Archives Ancien Menly Mis à jour le 27/06/2012 Rédigé par Julien Maron

Jean-François Copé reproche à NKM ses « procès d’intention »

19 h 40 – Jean-François Copé reproche à NKM ses « procès d’intention » NKM n’apprécie pas le rôle de Patrick Buisson dans la ligne politique suivie par l’UMP. Ça tombe mal, Jean-François Copé n’aime pas que l’on vienne remettre en cause les choix stratégiques de l’ancienne majorité. « Les procès d’intention n’engagent que leurs auteurs (…) J’ai […]

Jean-François Copé reproche à NKM ses "procès d'intention"


19 h 40 – Jean-François Copé reproche à NKM ses « procès d’intention »

NKM n’apprécie pas le rôle de Patrick Buisson dans la ligne politique suivie par l’UMP. Ça tombe mal, Jean-François Copé n’aime pas que l’on vienne remettre en cause les choix stratégiques de l’ancienne majorité. « Les procès d’intention n’engagent que leurs auteurs (…) J’ai donc très simplement dit les choses à mes amis du bureau politique: il y a une ligne politique adoptée à l’écrasante majorité, ce n’est pas la ligne de tel ou tel », a-t-il déclaré. C’est beau, un parti uni.

17 h 40 – Laurent Wauquiez : «J’appelle Copé à l’union autour de Fillon»

Que Laurent Wauquiez et sa droite sociale soutiennent François Fillon, soit. Mais que l’ancien ministre espère sincèrement voir Jean-François Copé renoncer à ses ambitions pour le soutenir… Dans une interview donnée au Figaro, Laurent Wauquiez considère que « François Fillon est incontestablement le mieux placé pour unifier l’UMP« . Il ajoute : « Je suis convaincu que Jean-François Copé aura à cœur de mettre l’intérêt supérieur de notre famille politique avant tout. Je souhaite le rassemblement le plus large possible autour de François Fillon, rassemblement dans lequel Jean-François Copé, avec ses qualités et son dynamisme, a toute sa place ».

14 h 00 – Nadine Morano « adore le couscous »

Il fallait que cela soit dit. Nadine Morano s’est expliquée aujourd’hui, sur Europe 1, de ses propos concernant son amie tchadienne « plus noire qu’une arabe ». «C’était une émission conviviale, et juste avant, on m’avait passé un extrait d’un sketch de Nicolas Canteloup dans lequel il conseillait de ne pas me donner de pizza à l’orientale, laissant ainsi entendre que je suis raciste, ce que je réfute et que je déteste», justifie-t-elle avant d’ajouter, non sans un brin d’humour : «Je n’ai pas à me justifier. Et pour rebondir sur un ton humoristique : la pizza, je l’aime plutôt Reggina, et pas orientale. En revanche, j’adore le couscous, et les briques à l’œuf». Attention à ne pas trop en faire non plus.

Morano : « j’adore le couscous et les bricks à… par Europe1fr

13h00 – Juppé clash un élu PS lors d’un conseil municipal (vidéo)

Lors d’un conseil municipal dans la ville de Bordeaux dont il est le maire, Alain Juppé s’est vivement emporté à l’encontre d’un élu PS qui lui imputait une responsabilité dans la noyade de 6 personnes dans la Garonne. « Quoi? Quoi? Qu’est-ce que vous me reprochez? Allez jusqu’au bout de votre interprétation, de votre ignominie » a dit l’ancien ministre des Affaire Etrangères avant de suspendre la séance. Pour voir la vidéo du clash, cliquez ici.

10h40 – NKM veut savoir si Copé compte se rapprocher du FN, comme Buisson

Quel avenir pour l’UMP ? Telle est la question. Pour Nathalie Kosciusko-Morizet il faut une « droite claire » face au FN. Ce matin, sur Europe 1 elle a interpellé Jean-François Copé : « On a des gens comme Patrick Buisson qui portent la fusion des droites. Ça n’a jamais été la position de Nicolas Sarkozy. Il a toujours été très clair vis-à-vis des alliances avec le Front national. Seulement aujourd’hui on a vu ce débat renaître à l’occasion des élections législatives. Et moi je souhaite qu’il soit purgé ». Et d’ajouter :  » Je voudrais entendre Jean-François Copé sur le sujet. On a besoin de savoir si la ligne Copé, c’est la ligne Buisson ».

