Archives Ancien Menly Mis à jour le 26/07/2012 Rédigé par Julien Maron

JO : ces événements qui ont marqué l’histoire

Toujours plus vite, plus, plus fort… L’homme sait se surpasser pour bousculer l’histoire et (ré)affirmer ses droits et convictions. Les Jeux Olympiques ne sont pas seulement le théâtre d’exploits sportifs. Ils peuvent également donner lieu à de grands événements susceptibles de marquer l’histoire. Berlin 1936 : Les Jeux de Berlin se déroulent dans un contexte […]

JO : ces événements qui ont marqué l'histoire

Toujours plus vite, plus, plus fort… L’homme sait se surpasser pour bousculer l’histoire et (ré)affirmer ses droits et convictions.

Les Jeux Olympiques ne sont pas seulement le théâtre d’exploits sportifs. Ils peuvent également donner lieu à de grands événements susceptibles de marquer l’histoire.

Berlin 1936 :

Les Jeux de Berlin se déroulent dans un contexte historique extrêmement tendu. L’Allemagne devenue nazie en 1933, soit deux ans après l’attribution des Olympiades à la ville de Berlin, fait peur. La compétition servira d’instrument de propagande au IIIème Reich d’Adolf Hitler.

Mexico 1968 :

Les Jeux mexicains n’échappent pas au grand mouvement de contestation ressenti un peu partout dans le monde. Quelques mois après l’assassinat de Martin Luther King, les athlètes américains manifestent leur opposition à la ségrégation raciale. L’image de Tommie Smith et John Carlos brandissant le poing ganté des Black Panthers (photo d’illustration) fera le tour du monde. Les deux sprinteurs seront exclus à vie par le comité olympique américain mais leurs noms resteront gravés dans l’histoire. Ils seront suivis par Lee Evans, Ron Freeman et Larry James, coiffés du béret des B.P. sur le podium du 400 mètres.

Munich 1972 :

L’organisation palestinienne Septembre Noir s’en prend à des athlètes israéliens. Plusieurs d’entre-eux tentent de s’opposer mais perdent la vie dans l’assaut qui se solde par la prise de neuf otages. Le groupe réclame la libération de 234 activistes palestiniens, détenus en Israël. La tragédie, qui fera 17 morts, sera le sujet du film Munich  de Steven Spielberg, sorti en 2006.

Montréal 1976 :

Montréal ouvre le bal des JO boycottés. Ce sont 28 nations africaines qui décident de ne pas se rendre au Canada. En cause, la présence de la Nouvelle-Zélande. Son équipe de rugby a organisé une tournée en Afrique du Sud, alors pointé du doigt pour sa politique d’apartheid. L’Egypte, la Tunisie et le Cameroun suivront le mouvement et quitteront les Jeux après les avoir débutés.

Moscou 1980 :

Après l’Afrique, l’Occident. Soixante-sept pays répondent à l’appel des États-Unis et ne se rendent pas en Union Soviétique afin de protester contre l’invasion de l’Afghanistan. Cette édition sera la moins riche en pays participants depuis 1956. Un camouflet qui appellera une réponse.

Los Angeles 1984 :

On ne boycotte pas l’URSS comme ça. Quatre ans après avoir vu près de la moitié du monde refuser de se montrer à Moscou, l’Union Soviétique ne se rend pas à Los Angeles. Une quinzaine de nations – essentiellement issues du bloc communiste – suivent le mouvement. Paradoxalement, la Chine, probablement trop heureuse d’accéder aux Olympiades pour la première fois de son histoire, ne s’associe pas au boycott.

Barcelone 1992 :

Trois pays mis au ban du monde moderne font leur entrée dans le grand bain. Cuba, la Corée du Nord et l’Afrique du Sud participent pour la première fois aux Jeux Olympiques. La Croatie, la Bosnie-Herzégovine, la Namibie et la Slovénie, devenues indépendantes, font également leur apparition. Les pays de l’ex-URSS font, quant à eux, font leur grand retour.

Atlanta 1996 :

Le village olympique est le théâtre d’un attentat. Une bombe explose en plein milieu du parc du Centenaire d’Atlanta. L’explosion fera deux morts et 112 blessés. En 2003, le FBI arrêtera Eric Rudolph, soupçonné d’être l’auteur de l’attentat. Il sera condamné à la prison à perpétuité en 2005.

Sydney 2000 :

Les événements marquants peuvent aussi être positifs. La Corée du Nord et la Corée du Sud défilent ensemble lors de la cérémonie d’ouverture des Jeux. Les athlètes des deux pays sont vêtus des même tenues et se tiennent derrière un seul et même drapeau.

Pékin 2008 :

Le choix de la Chine pour l’organisation de ces Jeux posera problème à de nombreux pays. La condition féminine, la répression au Tibet ou encore l’absence de liberté de la presse sont autant d’arguments qui font hésiter certains pays à participer… à la cérémonie d’ouverture. Plusieurs chefs d’Etat ne s’y rendront pas. Après consultation des pays membres de l’UE, qu’il présidait à ce moment-là, Nicolas Sarkozy ira à Pékin.

A LIRE AUSSI SUR MENLY.FR :

- Les JO 2012 en chiffres

- Les mascottes les plus ridicules de l’histoire des Jeux Olympiques

 

Votre avis nous interesse