Archives Ancien Menly Mis à jour le 28/06/2012 Rédigé par Julien Maron

Le Petit Journal de l’Euro 2012, épisode 15 : Portugal-Espagne cartonne, Cristiano Ronaldo perd le Ballon d’Or

  1) History of violence Avec 9 cartons jaunes distribués par l’arbitre turc Cuneyt Cakir, Portugal-Espagne est le match le plus « violent » de l’Euro 2012 jusqu’ici. Il faut dire que les cousins ibères n’y sont pas allés de main morte, à l’image de Sergio Ramos et Pepe, qui se sont adonnés à leur politique favorite […]

 

1) History of violence

Avec 9 cartons jaunes distribués par l’arbitre turc Cuneyt Cakir, Portugal-Espagne est le match le plus « violent » de l’Euro 2012 jusqu’ici. Il faut dire que les cousins ibères n’y sont pas allés de main morte, à l’image de Sergio Ramos et Pepe, qui se sont adonnés à leur politique favorite : celle de la terre-brûlée : Où Ramos et Pepe passent, les articulations trépassent ! Score final : 5 cartons jaunes à 4 pour le Portugal. Ramos et Pepe ont évidemment chacun le leur.

2) L’Espagne égale la RFA de Beckenbauer

En grattant sa troisième finale consécutive lors d’une grande compétition, l’Espagne rejoint la RFA (pour les plus jeunes : le demi-ancêtre avec la RDA de l’Allemagne actuelle), qui avait déjà réalisé cet exploit dans les années 70 (Euro 1972, Coupe du Monde 1974, Euro 1976). Mais les Espagnols ont la possibilité de rentrer dans la légende des plus grandes sélections de l’histoire du foot en remportant le trophée dimanche, face au vainqueur du match Italie-Allemagne. Trois titres majeurs consécutifs : ce serait alors du jamais vu, et une consolation qui donnerait un peu d’espoir à un pays en plein marasme…

3) Encore raté

Au-delà du simple résultat du match, les observateurs ont commenté la course au Ballon d’Or que se livrent Messi et Ronaldo. Et de l’avis général, avec cette élimination couplée à un match assez terne, Cristiano Ronaldo a perdu le Ballon d’Or au profit du Liliputien argentin ! Carrément. Même si CR7 enquille 40 buts avant la trêve et que Messi se fracture la cheville sur les crampons de Pepe lors du prochain Clasico ?

4) Ramos II : la revanche

Y a-t-il seulement pensé ? Au moment de frapper son tir-au-but face à Rui Patricio, Sergio Ramos a-t-il ressassé son pénalty envoyé dans la stratosphère en demi-finale de la Ligue des Champions face au Bayern ? Toujours est-il que l’équarisseur du Real a pris sa revanche de façon éclatante en transformant sa tentative avec une Panenka, imitant Pirlo qui avait réalisé le même geste face à l’Angleterre dimanche. Magnifique, mais on préférera toujours le défenseur espagnol dans ce qu’il sait faire de mieux : du petit bois.

Ca vous a plu ? Vous en voulez encore ?

Cristiano Ronaldo, Iniesta, Pirlo, Xavi : dernière ligne droite pour la course au Ballon d’Or

Equipe de France : Pierre Ménès annonce que Laurent Blanc quitte les Bleus

Espagne – Portugal : pariez et gagnez à coup sûr avec « Nico la Seiche »

Votre avis nous interesse