A LIRE AUSSI SUR MENLY.FR : 

Prix du tabac : 30 centimes d’euros en plus par paquet

10h00 – Exclu du groupe socialiste à l’Assemblée, Falorni rejoint le Parti radical de gauche 

Exclu du groupe socialiste à l’Assemblée nationale, suite à son maintien aux législatives face à Ségolène Royal, Olivier Falorni a décidé de rejoindre le groupe du Parti radical de gauche (PRG). « Le président du groupe PRG, Roger-Gérard Schwartzenberg, a pris contact avec moi et m’a proposé de rejoindre le groupe radical. Je l’ai fait en précisant qu’il n’était pas question d’adhérer ; je suis socialiste et je le reste ». Et d’ajouter : « Je serai un socialiste apparenté PRG avec ma liberté de parole », espérant rejoindre à terme le PS « car c’est ma famille ». Et si Falorni a opté pour le PRG, afin de ne pas côtoyer le FN. Car au groupe des non inscrits « on est isolé et je n’avais pas envie d’y côtoyer le Front national ». 

09h45 – Valérie Pécresse défend le quinquennat Sarkozy et dénonce la politique Hollande

Valérie Pécresse n’a de cesse de défendre le quinquennat de Nicolas Sarkozy. Ce matin, sur France Info, elle affirmait que le pouvoir d’achat « a augmenté pendant tout le quinquennat de Nicolas Sarkozy.  Nicolas Sarkozy a protégé les Français pendant la crise, durant cinq ans ». L’ancienne ministre dénonce le coup de pouce du Smic, destructeur d’emploi selon elle. Et de mettre en avant le comportement de Hollande avec Merkel : « On ne peut pas aller voir les Allemands et leur dire ‘nous ne ferons aucun effort de discipline budgétaire [...] en revanche, nous vous demandons de payer nos dettes' ».

09h40 – Jean-François Copé : la « dégradation » des liens entre la France et l’Allemagne est le « premier passif » de Hollande

Interrogé ce matin sur France 2, Jean-François Copé déclare : « La dégradation extrême des relations entre la France et l’Allemagne, à l’initiative, hélas, du président français est le premier passif de François Hollande ». Le député-maire de Meaux argumente : « C’est en faisant le lien très fort » entre les deux pays « que l’on crée le moteur de l’Europe ». « Le rôle d’un grand dirigeant n’est pas de flatter uniquement l’esprit cocardier de tel ou tel pour le plaisir ». La chancelière allemande est attendue dans la soirée à Paris.

09h30 – Villepin : « Les choses vont de moins en moins bien, le gouvernement doit atterrir »

Alors qu’on refuse toujours de parler de rigueur pour ne pas effrayer, Dominique de Villepin se rend à l’évidence, « les choses vont de moins en moins bien » et de conseiller : « le gouvernement doit atterrir ». Et afin de remédier à la situation de crise qui se dégrade, Villepin prône pour « la souveraineté partagée avec les Européens ».

09h15 – Pour Falorni, les accusations de Royal sont « affligeantes » et « consternantes »

Bien que député, Olivier Falorni ne s’est toujours pas remis des accusations de Ségolène Royal qui lui reprochait d’avoir été élu avec les voix de droite. « C’est même affligeant de la part d’un responsable politique. » a-t-il jugé. « Moi j’ai convaincu au-delà de mon camp et c’est ma fierté. » Au sujet de sa présence dans l’hémicycle, il avoue avoir été bien accueilli par les socialistes : « Je ne suis pas un pestiféré à l’Assemblée nationale, au contraire (…) J’ai vu un certain nombre de députés venir vers moi, certains m’embrasser, et un accueil très chaleureux. »

07h40 – Bachar el-Assad se dit déterminé à remporter « la guerre » 

Alors que la Syrie est à feu et à sang depuis une quinzaine de mois, son président Bachar el-Assad s’est dit déterminé à remporter « la guerre » : « Nous vivons une véritable situation de guerre (…). Toutes nos politiques et tous les secteurs doivent être mis au service de la victoire dans cette guerre », a-t-il déclaré aux ministres lors de la première réunion du nouveau gouvernement syrien. Mardi encore, les violences entre l’armée du régime et les Rebelles ont fait 116 morts. Bachar el-Assad nie la révolte populaire de son peuple, l’associant à du « terrorisme ». Et malgré les sanctions de la communauté internationale, le régime syrien a l’intention d’étouffer la contestation « à n’importe quel prix ».

