Archives Ancien Menly Il y a 2 années Rédigé par Julien Maron

Lionnel Lucca plaisante à propos du malaise de Christiane Taubira

16 h 00 – Lionnel Lucca plaisante à propos du malaise de Christiane Taubira A l’issue d’un discours à l’Ecole nationale de la magistrature (ENM) à Bordeaux, Christiane Taubira, a fait un « léger malaise ». Elle devait initialement répondre, après son discours, à une série de questions des auditeurs de justice, mais le directeur de l’ENM […]

Lionnel Lucca plaisante à propos du malaise de Christiane Taubira

16 h 00 – Lionnel Lucca plaisante à propos du malaise de Christiane Taubira

A l’issue d’un discours à l’Ecole nationale de la magistrature (ENM) à Bordeaux, Christiane Taubira, a fait un « léger malaise ». Elle devait initialement répondre, après son discours, à une série de questions des auditeurs de justice, mais le directeur de l’ENM est revenu devant l’assistance excuser l’absence de la ministre, annonçant le malaise. Dans un tweet, Lionnel Luca a ironisé sur la situation, affirmant que le malaise de la Garde des sceaux « est survenu à l’énoncé de toutes les mesures en faveur de la délinquance : en fait c’est une prise de conscience ! » 

Le membre de la Droite populaire s’était déjà signalé sur Twitter par le passé. Il y avait déjà qualifié Valérie Fourneyron, ministre des Sports, de « caissière de supérette ».

15 h 10 – Arnaud Montebourg hué lors des universités d’été du Medef

Sale temps pour Arnaud Montebourg. Après avoir dû s’expliquer quant au mandat obtenu par Mathieu Pigasse à propos de la BPI, le ministre du Redressement productif a dû faire face à un auditoire hostile lors d’une table ronde des universités d’été du Medef.  Alors que NKM propose de « permettre à ceux qui vont payer la surtaxe sur l’ISF, instaurée par le nouveau gouvernement, d’investir dans les PME à la place de cette surtaxe » – une proposition très applaudie -, Arnaud Montebourg affirme qu’il y répondra « plus tard ». Une réaction qui n’a pas plu , l’audience se mettant à huer le ministre. source.

Nathalie-Kosciusko-Morizet-candidature-présidence-UMP

14 h 40 – Nathalie Koscisuko-Morizet : « Hollande fait de la mousse, de l’écume »

Nathalie Kosciusko-Morizet s’est montrée très critique envers la rentrée de François Hollande. « Pendant tout l’été, on a eu un pouvoir assez absent, on se demandait ce qu’il faisait, eh bien, il préparait des discours », a fustigé l’ancienne ministre. Elle ajoute : « Il se rend compte que les Français trouvent ce pouvoir inactif. On a vu que son agenda était vide au retour de vacances, en 24 heures il l’a rempli avec des rendez-vous apparents ». La députée UMP est même allée jusqu’à comparer les discours de François Hollande à « de la mousse, de l’écume ». source.

12 h 30 – Arnaud Montebourg regrette le mandat confié à Mathieu Pigasse

Arnaud Montebourg a regretté que Bercy ait confié un mandat à la banque d’affaires Lazard France, dirigée par Matthieu Pigasse, pour conseiller le gouvernement pour la création de la future Banque publique d’investissement (BPI). « Moi, je pense que c’est une très mauvaise idée. D’autant que la Banque publique d’investissement, je trouve qu’elle ne peut pas être réalisée par des banquiers, parce que faire une banque qui ressemblerait à d’autres banques, c’est vraiment pas ce que l’on cherche à faire », a-t-il déclaré lors de l’université d’été du Medef. L’UMP a appelé le gouvernement à « dissiper les soupçons » de conflit d’intérêts après ce choix. Matthieu Pigasse a, en effet, été un soutien public de François Hollande dans sa course à la présidence de la République et a nommé Audrey Pulvar à la tête des Inrocks, dont il est le propriétaire à titre privé. source.

11 h 55 – Yannick Jadot évoque un « divorce » entre EELV et le gouvernement

Avant même sa signature, l’accord passé entre écologistes et socialistes était une source de conflit. D’accord sur rien (ou presque), les deux partis se sont pourtant alliés, intégrant ainsi EELV à la majorité parlementaire. Sauf que les déclarations d’Arnaud Montebourg (appuyé par nombre de ses collègues) à propos du nucléaire et la politique du gouvernement en matière d’industrie déplaisent fortement au parti qui avait présenté Eva Joly lors de l’élection présidentielle. Résultat, l’eurodéputé Yannick Jadot commence à évoquer le « divorce » qui se profile à l’horizon si les choses ne changent pas rapidement. « Si ce gouvernement, qui se veut un gouvernement du redressement productif, devient un gouvernement du conservatisme productiviste, le divorce va arriver vite », a-t-il expliqué à France Info, ajoutant que « si la politique énergétique décidée par ce gouvernement devait être la réouverture du dossier des gaz de schistes, poursuivre l’investissement sur le nucléaire, il est évident que ça poserait la question de notre participation ». Les histoires d’amour finissent mal en général… source.

