Archives Ancien Menly Il y a 2 années Rédigé par Julien Maron

Mariage homosexuel : de quoi l’Eglise se mêle-t-elle ?

Le cardinal Vingt-Trois a adressé à tous les évêques de France le texte d’une prière contre le mariage gay. Celle-ci sera lue aux fidèles durant les messes du 15 août. En menant une telle action, l’Eglise catholique n’est-elle pas en train de dépasser les limites de ce qu’elle peut se permettre ? Les religions ne […]

Mariage homosexuel : de quoi l'Eglise se mêle-t-elle ?

Le cardinal Vingt-Trois a adressé à tous les évêques de France le texte d’une prière contre le mariage gay. Celle-ci sera lue aux fidèles durant les messes du 15 août. En menant une telle action, l’Eglise catholique n’est-elle pas en train de dépasser les limites de ce qu’elle peut se permettre ?

Les religions ne sont pas spécialement fans de l’homosexualité, c’est un fait. Mais en préparant la lecture d’une prière anti-union (et adoption) gay pour les messes du 15 août, l’Eglise catholique a franchi la limite qui sépare la « recommandation religieuse » (à peu près aussi suivie que celle qui préconise la virginité avant le mariage) du militantisme politique. La religion catholique ne dictant plus vraiment sa loi dans ce pays,  ni même dans la vie des fidèles – exception faite de la grand-mère  qui vous traîne à la messe de minuit d’un hameau du Larzac le 24 décembre par -15°C -, cette prise de position ressemble fort à une tentative (désespérée) de mobilisation électorale.

Jean-Luc Roméro, président de l’association Elus locaux contre le sida , considère, de son côté, que cet appel va à l’encontre du « vote des Français qui, en élisant François Hollande, ont voté pour la proposition 31 qui prévoit l’ouverture du mariage aux conjoints de même sexe ». Le socialiste pointe du doigt l’ambiguïté de la position de l’Eglise, qui n’est pas un parti politique et n’a pas vocation à l’être. Son point de vue sur les questions sociétales ne doit donc pas dépasser le simple cadre de l’avis.

Pourquoi s’occuper du mariage civil ?

Dans son combat pour sauvegarder la vertu morale, l’Eglise oublie également que l’union que compte autoriser le gouvernement dès 2013 est un mariage civil et non religieux (1905, séparation de l’Eglise et de l’Etat, blablabla). Rien n’empêchera l’autorité catholique de ne pas reconnaître ces unions et de se mettre à dos une partie de leur communauté. Car il y a fort à parier que quelques catholiques se sont glissés parmi les 63 % de Français favorables à l’union entre personnes du même sexe. D’ailleurs – et ça n’est qu’une suggestion -, peut-être des personnes suivant d’autres religions ont-elles envie de convoler en justes noces avec des citoyens du même sexe qu’elles. L’Eglise a-t-elle son mot à dire sur le mariage d’un bouddhiste et un juif ?

Enfin, et sans revenir sur le débat de la place de la religion dans une société moderne, il est toujours amusant de voir les rôles s’inverser. Ceux qui hurlent au délit d’archaïsme lorsque des musulmans demandent des menus spéciaux dans les cantines pour ensuite se cacher derrière leurs croix lorsque deux hommes ou deux femmes veulent se marier mènent-ils un combat plus juste ? Si certains d’entre vous disposent de la réponse, qu’ils adressent leur courrier à Menly.fr. Pendant ce temps, nous, on se fait beau pour aller à la messe.

//

A LIRE AUSSI SUR MENLY.FR :

- L’actualité sur Menly.fr

- L’actualité politique sur Menly.fr

Votre avis nous interesse