Archives Ancien Menly Mis à jour le 16/07/2012 Rédigé par Julien Maron

La refiscalisation des heures supplémentaires se fera à partir du 1er août

18 h 15 – La refiscalisation des heures supplémentaires se fera à partir du 1er août Après avoir évoqué le 1er janvier puis le 1er juillet, Matignon s’en prononcé en faveur de la date du 1er août pour démarrer la défiscalisation des heures supplémentaires. « Il faut que ce soit seulement à compter du 1er août, […]

La refiscalisation des heures supplémentaires se fera à partir du 1er août

18 h 15 – La refiscalisation des heures supplémentaires se fera à partir du 1er août

Après avoir évoqué le 1er janvier puis le 1er juillet, Matignon s’en prononcé en faveur de la date du 1er août pour démarrer la défiscalisation des heures supplémentaires. « Il faut que ce soit seulement à compter du 1er août, et cela pour tenir compte de ce que disent un certain nombre -pas tant que ça- de personnes sur le thème : ‘je n’aurais pas fait d’heures supplémentaires si j’avais su qu’elles n’étaient pas défiscalisées' », a expliqué Matignon.

interview-françois-hollande-direct-streaming-france-2-tf1

17 h 10 – Popularité : François Hollande perd 5 points

Selon un sondage LH2 pour le Nouvel Obs, François Hollande enregistre une baisse de 5 points de sa popularité en un mois, à 53%, tandis que son premier ministre Jean-Marc Ayrault est inchangé à 56%. « Alors que son prédécesseur avait connu un état de grâce estival à la suite de son entrée en fonction, François Hollande connaît dès à présent une première chute de popularité », souligne Erwan Lestrohan, de l’institut LH2.

16 h 00 – Jérôme Cahuzac veut ponctionner l’ex 1% Logement

Jérôme Cahuzac envisage de ponctionner l’année prochaine 1,8 milliard d’euros sur le budget d’Action Logement, l’ex 1% Logement, alimenté par une cotisation de 0,45% de la masse salariale dans les entreprises de plus de 20 salariés. « Si les pouvoirs publics nous retirent cette somme, nous ne pourrons pas financer la construction de 100.000 logements comme nous nous y sommes engagés il y a quelques mois », explique Jean-Pierre Guillon, président d’Action Logement. Sous la majorité précédente, Action logement géré à la fois par les syndicats et le Medef avait déjà vu son budget amputé pour financer l’Anah (Agence nationale de l’habitat) et l’Anru (Agence nationale de rénovation urbaine). source.

15 h 40 – Les heures sup’ fiscalisées à partir du 1er juillet ?

Selon Le Figaro, le rapporteur PS du Budget, Christian Eckert, a modifié son amendement sur la refiscalisation des heures supplémentaires. Il propose désormais que seules celles effectuées à partir du 1er juillet 2012 (au lieu du 1er janvier) soient soumises à l’impôt sur le revenu. Ce matin, le ministre délégué aux Relations avec le Parlement, Alain Vidalies, avait expliqué que le gouvernement était réticent à une fiscalisation au 1er janvier, très rétroactive. Bercy défendait pourtant cette position, estimant que l’Etat y gagnerait plus.

14 h 05 – Lionel Jospin « honoré » de présider la commission sur la moralisation de la vie politique

Lionel Jospin a détaillé sur le perron de l’Elysée les champs de réflexion qui occuperont la commission sur la moralisation de la vie politique qu’il va présider. « La recherche d’un meilleur déroulement de l’élection présidentielle, avec un regard sur le statut juridictionnel du chef de l’Etat, une réflexion sur la possible réforme des modes de scrutin, pour les élections législatives et sénatoriales et [...] les règles de déontologie permettant d’assurer une meilleure transparence à la vie publique », a notamment énuméré l’ancien premier ministre, « honoré » d’occuper ce rôle.

10h55 – Roselyne Bachelot siègera dans la commission sur la moralisation de la vie politique

Selon BFMTV : l’ancienne ministre UMP Roselyne Bachelot siègera dans la commission sur la moralisation de la vie politique. L’information viendrait de l’Élysée. La commission sur la moralisation créée par François Hollande est composée de personnes de toutes sensibilités. C’est Lionel Jospin qui la présidera. Cette commission sera en charge notamment de faire des propositions sur le non-cumul des mandats.

