouchant le champagne dans sa loge VIP se répartissant les postes avant le vote. Peuple de France sois vigilant la gauche n’a pas changé elle utilise les plus modestes comme un fonds de commerce« .

13 h 05 : L’une des premières à réagir sur l’affaire de l’employée de maison de Pierre Lelouche n’est autre que Marine Le Pen. La candidate FN explique sur son compte Twitter que la « République irréprochable » que Nicolas Sarkozy prônait en 2007 « a du plomb dans l’aile ».

12 h 55 : Le quotidien Libération révèle une affaire qui pourrait embarrasser Nicolas Sarkozy à J-6 du 1er tour. Le secrétaire d’Etat chargé du Commerce extérieur, Pierre Lellouche, est suspecté de faire travailler illégalement une employée de maison d’origine Mauricienne en situation irrégulière sur le territoire Français. Pierre Lellouche nie ces accusations mais le quotidien précise que le secrétaire d’État « s’emmêle dans ses explications ».

12h09 : Jean-Luc Mélenchon aurait des amis trop à droite. Embarrassé, le leader du Front de gauche a reconnu sur BFMtv qu’il s’était rendu à la cérémonie de remise de la légion d’honneur de Patrick Buisson. Ce dernier est un ancien journaliste de l’hebdomadaire d’extrême-droite Minute et actuel conseiller de Nicolas Sarkozy. On lui doit la reconquête du vote populaire, notamment FN, qui a permis la victoire UMP de 2007. Mélenchon assure ne pas être « un ami » de l’homme de droite mais avoir simplement répondu à l’invitation.

Précédemment, le socialiste-dissident s’était déjà vu reprocher ses liens avec Serge Dassault – actuel propriétaire du Figaro – qu’il a côtoyé au conseil général de l’Essonne et avec lequel il s’est assis sur les bancs du Sénat. Bien qu’il ait toujours réfuté être un ami de l’homme d’affaire et assuré être « un adversaire politique total« , il reconnait le « grand industriel« .

A LIRE AUSSI SUR MENLY.FR : 

Nicolas Sarkozy en meeting place de la Concorde : revoir son discours en intégralité

François Hollande en meeting à Vincennes : revoir son discours en vidéo

11h43 : La candidate EE-LV (Europe Ecologie – Les verts) a accordé une entretien sur RTL. Elle estime avoir fait « une belle campagne malgré les commentateurs ». Elle souhaite parvenir à battre « le meilleur score historique » des verts, soit 5,25% au premier tour en 2002 par Noël Mamère. Elle revient sur le fait que Nicolas Hulot ne veuille pas lui accorder explicitement son soutien : « C’est son problème. Je ne commente pas, il a fait ses choix, ce sont les siens ».

Retrouvez l’échange d’Eva Joly sur RTL en vidéo ci-dessous :

Eva Joly, candidate Europe Ecologie-Les Verts à… par rtl-fr

11h35 : Nicolas Dupont-Aignan, interrogé par Radio Classique et Radio Sénat, a expliqué que les dépenses totales de sa campagne équivaudraient au seul coût du meeting du Bourget soit un million d’euros : « En tout, j’aurai dépensé le prix d’un meeting du Bourget de Hollande, un million d’euros pour une campagne d’un an. Ça prouve qu’on peut avoir des idées sans avoir trop d’argent ».

11h25 : Philippe Poutou était l’invité ce matin de France Info. Interrogé sur ce qu’il espérait au premier tour, le candidat du NPA (Nouveau Parti Anticapitaliste) tire à bout portant : « On n’a pas d’objectif chiffré, on veut juste se faire entendre. Effectivement, il faudrait dégager Sarkozy et toute sa bande, mais il faut dire dès maintenant que si Hollande gagne il va falloir construire une opposition de gauche. Je ne suis pas pour être président parce qu’on dénonce ce système qui est anti-démocratique. Le sur-pouvoir d’une personne sur le reste. Il faut construire une véritable démocratie par le bas (…) mettre en place des assemblées constituantes ».

