Archives Ancien Menly Mis à jour le 11/08/2012 Rédigé par Julien Maron

Ligue 1 : PSG champion, Lille et Lyon en C1, Sochaux relégué : la saison est-elle déjà jouée ?

La Ligue 1 a débuté vendredi soir par le nul du champion Montpellier sur sa pelouse. L’occasion pour la rédaction de vous dévoiler ses pronostics sur une saison aussi alléchante qu’indécise. Du moins, pour les 19 dernières places diront les mauvaises langues. Champion : le PSG 274 M€ investis depuis juillet 2011 dont 129 juste […]

La Ligue 1 a débuté vendredi soir par le nul du champion Montpellier sur sa pelouse. L’occasion pour la rédaction de vous dévoiler ses pronostics sur une saison aussi alléchante qu’indécise. Du moins, pour les 19 dernières places diront les mauvaises langues.

Champion : le PSG

274 M€ investis depuis juillet 2011 dont 129 juste pour cet été. Le PSG ne boxe plus dans la même catégorie et les résultats devraient s’en ressentir. Cette année, Paris s’est payé des stars, des vraies avec Zlatan et Thiago Silva en tête de gondole. Avant de dépouiller le Milan A.C de ses meilleurs joueurs, Leonardo s’est assuré de chiper le dieu de Naples, Ezequiel Lavezzi ainsi que le plus grand espoir italien convoité par la Juve, Marco Verratti. En bonus-track, le Brésilien a ramené son compatriote Lucas pour l’hiver, au cas où. On ne voit objectivement pas qui pourra inquiéter le Panzer parisien sur toute une saison. En fait, la seule surprise serait que le championnat ne soit pas déjà plié en avril.

//
Ligue des Champions : Lille et Lyon

Derrière le rouleau compresseur qatari, il y a les autres, ceux pour qui une place en Ligue des Champions est synonyme de titre. Dans cette liste, nous retrouvons le Losc et l’OL. Les Nordistes, sans Hazard parti pour les pétrodollars de Chelsea, l’ont joué fine cet été en enrôlant Marvin Martin et Salomon Kalou. Malins, ils ont pour l’instant également su retenir Debuchy. On ne sait pas si ça suffira pour faire oublier le Belge, mais pour s’assurer une place dans le trio de tête, on n’en doute pas. Du côté de l’OL, l’heure est aux restrictions. Après les années fastes passées à renflouer les Lillois à coup de transferts foireux à prix d’or (Kader Keita, Jean II Makoun, Michel Bastos), Lyon sert la ceinture et a dû céder Kim Kallström en Russie avant peut-être de lourder Bastos aux Emirats. Preuve de ce changement de costume, Aulas en est presque à supplier le PSG de lui prêter des joueurs, impensable il y a quatre ans quand il jouait la surenchère pour Pauleta ou Armand. Cependant, les Lyonnais devraient retrouver la C1 grâce à son capitaine argentin et sa nouvelle génération dorée. Si en plus Gourcuff retrouve la forme, tous les rêves sont permis.

Europa League : Bordeaux et Saint-Etienne et Monaco

A Bordeaux, on ne change pas une équipe qui termine cinquième. C’est bien simple, les Girondins n’ont perdu aucun joueur durant la trêve. Ils n’en n’ont pas recruté davantage. Il faut dire que la remuntada de la deuxième partie de saison 2012 a marqué les esprits. C’est d’ailleurs grâce à la mise en place d’un 3-5-2 d’un autre âge mais efficace que Gouffran et son crew sont passés de la relégation aux portes de la C3. En même temps, on peut tout se permettre quand on dispose d’un Gillot de sauvetage à sa tête. Les Bordelais devraient être accompagnés par les Verts, qui sans faire de bruit, ont quand même chipé Cohade et Hamouma à l’OM, la marque des grands. Sainté terminera 6e, mais ira en finale de Coupe de la Ligue qu’il perdra contre le PSG. Pour la Coupe de France, Paris décidera d’en faire l’impasse, la faute à un vilain quart de C1, sûrement contre United ou Barcelone. Ce sont donc les nouveaux riches monégasques qui la remporteront, forts d’un recrutement hivernal de toute beauté (signatures de Gilardino notamment). Quoi de mieux qu’une qualification en C3 pour préparer son retour en Ligue 1 Orange ?

Ceux qui seront aux portes de l’Europa League : Nancy et Rennes

Comme d’hab’, Rennes jouera le rôle d’emmerdeur toute la saison. Celui d’une équipe capable de battre n’importe qui mais également de s’effondrer dans la foulée contre Troyes à domicile. Comme d’hab’, les Rennais impressionneront les spécialistes avant de s’éteindre l’hiver venu. Pour Nancy la donne est différente. Comme Bordeaux l’an passé, les Lorrains sont passés de l’enfer au paradis en six mois, le temps que la sauce prenne avec Jean Fernandez. Du côté de la rédac, on imagine bien les Nancéiens en faire déjouer plus d’un et continuer leur petit bonhomme de chemin, ni vu, ni vu.

Le ventre mou : Montpellier, Marseille et les autres

On ne va pas vous mentir, Montpellier ne refera pas le coup de l’an dernier. Privé de son sauveur Olivier Giroud, parti taquiner la balle avec Marouane Chamackh à Arsenal, le club de Louis Nicollin s’en est remis aux recrutements de Gaëtan Charbonnier (Angers, Ligue 2), Anthony Mounier (Nice, abonné au maintien) et Emmanuel Herrera (Chili). C’est pas mal, mais ça paraît léger pour un club engagé en C1. La saison risque d’être longue dans l’Hérault. Quant aux Marseillais, on préfère ne pas en parler pour ne pas froisser nos amis sudistes. A trois semaines de la fin du mercato, l’OM s’apprête à perdre Alou Diarra, César Azpillicueta et Stéphane Mbia. Pour recruter qui ? Pas grand monde en fait, les dollars récupérés serviront surtout à comber les pertes liées à la construction du stade, les miettes seront-elles attribuées au recrutement. De toute façon, c’est pas mal Chris Gadi en pointe si Gignac se blesse. Et puis Kaboré, ça suffit à la récupération sur toute une saison. Non ?

Relégation : Troyes, Ajaccio et Sochaux

L’année s’annonce difficile pour beaucoup de clubs, des promus à ceux qui se sont sauvés à la dernière minute l’an passé. Malheureusement, les Troyens ne devraient pas échapper au couperet. Emmené par le sympathique mais poissard Jean-Marc Furlan, l’ESTAC devrait faire l’ascenseur. Idem pour Reims, qui malgré son blaze et son passé ne fera pas illusion bien longtemps parmi l’élite. Enfin, le troisième larron sera une petite surprise. A part une saison terminée à la cinquième place il y a deux ans, les Sochaliens jouent avec le feu depuis trop longtemps. Ce n’est pas avec la perte de Marvin Martin, celle assez probable de Boudebouz et l’arrivée de Contout (« un joueur très performant » selon un membre du staff) que les Lionceaux se sauveront. Il y a des choses comme ça qui nous pendent au nez.

A LIRE EGALEMENT SUR MENLY.FR :

PSG – Lorient, Rennes – OL et Reims – OM : les scénarios de la 1ère journée de Ligue 1 déjà connus

Lucas au PSG : retour sur la dernière folie de Leonardo

 

 

Votre avis nous interesse