Archives Ancien Menly Mis à jour le 17/08/2012 Rédigé par Julien Maron

Ligue 1 : Lille, l’anti-PSG

Déjà champion, le PSG ? Oui, sans aucun doute. A moins que… S’il est un club qui peut empêcher l’ogre parisien de tout rafler cette saison, c’est bien le LOSC. « Patience et longueur de temps font plus que force ni que rage« , disait La Fontaine. Un adage repris à son compte par le club du […]

Déjà champion, le PSG ? Oui, sans aucun doute. A moins que… S’il est un club qui peut empêcher l’ogre parisien de tout rafler cette saison, c’est bien le LOSC. « Patience et longueur de temps font plus que force ni que rage« , disait La Fontaine. Un adage repris à son compte par le club du Nord, qui s’est structuré au fil des saisons et est aujourd’hui le rival le plus sérieux du PSG version Galactique.

Alors que Paris vient de passer brutalement dans une autre dimension, Lille s’est construit dans la durée, sans faire de bruit et surtout sans brûler les étapes. En 10 ans, le président – et producteur de cinéma par ailleurs – Michel Seydoux a fait grimper les échelons de la hiérarchie du foot français à son club, jusqu’au doublé Coupe-championnat en 2011.

Parallèlement, Lille a développé ses structures : le magnifique centre d’entraînement de Luchin est sorti de terre en 2007, et c’est désormais le Grand Stade qui est inauguré en grande pompe vendredi soir face à Nancy. Un écrin de 50 000 places ultra-moderne qui va considérablement accroître les ressources financières du club malgré un gros raté qui risque de faire jaser dans le Nord.

Modèle de stabilité, le LOSC n’a « usé » que 2 entraîneurs en 10 ans : Claude Puel et Rudi Garcia. Et à partir de l’arrivée de ce dernier au manettes, en 2008, le club commence à sortir des jeunes joueurs de son centre de formation, dont Cabaye, Debuchy et Hazard sont les fleurons.

Eden Hazard, pur produit de la formation lilloise, va aider le club à franchir encore un cap, sportivement mais aussi en terme de notoriété puisque tous les cadors du Vieux Continent vont surveiller de près la pépite belge jusqu’à son départ cet été pour Chelsea, contre 40 M€. Lille a toujours su vendre. Demandez à Jean-Michel Aulas ce qu’il en pense.

Et là encore, le LOSC a parfaitement géré son affaire, en bon père de famille. Pour remplacer son génie du plat pays, le club a fait venir Marvin Martin et Salomon Kalou en prenant soin de ne pas dilapider le pactole de la vente d’Hazard. Résultat, Lille sera immanquablement sur le podium – son objectif annuel avoué désormais – en fin de saison, et aura encore régalé ses supporters avec le jeu léché prôné par Garcia. Loin des excès et de la pression de la capitale.

Et qui sait ? Si le PSG a du retard à l’allumage ou si l’exemple Montpellier de la saison passée les inspire, les Nordistes pourraient même déjouer tous les pronostics et remporter un 4e titre de champion après deux de 1946, 1954 et 2011. Ce qui viendrait récompenser un modèle économique et une stratégie moins bling bling qu’à Paris, mais aussi nettement moins risquée.

Les réactions des Lillois après leur premier entraînement dans le Grand Stade :

//

A LIRE AUSSI SUR MENLY :

PSG : Nene, la meilleure recrue de l’été

Ligue 1 : comment le PSG va tuer le football français

Votre avis nous interesse