Il n’a pas à s’inquiéter, il n’y a aucune chance qu’il soit président.

10h57 : La campagne fait couler beaucoup d’encre à l’étranger. En Angleterre, le très réputé Guardian a consacré un article à Jean-Luc Mélenchon. Le quotidien britannique considère que le leader du Front de Gauche, dans un papier plus qu’élogieux, est le seul à défendre des valeurs qui permettraient de pourfendre la crise que connait actuellement l’économie capitaliste : « He tells audiences that the austerity policies implemented across Europe are not only unfair but also counterproductive » (« il explique que les mesures d’austérités que l’on astreint aux peuples à travers l’Europe ne sont pas justes et qu’elles sont contreproductives« ). Le journal persiste : « Oratory is politically useless if one does not have an important message to deliver. Mélenchon has one: neoliberalism has failed, so it would be suicidal to persist with its inadequate policies » (« Le talent oratoire est inutile si il n’y a aucun message à véhiculer. Mélenchon en a un : le néo-libéralisme a échoué. Il serait suicidaire de s’obstiner avec des mesures inadéquates« ).

Le journaliste s’attache également à décrypter le phénomène que provoque le candidat en France. Il explique que les médias français ne lui offraient aucune visibilité avant de s’apercevoir qu’il plaisait au public : « Superbly ignored by the media until recently, Jean-Luc Mélenchon is the new flavour of the day in the French presidential campaign« .

Enfin, le papier rappelle un épisode qui a particulièrement plu aux électeurs : son clash avec Marine Le Pen qu’il avait remporté haut la main : « Mélenchon has done French democracy a further favour. In a memorable TV debate, he emphatically defeated the extreme right for the first time in 30 years. Concentrating on policy details, Mélenchon demonstrated that Marine Le Pen’s programme was regressive for women. Furthermore, he smashed to pieces the myth of the Front National as a party that has the working class’s best interests at heart. Le Pen appeared lost for words and ill at ease » (« Mélenchon a offert à la France un grand cadeau. Un moment TV plus que mémorable, il a battu l’extrême-droite en débat pour la première fois depuis 30 ans. Se concentrant sur les détails de la politique FN, il s’est attaché à démontrer que la programme de Marine Le Pen faisait régresser la condition féminine…« ).

Jean-Luc Mélenchon, ce héros.

10h35 : Marine Le Pen était sur LCi ce matin, où elle a jugé « totalement puéril », les meetings tenus par ses deux adversaires hier à Paris. Moqueuse, elle a critiqué les militants, mobilisés pour ces deux occasions : « Ici, ce ne sont pas les bobos en mal d’animation, qui se rendent à la Concorde après le brunch, et qui ensuite, vont en Vélib, voir si François a une cravate plus cool que celle de Nico ».

10h10 : « Le candidat du peuple Français », scande Nicolas Sarkozy… La différence entre les deux – parmi tant d’autres – a été remarquée hier, lors du meeting du candidat UMP, place de la Concorde. Alors qu’il prenait un petit bain de foule, Nicolas Sarkozy a bien failli perdre sa montre en or blanc, de la marque « Patek Philippe », au prix de 55 000 €, un cadeau de sa tendre Carla Bruni. Le fermoir s’est cassé, et le propriétaire du bijou s’est empressé de la ranger dans sa poche. A voir en vidéo (séquence vidéo de iTélé) : 

 

A LIRE AUSSI SUR MENLY.FR : Nicolas Sarkozy et François Hollande dans 20 minutes : la guerre d’égo est déclarée

10h00 : Martin Hirsch a dit dans un entretien accordé au Monde, qu’il votera François Hollande : « Souvent, ceux qui m’entendent ou me lisent le devinent. Pour les autres (…), il est parfois nécessaire de leur préciser que j’ai l’intention de voter pour François Hollande ». Haut-commissaire aux solidarités actives de 2007 à 2010, Martin Hirsch est à l’origine du Revenu de solidarité active et symbolisait l’ouverture revendiquée par Nicolas Sarkozy au début de son quinquennat.