09h15 – En refusant la fiscalisation de leur indemnité, les députés privent l’État de 25 millions d’euros

Les députés refusent la fiscalisation d’une partie de leur indemnité qui s’élève à 6 412 euros par mois. Il s’agit de la loi de Finance rectificative qui sera au cœur des débats ce lundi en séance publique à l’Assemblée nationale. Alors qu’ils touchent un salaire fixe, les députés touchent une indemnité de 6 412 euros par mois, laquelle doit leur permettre de couvrir les frais liés à l’exercice de leur mandat. Non soumise à l’impôt sur le revenu, il est impossible d’en contrôler l’usage. La proposition a donc été rejetée, au nom du respect de la vie privée. En fiscalisant cette indemnité, l’État aurait récolté 25 millions d’euros. Source.

08h35 – Taxation rétroactive des heures supplémentaires effectuées depuis le 1er janvier

Le gouvernement a annoncé que les heures supplémentaires effectuées depuis le 1er janvier dernier seront taxées à l’impôt sur le revenu. Ce qui surprend, notamment l’opposition, c’est que la mesure qui devait s’appliquer l’année prochaine prend effet sur les revenus perçus depuis 6 mois, et ce en raison de l’urgence de renflouer les caisses. La mesure rapportera 1,4 milliards d’euros. Ajoutés aux heures supplémentaires effectuées cette année ce sont 2,3 milliards d’euros d’impôts que les salariés paieront en plus. Selon Les Echos, cela représente 500 euros annuels en moins pour les travailleurs concernés. Pour la droite, c’est un coup donné au pouvoir d’achat des classes moyennes. Selon le président de la commission des finances, Gilles Carrez, de l’UMP, cette rétroactivité est « déloyale » même si elle est parfaitement légale.

 

François Baroin

07h25 – François Baroin reconnaît les blocages de licenciements avant les élections présidentielles

François Baroin s’est lâché dans Le Journal du Dimanche. L’ancien ministre de l’économie, après avoir taclé François Hollande, avoue avoir bloqué des licenciements avant les élections présidentielles : « Dans les entreprises où l’État est actionnaire, avec une prise directe, nous avions bloqué tous les licenciements et les dispositifs de départ. J’avais reçu le PDG de PSA, Philippe Varin ; il n’avait jamais été question d’un plan de cette ampleur ». Et de finir : « Maintenant, la gauche est au pouvoir, ils doivent gérer cette situation ». Au moins, cette fois c’est clair. Pour lire l’interview dans son intégralité, rendez-vous sur le site du JDD.

Lundi 16 juillet 2012 :

******

14h05 – PSA : le cauchemar du gouvernement Ayrault 

Les salariés du site PSA d’Aulnay-sous-Bois ont annoncé la couleur : « On va être le cauchemar de PSA et du gouvernement ». Alors que François Hollande assurait hier sur TF1 et France2 que « le plan en l’état était inacceptable et qu’il fallait le renégocier », les syndicats réclament plus de la part du président et de ses ministres. Dans Le Parisien, Patrick Devedjian a comparé l’affaire PSA avec celle de Vilvoorde, l’usine Renault située en Belgique, qui en 1997, avait été la bête noire du gouvernement Juppé. On se souvient également de l’usine Michelin et de son plan social en 1999 : alors Premier ministre sous Jacques Chirac, Lionel Jospin avait brillé par son impuissance en déclarant « l’Etat ne peut pas tout ». Et pour marquer la différence, François Hollande a affirmé hier : « L’Etat ne laissera pas faire ». Philippe Varin, à la tête de PSA, sera-t-il prêt à revoir son plan, lequel prévoit la suppression de 8 000 postes en France ? Si les ministres du gouvernement Ayrault n’obtiennent pas la satisfaction des syndicats, des têtes socialistes pourraient bien tomber

13h10 – Les ouvrages sur Trierweiler et Royal attendus pour la rentrée 

On pourrait croire que le chapitre Trierweiler/Royal est clos. Hier, la première dame de France en rigolait déjà. Et quelques heures avant, François Hollande déclarait avec fermeté, qu’il fallait faire la distinction entre vie privée et vie publique, sans s’épancher davantage. Mais c’était sans compter sur le monde impitoyable de l’édition. Car, dès la rentrée prochaine, les curieux pourront suivre le feuilleton par écrit. Des ouvrages sur Valérie Trierweiler ou Ségolène Royal, voire sur les deux, sont actuellement en préparation. Attendons-nous donc à des révélations croustillantes. Aussi une pièce sera jouée au Caveau de la République, à Paris. Intitulée « Ne me tweete pas », on peut s’attendre à tout. Source.

Votre avis nous interesse