Bertrand Delanoë

11 h 35 – PS : Bertrand Delanoë soutient Harlem Désir

Il y avait longtemps qu’on ne l’avait pas entendu. Invité ce matin de RTL, Bertrand Delanoë a affiché son soutien à Harlem Désir. Selon le maire de Paris, « Il faut une équipe qui rassemble, qui soit offensive et qui apporte sa contribution à la réussite du quinquennat de François Hollande. Dans cet esprit, je pense que celui qui a le plus les caractéristiques pour construire ce travail, c’est Harlem Désir ». Le député européen avait assuré l’interim à la tête du parti au moment des primaires, à la fin de l’année 2011. source.

11 h 05 – Présidence UMP : François Fillon creuse l’écart avec Jean-François Copé

Selon un sondage Ifop, relayé par Atlantico, François Fillon poursuit sa cours en tête dans les sondages en vue de la présidence de l’UMP. Selon cette étude, 62% des sympathisants UMP interrogés souhaitent voir l’ancien premier ministre prendre la tête du parti contre 21% pour son rival, Jean-François Copé. François Fillon progresse ainsi de 14 points en 15 jours. Nathalie Kosciusko-Morizet (4% ; -3 points), Bruno Le Maire est crédité de 2% (stable), Xavier Bertrand 1% (-4 points) et Christian Estrosi 1% (stable) suivent, très loin derrière. source.

Laurent Fabius

10 h 20 – Laurent Fabius menace la Syrie

Selon Laurent Fabius, « la réponse internationale en cas d’utilisation par le régime syrien de ses armes chimiques serait immédiate et fulgurante ». Il insiste : « Nous sommes absolument intransigeants sur ce point. Ces armes bactériologiques et chimiques sont d’un danger extrême ». La France a organisé, jeudi, une réunion du Conseil de sécurité essentiellement consacrée à la situation humanitaire en Syrie et dans les pays limitrophes. « Sur le plan humanitaire, il y a des choses qui peuvent avancer, sur le plan politique, il faut bien reconnaître que le Conseil de sécurité est divisé à cause de l’attitude des Russes et des Chinois », a reconnu le ministre avant de conclure : « Il ne s’agit pas de se débarrasser de Bachar el-Assad si c’est pour avoir ou bien des intégristes ou bien un régime similaire ». source.

9 h 30 – Nicolas Sarkozy aurait déjà donné une conférence

Interrogé par Europe 1, Claude Guéant a indiqué que Nicolas Sarkozy « a accepté le principe de faire un certain nombre de conférences, comme tous les anciens chefs de l’Etat (…) Ses propos intéressent. Les propos qu’il pourra tenir à cette occasion seront de nature à marquer la réflexion politique pour la France et pour notre temps ». Ce proche de l’ancien président de la République assure également qu’il aurait déjà donné une conférence, « en Europe ». source.

9 h 15 – Marseille : « Samia Ghali doit être écoutée » (Najat Vallaud-Belkacem)

Manuel Valls a dit non mais Najat Vallaud-Belkcam dit oui. A l’origine de cette nouvelle opposition au sein-même du gouvernement, la demande de Samia Ghali, élue socialiste marseillaise, de faire intervenir l’armée à Marseille. « Ses propositions doivent être écoutées. C’est ensuite au gouvernement, dans le cadre de la réunion interministérielle convoquée le 6 septembre, de décider ce qui est le mieux pour agir efficacement », a-t-elle déclaré. Le ministre de l’Intérieur, Manuel Valls, appuyé par Jean-Yves Le Drian (Défense), avait rejeté cette hypothèse.

*******

Jeudi 30 août

interview-françois-hollande-direct-streaming-france-2-tf1

16 h 05 – François Hollande et Mariano Rajoy plaident pour l’irréversibilité de l’euro

François Hollande profite de sa visite à Madrid pour se lancer dans un plaidoyer en faveur de l’euro. Une pensée partagée par le premier ministre espagnol. « Mariano Rajoy et moi-même sommes attachés à l’irréversibilité de l’euro », a déclaré le président de la République. François Hollande a également tenu à souligner que l’Espagne était « souveraine » pour décider d’en appeler à un sauvetage global de son économie par la zone euro, alors que la pression des marchés augmente en ce sens.

15 h 45 – François Hollande annonce la tenue d’un sommet franco-espagnol

En visite à Madrid, François Hollande a annoncé cet après-midi la tenue d’un sommet franco-espagnol le 10 octobre prochain, à Paris. Le président de la République s’est également exprimé à propos du conseil européen du 19 octobre. « Il devra prendre des « décisions durables » pour sortir de la crise de l’euro. Je considère que c’est à cette date, dans ce cadre (…) que nous aurons à prendre les décisions qui concernent la zone euro et je veux dire des décisions durables. Ça fait trop longtemps que nous reportons un certain nombre de choix et que nous laissons le doute s’installer« , a-t-il déclaré.

Votre avis nous interesse