09h40 : Jean-Luc Mélenchon a également lancé, ce matin sur BFM tv/RMC : « C’est cuit du côté de Sarkozy ça sent le dévissage. »

09h25 : J.L Mélenchon était l’invité de J.J Bourdin ce matin sur RMC/BMF tv : « Nous serons au pouvoir avant dix ans. » Le candidat du Front de gauche prédit :  « les événements vont appeler à des solutions assez tranchées pour pouvoir être à la hauteur ». 

A LIRE AUSSI SUR MENLY.FR : 

Sondage Meetic : 38% des français ne voteront pas comme leur conjoint

Sarkozy, Mélenchon, Bayrou, Hollande relookés haute couture

09h15 : François Bayrou était ce matin sur Europe1. Il s’est exprimé au sujet des grands meetings, tenus hier par Nicolas Sarkozy et François Hollande : « Réunir autant de monde pour dire aussi peu de choses, c’est quand même navrant », a-t-il dit lancé.

09h00 : Ce matin, les obsèques de Raymond Aubrac se tiendront aux Invalides. Des candidats à la présidentielle y participeront, dont Nicolas Sarkozy et François Hollande. Une des filles du résistant,  a prévenu ce lundi 16 avril sur France Inter : « On est en période électorale donc ça n’est pas convenable de se récupérer sur un cercueil avec un discours politique parce que mon père ne le souhaitait pas, parce que c’est un résistant donc ce sont des résistants qui parlent », a-t-elle déclaré.

A LIRE AUSSI SUR MENLY.FR : 

Décès de Raymond Aubrac : la mort d’un grand résistant

DPDA : Sarkozy, Hollande, Mélenchon… ces petits gestes qui trahissent les candidats

08h30 : Nicolas Sarkozy était l’invité de France 2, dans l’émission « Les 4 vérités » ce matin. Le président sortant a déclaré : « Je parle au peuple. » « Je ne divise pas la France entre les gens de gauche, les gens de droite, les gens du centre », assure-t-il. « Je parle au peuple de France. » Une phrase balancée, le lendemain de son meeting, place de la Concorde, pendant lequel il avait clamé : « Ils ne gagneront pas », en parlant de la gauche évidemment.

08h25 : Jean-Luc Mélenchon est actuellement sur BFM tv, dans l’émission Bourdin 2012. Vous pouvez l’écouter en direct en cliquant ici.

08h05 : Nathalie Arthaud tenait son meeting au Zénith de Paris, hier, devant 4 000 personnes. L’ancienne candidate de Lutte ouvrière, Arlette Laguiller a ouvert le bal : « Nous devons continuer à creuser notre sillon », a-t-elle déclaré. Puis, Nathalie Arthaud a attaqué aussi bien le candidat UMP que le prétendant PS , en clamant un « gouvernement de combat », pour combattre la crise économique et la « bourgeoisie ». Puis : « Si Hollande est élu, les sacrifices continueront, sauf qu’ils viendront de la gauche ». Si les travailleurs ont toutes les raisons d’exécrer Sarkozy, ils n’ont aucune, aucune raison de faire confiance à Hollande ». 

A LIRE AUSSI SUR MENLY.FR : 

François Hollande en direct : écoutez son interview sur France Info à 8h15

Nathalie Arthaud : regardez son intervention aux 4 vérités sur France 2 à 7 h 45

06h55 : François Bayrou a déclaré hier à propos des deux candidats favoris : « J’ai vu beaucoup de gentillesse à droite comme à gauche, j’y vois quelques pensées électorales » (…). « Je ne me laisse pas entraîner dans ces facilités. J’ai reçu beaucoup de propositions mais il se trouve que je ne mange pas de ce pain là ! » (…) Le centre est une nécessité car jamais les extrêmes n’ont permis à un pays de s’en sortir », conclut-il.

