Archives Ancien Menly Mis à jour le 21/06/2012 Rédigé par Julien Maron

Jean Glavany s’excuse pour « la longueur de la jupe »

14 h 05 – Jean Glavany s’excuse pour « la longueur de la jupe » Candidat à la présidence de l’Assemblée nationale, Jean Glavany avait déclaré que la valeur du candidat ne se mesurait pas à « la longueur de la jupe ». Une réponse un peu maladroite pour dire que, qu’importe le sexe, seule la valeur du (ou […]

Jean Glavany s'excuse pour "la longueur de la jupe"

14 h 05 – Jean Glavany s’excuse pour « la longueur de la jupe »

Candidat à la présidence de l’Assemblée nationale, Jean Glavany avait déclaré que la valeur du candidat ne se mesurait pas à « la longueur de la jupe ». Une réponse un peu maladroite pour dire que, qu’importe le sexe, seule la valeur du (ou de la) candidat(e) devait compter. Il ajoute : « Bien sûr qu’une femme au perchoir ça serait formidable ! Mais une femme présidente de la République aussi ! Nous avons fait un autre choix. Et une femme Premier ministre aussi! François a fait un autre choix… Et pour que nul ne se trompe sur le fond de ma pensée, qu’il soit clair pour vous tous que si je ne suis en pas en situation d’être au 2ème tour et si Elisabeth l’est, je me désisterai pour elle« . Allez, ça ira pour cette fois.

12h20 – Buffet : « Puisque nos propositions n’intéressent pas, il n’y aura pas de communistes au gouvernement »

Il ne devrait pas y avoir de grande surprise à l’annonce du gouvernement Ayrault II attendue dans la journée. Et pour ceux qui voulaient des communistes au gouvernement, il va falloir encore patienter. Marie-Georges Buffet a déclaré « Puisqu’on nous dit que nos propositions ne les intéressent pas alors nous prenons acte. Nous seront dans la majorité de gauche mais pas au gouvernement. » L’ancienne secrétaire générale du PCF a également fustigé l’attitude des socialistes pendant les législatives : « Il y a eu un comportement très agressif du PS dans certaines circonscriptions » a-t-elle dit sur LCI.

12h00 – Mamère: « Nous n’avons pas besoin de petits caporaux »

Noël Mamère n’a que très peu apprécié la récente déclaration d’Alain Vidalies qui avait dit que  les Verts « auraient la liberté d’expression, mais pas de vote ». Pour le député-maire de Bègles, Vidalies « doit confondre la majorité actuelle et l’UMP (…) nous n’avons pas besoin de petits caporaux pour nous donner des ordres. » Avant d’assurer que le groupe parlementaire EELV est « libre comme l’air. Nous serons des partenaires loyaux, et ne nous associerons à aucune motion de censure lancée par l’opposition. Mais la loyauté ne consiste pas à se compromettre.  « .

A LIRE AUSSI SUR MENLY.FR :

« Fuck Cameron » : le Nouvel Obs racole en mode tabloïd

Près de 5.000 suppressions de poste chez Air France

10h25 – Bruno Le Maire : « Nos valeurs ne sont pas celles du Front national »

Bruno Le Maire, pourrait, contre toute attente, incarner l’esprit d’un nouvel UMP, un parti soudé et bien loin des dérives frontistes, observées depuis l’entre-deux-tours des présidentielles. Interrogé ce matin sur RMC/BFMTV par le journaliste Jean-Jacques Bourdin, il est revenu sur la stratégie du « ni-ni » pendant les législatives : « La stratégie du ni-ni c’est bien pour le court terme, mais sur le long terme il faut trouver autre chose. Eh bien, on y est dans le long terme ». Puis, l’ancien ministre de l’Agriculture et député UMP rappelle que ses valeurs n’ont rien à voir avec celles du FN : « Nos valeurs, nos idées ne sont pas celles du Front national. Ce n’est pas la même nation française que nous défendons. Le patriotisme, ce n’est pas la chasse gardée du FN. Simplement, mes valeurs ne sont pas les leurs, mon projet pour la France n’est pas le leur ». 

10h10 – Pécresse : « La France va devenir la risée de toute l’Europe »

Invitée ce matin sur France 2, Valérie Pécresse a estimé qu’avec l’imposition à 75% sur les personnes qui gagnent plus d’un million d’euros, « la France va devenir la risée de toute l’Europe ». Avant d’ajouter qu’avec cette mesure « nous allons créer des emplois en Grande-Bretagne et en Belgique« . L’ancienne ministre du Budget a également prédit que « pour avoir promis le recrutement de 60 000 professeurs, François Hollande va être obligé non pas de faire le 1 sur 2, c’est-à-dire le non remplacement d’un fonctionnaire sur deux (partant) à la retraite, mais le deux sur trois. C’est-à-dire une politique d’une brutalité inouïe dans tous les autres ministères hors éducation nationale ». Un avenir sombre qui inquiète Pécresse : « les services publics en milieu rural (…) vont être les premiers à être touchés par cette politique d’une brutalité inouïe qui est celle du 2 sur 3″.

