Archives Ancien Menly Mis à jour le 30/06/2012 Rédigé par Julien Maron

Laurent Blanc, Les Bleus : Pierre Ménès et TF1 n’ont pas les mêmes infos

    Mercredi soir, Pierre Ménès semait le trouble en tweetant sur le départ de Laurent Blanc, alors que la réunion entre le sélectionneur des Bleus et le président de la FFF, Noël Le Graët, n’avait lieu que jeudi. Une réunion à l’issue de laquelle le sélectionneur des Bleus a lâché cette phrase sibylline : […]

 

 

Mercredi soir, Pierre Ménès semait le trouble en tweetant sur le départ de Laurent Blanc, alors que la réunion entre le sélectionneur des Bleus et le président de la FFF, Noël Le Graët, n’avait lieu que jeudi. Une réunion à l’issue de laquelle le sélectionneur des Bleus a lâché cette phrase sibylline : « Chacun a dit ce qu’il avait à dire, notamment sur l’Euro. Nous avons beaucoup de points communs, c’est déjà bien. Mais c’est aussi une décision personnelle qui me concerne. Nous nous sommes donnés un délai de 48 heures. »

Mais la dernière partie de la phrase est beaucoup plus intéressante. « Ces 48h de réflexion supplémentaire nous permettront de rester sur la décision qu’on a prise, ou de la faire évoluer. » En clair, les deux hommes se sont mis d’accord, mais ils attendent 2 jours au cas où ils auraient subitement envie de changer d’avis.

Dans la soirée, Pierre Ménès en a remis une couche sur son blog, en restant droit dans ses bottes : « rien de ce que j’ai pu apprendre aujourd’hui en fouinant un peu ne m’incite à changer d’avis, et encore moins le communiqué de la Fédé annonçant un délai de 48h avant la reprise de la discussion« .

Or, un peu plus tôt dans la soirée,  TF1 semblait avoir des informations divergentes. Dans l’émission « Euro 2012, le Mag », juste après Allemagne-Italie, Denis Brogniart annonçait en effet que le Président avait « envie de rester ». Alors qui croire ? Pierre Ménès, proche de Laurent Blanc et de son entourage ? Ou TF1, dont les consultants Lizarazu et Barthez sont eux aussi en contact régulier avec le Président ?

A l’heure actuelle et en interprétant la déclaration de Laurent Blanc, la tendance serait plutôt à un départ. En effet, si les deux hommes s’étaient mis d’accord pour poursuivre l’aventure ensemble, pourquoi se donner 2 jours de réflexion supplémentaire ? On imagine plus facilement le scénario suivant : Laurent Blanc a décidé d’arrêter les frais, ce qui arrange bien Le Graët. Mais les deux hommes conviennent d’un accord stipulant que personne ne parle avant la fin du week-end voire le début de semaine, afin que le choix du successeur soit finalisé et que la nouvelle soit annoncée en grande pompe mardi lors du Conseil Fédéral.

Mais vous avez le droit de penser différemment. Alors, on parie ?

A LIRE AUSSI SUR MENLY :

Laurent Blanc : le casier judiciaire accablant du sélectionneur des Bleus

Selon Nicollin, « Domenech était meilleur que Blanc car il avait des couilles »

 

Votre avis nous interesse