Lundi 16 avril 2012 : J-6 avant le 1er tour. La campagne présidentielle 2012 entame sa dernière semaine avant le 1er tour. Pas de gros meeting pour les candidats mais les petites phrases vont continuer à fuser entre les candidats et les parties. C’est d’ailleurs tout l’objet de ce Fight Club 2012 : vous proposez les petites phrases, déclarations et petits tacles, etc… et cela jusqu’à la fin de la campagne présidentielle, le 6 mai prochain.

Dimanche 15 avril 2012 : J-7 avant le 1er tour.

21 h 40 : vous avez manqué le discours de François Hollande lors de son grand meeting de Vincennes ? Cliquez ici pour une séance de rattrapage.

20 h 50 – François Bayrou sur TF1 dans l’émission Parole Directe : Le candidat centriste a taclé les meetings géants de Nicolas Sarkozy place de la Concorde à Paris et celui de François Hollande à Vincennes : « C’est une manière de tromper le pays ». Il a poursuivi en défendant ardemment sa candidature : « Il nous reste 8 jours pour changer çà. Je suis le seul à proposer de baisser les dépenses … Il n’y a qu’une seule manière de s’adresser au pays ? C’est de lui mentir sur rien. L’élan populaire n’est rien la vérité n’est pas au rendez-vous ».

18 h 51 – Philippe Poutou (NPA) balance sur la fortune de Martin Bouygues sur TF1 : « Y’a de la motivation pour dénoncer d’un côté les richesses et de l’autre la pauvreté. Les richesses, par exemple, y’a quelqu’un que vous connaissez bien: le patron de la chaîne, Martin Bouygues, 2,5 milliards de fortune, c’est inadmissible ! Il faudrait, je crois, 200 000 ans de travail pour qu’un smicard puisse gagner autant ! C’est pour dire la disproportion qui existe aujourd’hui dans cette société-là ».

18 h 45 : l’UMP a la bougeotte et parle désormais de 150.000 personnes présentes pour supporter Nicolas Sarkozy à J-7 du premier tour.

18 h 20 : la rédaction vous propose de revoir le meeting de Nicolas Sarkozy place de la Concorde dans son intégralité en cliquant ici.

17 h 55 : Guerre des chiffres entre l’UMP et le PS pour les meetings géants de ce dimanche 15 avril. Les deux partis revendiquent 100.000 participants. Des chiffres impossibles à vérifier. Le Front de Gauche a d’ailleurs renvoyé Nicolas Sarkozy et François Hollande dos à dos en annonçant 120.000 personnes à Marseille samedi 14 avril sur la plage du Prado.

17 h 30 – Marine Le Pen en meeting à Hénin-Beaumont : la candidate du Front national s’en prend aux meetings géants que Nicolas Sarkozy et François Hollande ont organisé ce dimanche 15 avril. Le premier était place de la Concorde. Le 2nd à Vincennes. « Ici, pas de stars, pas de showbiz, pas d’anciens ministres, pas de musique pour la télévisions, mais des Français… Voyez les bobos venus après le brunch au spectacle de la Concorde, avant de filer en Velib’ à Vincennes voir si François à une cravate plus cool que Nicolas. A moins que la séance de yoga ne les oblige à renoncer à ces festivités » a déclaré Marine Le Pen dans son fief politique.

16 h 40 – François Hollande en meeting à Vincennes : « Je serai le président de la justice, j’écarterai toutes mesures qui ne soient pas fondées sur l’équité. Quand un peuple partage un rêve, alors l’espérance est crédible et le rêve est possible ».

16h30 : Le combat des meetings continue, même si Nicolas Sarkozy a déjà quitté la Concorde. F.Hollande déroule son programme :« Impartialité, et charte éthique au sommet de l’Etat, ça nous changera« , lâche-t-il en fustigeant les 5 années de Sarkozy.

Votre avis nous interesse