Archives Ancien Menly Il y a 3 années Rédigé par Julien Maron

Le mouvement anti-The Artist prend de l’ampleur aux Etats-Unis

The Artist est adulé, récompensé, porté en triomphe par ses pairs.  Mais l’unanimité cache souvent des vérités indésirables. Posez la question autour de vous si vos proches ont aimé le film… La réponse est évasive « c’est bien fait, mais c’est pas mon genre ». Outre-atlantique, les anti-the Artist commencent à se faire entendre. Kaui Hart Hemmings, […]

Le mouvement anti-The Artist prend de l'ampleur aux Etats-Unis

The Artist est adulé, récompensé, porté en triomphe par ses pairs.  Mais l’unanimité cache souvent des vérités indésirables. Posez la question autour de vous si vos proches ont aimé le film… La réponse est évasive « c’est bien fait, mais c’est pas mon genre ». Outre-atlantique, les anti-the Artist commencent à se faire entendre.

Kaui Hart Hemmings, auteur du livre The Descendants, a ouvert les hostilités en tweetant en direct du red carpet du Kodak Theater : « les gens de The Artist faisaient la queue devant moi et maintenant je sens la cigarette et l’arrogance« .

Un journaliste du magazine Deadline, qui couvrait l’évènement en direct, a écrit sur son site après la troisième statuette remportée par l’équipe du film : « déjà fatigué des grenouilles et de leur accent français?« 

Un autre qui pige, lui, pour le site Salon dépouille son analyse de tout cliché et cogne assez juste : « Je n’ai rien contre The Artist, qui est une charmante lettre d’amour au vieil Hollywood, réalisée avec habileté. Mais d’ici un an ou deux, on s’apercevra que c’était un pur coup de chance. Je suis sûr que la France est en pleine euphorie, mais tôt ou tard elle aura un moment de lucidité et se dira: de tous les films que nous avons faits depuis l’époque des Frères Lumière, c’est celui-ci qui a conquis Hollywood?« 

Le Washington Post considère, pour sa part, que les Oscars est une cérémonie en perte de vitesse et le triomphe fait a The Artist n’en est que le meilleur exemple : « Portée par l’idée nostalgique qu’un film muet est absolument sensationnel, la nuit des 84ème Academy Awards s’est changée en un exercice ennuyeux d’auto-congratulation, un voyage sentimental, comme si l’industrie pratiquait une RCP (réanimation cardio-pulmonaire, ndrl) à un modèle d’entreprise en train de disparaître« .

The Artist : Un succès public ?

Bafta, Golden Globes et maintenant Césars et Oscars, le succès aurait été intégral, critique et public. Seulement, en France aussi, tous les publics ne sont pas tombés sous le charme du noir et blanc. Le battage médiatique en a fatigué plus d’un. Des dissidents résistent toujours de-ci de-là, affichant leur dégoût pour un long-métrage auquel on ne peut pratiquement pas échapper.

Vendredi dernier, la cérémonie des césars a également vu The Artist rafler un grand nombre de prix dont celui de meilleur film, réalisateur, actrice. Alors forcément, Omar Sy qui coiffe au poteau Jean Dujardin n’a pu que faire plaisir à nombre de sceptiques. Même si, Intouchables vaut aussi son pesant de niaiserie.

Votre avis nous interesse