07h10 – Premier couac entre les Verts et le PS à l’Assemblée

Hier, c’était la rentrée des classes pour les députés fraîchement élus. Tandis qu’il fallait distribuer les différents postes, dont la présidence de la commission Développement durable, réclamée logiquement par Europe-Ecologie-Les-Verts, le groupe socialiste leur a refusée. Une décision inacceptable pour Serge Coronado, nouveau député EELV. Noël Mamère, a également exprimé sa colère : « Nous ne sommes pas les perdreaux de l’année ». Premier couac donc entre les Verts et le PS, car après ce refus, les députés EELV se sont abstenus pour élire comme prévu, Claude Bartolone à la présidence de l’Assemblée nationale.

A LIRE AUSSI SUR MENLY.FR : 

François Hollande à Rio : les policiers chargés de sa sécurité avaient oublié leurs armes à Paris

Augmentation du Smic : Que faire avec 21,50 euros en plus par mois?

Mercredi 27 juin 2012 : 

******

16 h 00 – Jean-François Copé, assis à côté de Gilbert Collard : « Je n’ai jamais de chance »

Mardi 26 juin, première séance de l’Assemblée nationale. Jean-François Copé se retrouve à côté de Gilbert Collard, l’un des élus FN. Las, le secrétaire général de l’UMP aurait préféré un autre voisin. Ainsi confie-t-il à un journaliste du Figaro « Je n’ai pas de chance, je gagne jamais au loto. On est 577 et je tombe à côté de lui ». Pas de chance, en effet…

14 h 45 – Cécile Duflot : « Oui au Grand Paris, non à Dubaï-sur-Seine »

Cécile Duflot est en charge du dossier du Grand Paris. La ministre se montre par contre partagée sur l’ambition des promoteurs du Grand Paris de redessiner la région capitale jusqu’à l’estuaire de la Seine et de transformer ainsi une métropole alanguie en un pôle urbain dynamique à l’image de New York, Londres, Tokyo, Shanghai ou Hong Kong. « Le Grand Paris ne sera pas Dubaï-sur-Seine », a-t-elle déclaré, ajoutant que « la question de son attractivité, de sa construction, est un sujet essentiel mais ne peut pas exclure une vision qui part du territoire, des élus et des habitants ».

10h45 – Pour Cahuzac, le gouvernement précèdent a laissé une « ardoise dissimulée »

Invité ce matin sur BFMTV, Jérôme Cahuzac a déploré « l’ardoise dissimulée » laissée par ses « prédécesseurs ». Et le ministre du Budget d’expliquer : « Contrairement à ce qui a été affirmé par nos prédécesseurs, le budget 2012 n’est bouclé. Il faut le corriger. Il va manquer entre  7 et 10 milliards d’euros. » Mauvaise nouvelle, Cahuzac veut « le corriger en demandant un effort supplémentaire aux Français et aux entreprises. »

A LIRE AUSSI SUR MENLY.FR :

Jean-Pierre Pernaut se paye l’équipe de France

Le Smic sera augmenté de 21,50 € nets par mois au 1er juillet

09h45 – Patrick Devedjian met fin aux fonctions de Marie-Célie Guillaume

Parce que Marie-Célie Guillaume, directrice de cabinet de Patrick Devedjian, et auteur du livre Le Monarque, son fils, son fief (éd. du Moment), a décrit, avec humour, les relations tendues entre Devedjian, Sarkozy père et Sarkozy fils, elle a été demie de ses fonctions. C’est ce qu’a annoncé P. Devedjian aujourd’hui. Il a ainsi répondu à la demande du bureau politique de l’UMP des Hauts-de-Seine, qui avait réclamé des sanctions à l’égard de Mme Guillaume.

09h10 – Jean-Louis Borloo est favorable au coup de pouce au Smic 

Sur RTL, ce matin, Jean-Louis Borloo, président du nouveau groupe centriste à l’Assemblée nationale, a déclaré que le coup de pouce donné au Smic n’était pas « une catastrophe nationale pour la compétitivité ». Plus exactement : « Un coup de pouce, il n’y en a pas eu pendant six ans, ne paraît pas être pas une catastrophe nationale pour la compétitivité ». « La vraie question, c’est : est-ce que c’est 2% en plus de la revalorisation automatique ou est-ce que, comme je l’ai entendu dire, ce sera récupéré le 1er janvier sur l’inflation, aux alentours de 1,4 ou 1,5 ? Si c’est le cas, ça apparaîtra comme un marché de dupes pour les salariés. Ce qui me paraît une catastrophe, c’est que ce ne soit pas fait en même temps qu’une réflexion profonde sur la compétitivité », selon l’ancien ministre de Nicolas Sarkozy.

Votre avis nous interesse