Archives Ancien Menly Il y a 3 années Rédigé par Julien Maron

La phrase du jour de Jean-Pierre Raffarin

L’ancien Premier Ministre Jean-Pierre Raffarin appelle Nicolas Sarkozy à se renouveler en vue des élections présidentielles de 2012. À sept mois et demi du premier tour, le sénateur de la Vienne prône la naissance d’un « Sarkozy nouveau ». Il faut bien avouer que les temps sont durs pour Nicolas Sarkozy. Entre les affaires qui concernent nombre […]

Jean-Pierre Raffarin - Nicolas Sarkozy - Figaro Magazine - UMP - présidentielles 2012

L’ancien Premier Ministre Jean-Pierre Raffarin appelle Nicolas Sarkozy à se renouveler en vue des élections présidentielles de 2012.

À sept mois et demi du premier tour, le sénateur de la Vienne prône la naissance d’un « Sarkozy nouveau ».

Il faut bien avouer que les temps sont durs pour Nicolas Sarkozy. Entre les affaires qui concernent nombre de ses proches et une politique critiquée, sa victoire en 2012 est loin d’être assurée. Le résultat des récentes élections sénatoriales n’a rien fait pour le rassurer.

Il y en a même certains à l’UMP qui voudraient bien devenir Calife à la place du Calife sans attendre 2017.

On pense naturellement à Alain Juppé, François Fillon ou encore Jean-François Copé qui se sont prononcés tous les trois comme étant des « recours possibles » au cas où…

Jean-Pierre Raffarin se veut lui plus claire. Pour lui, Nicolas Sarkozy doit « incarner le changement » et « porter la rupture de la rupture ».

Un soutien assez inespéré pour Nicolas Sarkozy quand on sait que des conflits et des divergences sont apparus ces dernières années entre les deux hommes. Peut-être que Jean-Pierre Raffarin brigue un poste de ministre pour 2012 ?

Avec cette interview au Figaro Magazine, Jean-Pierre Raffarin signe la phrase du jour de Menly :

« Nicolas Sarkozy doit porter la rupture de la rupture. Il doit porter le changement. Il peut être la force qui protège. Il doit trouver de nouvelles propositions comme la taxe anti délocalisations, favoriser la mise en commun de certaines politiques avec l’Allemagne (sur la recherche, l’agriculture, la fiscalité), s’adresser aux nouvelles générations préoccupées de développement durable, de maitrise de la dette et de l’éducation. Au-delà des propositions nouvelles, il doit également changer ses équipes de campagne et incarner lui-même ces changements«  (source Le Figaro).

Votre avis nous interesse