JO Londres 2012 : le fiasco français
Archives Ancien Menly Mis à jour le Rédigé par Julien Maron

JO Londres 2012 : le fiasco français

La France a raté ses JO. Oui messieurs, dames, alors que tout le monde se réjouit des 34 médailles – dont 11 d’or – récoltées par la délégation française à Londres, le bilan est pourtant décevant au regard de ce que les athlètes français avaient réalisé à Pékin, en 2008. D’abord les chiffres : avec […]

teddy-riner-coup-de-bourg-olivier-bourg

La France a raté ses JO. Oui messieurs, dames, alors que tout le monde se réjouit des 34 médailles – dont 11 d’or – récoltées par la délégation française à Londres, le bilan est pourtant décevant au regard de ce que les athlètes français avaient réalisé à Pékin, en 2008.

D’abord les chiffres : avec 34 médailles (11 d’or, 11 d’argent et 12 de bronze), la France termine ces JO à la 7e place au classement des Nations. Honorable, vu comme ça. Sauf que ces chiffres sont quasi-identiques à ceux obtenus en 2004 à Athènes, inférieurs à ceux de Sydney (38 médailles dont 13 d’or) et loin du record de Pékin (41 médailles) il y a 4 ans. En clair : la France n’a pas progressé en 8 ans.

A l’heure du bilan, l’impression est donc plus que mitigée. Si le quatuor Etats-Unis, Chine, Grande-Bretagne, Russie était intouchable, la 5e place était largement à la portée des Bleus. Il aurait suffi pour cela de 2 médailles d’or de plus, celles attendues d’Absalon, de Yohan Diniz ou de Camille Lacourt par exemple.

Certes, les têtes d’affiche ont presque tous tenu leur rang et décroché le plus précieux des métaux, comme attendu : Teddy Riner, Renaud Lavillenie, les Experts, Lucie Décosse, Yannick Agnel, Camille Muffat ou Tony Estanguet n’ont pas manqué leur rendez-vous.

Mais à côté de ça, peu d’athlètes se sont révélés : Florent Manaudou sur 50m nage libre et Emilie Fer en kayak n’étaient pas attendus sur la première marche du podium et ont su déjouer les pronostics. Pour le reste, silence radio. Pourtant, la quinzaine londonienne avait plutôt bien commencé : à l’issue de la première semaine de compétition – merci la natation – le camp tricolore comptait autant de breloques qu’à Pékin dans le même laps de temps.

C’est après que ça s’est gâté, avec seulement 14 médailles lors de la deuxième semaine. Ni l’escrime, ni la boxe, ni la voile et encore moins l’équitation n’ont été à la hauteur des objectifs fixés et ont plombé le bilan français et vont devoir se remettre en cause pour 2016. Car au lendemain de la clôture, les Jeux de Rio doivent déjà être dans toutes les têtes chez les athlètes français.

Usain Bolt lui, ne se pose pas de questions existentielles : il prend l’or, partout, tout le temps. Et ce n’est pas Christophe Lemaitre qui dira le contraire :

//

 

A LIRE EGALEMENT SUR MENLY :

Eden Hazard se ridiculise devant 40 000 spectateurs

Mercato, rumeurs et transferts : Modric file au Real Madrid, Brandao à Saint-Etienne

Votre avis nous interesse