09h30 – Alain Vidalies : François Hollande n’a pas à recevoir le FN 

Hier, sur la chaîne parlementaire, Alain Vidalies, ministre chargé des Relations avec le Parlement, a estimé que les dirigeants du Front national ne devaient pas être reçus par François Hollande, quand celui-ci s’entretient avec les membres de l’opposition. Selon lui, on ne traite pas avec le FN « de la même manière que les autres ». Et le fait que le parti soit entré à l’Assemblée ne change rien.

A LIRE AUSSI SUR MENLY.FR : 

Budget 2012 : comment le gouvernement va-t-il trouver les 10 milliards d’euros qui manquent ?

Pourquoi Jean-Louis Borloo réussira là où François Bayrou a échoué

09h10 –  Roselyne Bachelot « ne comprend pas » l’attitude de Morano

Roselyne Bachelot était sur i-télé ce matin. Elle s’est exprimée sur les propos de Nadine Morano, laquelle a vivement critiqué François Fillon : « Je ne comprends pas le règlement de comptes. Je comprends la déception de Nadine. Ce n’est pas une raison pour attaquer François Fillon qui, d’ailleurs, a été la soutenir dans sa campagne », a déclaré l’ancienne ministre de  la Santé.

Bachelot «ne comprend pas» l’attitude de Morano. Interrogée sur , sur les piques envoyées par Nadine Morano à François Fillon, l’ancienne ministre  déclare :

08h30 – Xavier Bertrand : « Il faut tout faire pour éviter la guerre à l’UMP »

Xavier Bertrand était sur Europe 1 ce matin. Battu hier par C. Jacob pour la présidence du groupe UMP à l’Assemblée, il a assuré qu’« il faut tout faire pour éviter la guerre à l’UMP ». Pour l’ancien ministre du Travail il faut « éviter les règlements de comptes et se concentrer à combattre les mauvais projets du PS ». Aussi a-t-il évoqué la mise en place d’un « code de bonne conduite à la rentrée ».

07h00 – Morano s’en prend à Fillon

Hier, les ténors de l’UMP s’étaient réunis pour élire le président du groupe à l’Assemblée nationale (c’est C. Jacob qui est sorti vainqueur). L’occasion pour Nadine Morano, battue dans sa circonscription de Meurthe-et-Moselle dimanche dernier, de régler ses comptes… avec François Fillon, élu député dans la 2e circ. de Paris : « Pendant que certains étaient dans des champs de parquettes, moi, j’étais sur un champ de mine ». Effectivement en danger dans son fief lorrain, Morano en veut à Fillon d’avoir quitté la Sarthe pour une bataille gagnée d’avance à Paris.

Jeudi 21 juin 2012 : 

******

21 h 35 – Valérie Trierweiler à propos de Ségolène Royal : « Je fais avec »

Demain paraîtra l’album « Hollande président » du photographe Stéphane Ruet. Cette collection de photos retrace l’épopée présidentielle de François Hollande du 31 mars au soir du 6 mai. Légendant la photo montrant le président de la République et Ségolène Royal au meeting de Rennes, le 4 avril 2012, Valérie Trierweiler écrit: « Vont-ils s’embrasser, se donner la main? Voilà les questions cruciales que se posent mes confrères. Oui, l’homme que j’aime a eu une femme avant moi. Et il se trouve qu’elle a été candidate à l’élection présidentielle. Je fais avec ». Quelques jours après l’affaire du tweet, ce commentaire prend une (légère) dimension comique.

20 h 40 – Valérie Pécresse : « Le meilleur pour nous faire gagner en 2017, c’est Fillon »

Dans une interview accordée au Figaro, Valérie Pécresse a évoqué la situation de l’UMP, de son nouveau rôle d’opposant à son leadership en passant par la préparation de la prochaine présidentielle. « J’ai de l’amitié pour Jean-François Copé, je ne m’en cache pas, je l’ai toujours assumé. Y compris quand ça n’était pas très bien vu. Je veux saluer son engagement et son courage pendant la campagne présidentielle. Mais aujourd’hui, je considère en conscience que le meilleur pour nous faire gagner en 2017, c’est François Fillon. Il est le plus à même de nous rassembler à la fois sur de nouvelles idées, un nouveau mode de fonctionnement et d’assurer l’unité de l’UMP entre libéraux, centristes, gaullistes et Droite populaire », explique-t-elle. interview complète.

17 h 00 – Eva Joly à propos de Nicolas Hulot : « Je suis heureuse de voir qu’il n’a pas voté Sarkozy »

Présente à Rio de Janeiro, Eva Joly a tout de même réagi à l’annonce de Nicolas Hulot qui a voté pour Jean-Luc Mélenchon. « Je suis heureuse de voir qu’il n’a pas voté Sarkozy », a-t-elle ironisé. « Cela en dit plus long sur lui que sur moi. On a bien vu qu’il avait abandonné la lutte. Il n’a rien fait pendant la campagne, c’est quelqu’un qui a été très proche des hommes de pouvoir de droite. Il vote pour Mélenchon, je suis heureuse que grâce à moi il ait découvert la gauche », a ajouté l’ancienne candidate à la présidence.

Votre avis nous interesse