Ibrahimovic au PSG, le film de sa saison (1/2)
Archives Ancien Menly Mis à jour le Rédigé par Julien Maron

Ibrahimovic au PSG, le film de sa saison (1/2)

Alors que chaque minute qui passe rapproche un peu plus Zlatan du PSG, Menly a imaginé ce que pourrait être la première année de la Diva suédoise en Ligue 1. Découvrez donc en exclusivité le film de la saison de Zlatan à Paris avant tout le monde. Pour rappel, tout ceci n’est que pure fiction, […]

Alors que chaque minute qui passe rapproche un peu plus Zlatan du PSG, Menly a imaginé ce que pourrait être la première année de la Diva suédoise en Ligue 1. Découvrez donc en exclusivité le film de la saison de Zlatan à Paris avant tout le monde. Pour rappel, tout ceci n’est que pure fiction, n’engage absolument pas les protagonistes et ne reflète que l’imagination (tordue) de son auteur.

Mercredi 24 juillet : le premier contact

Après une prolongation de ses vacances, le Suédois rejoint les Etats-Unis et ses nouveaux coéquipiers en stage. A son arrivée au centre d’entraînement, Zlatan croise Jean-Eudes Maurice qu’il confond avec Puff Daddy. Après avoir serré la pince à Carlo Ancelotti (et seulement à lui) et enfilé sa tenue sur mesure dans son vestiaire privé, Ibra se fait escorter en voiturette de golf jusqu’aux terrains. Arrivé sur le green, il enchaîne les tours de terrain avant de se mêler à la masse. Sur son premier contrôle de balle, il enrhume Camara d’un petit-pont tout en s’excusant. Pour la séance de coups de pieds arrêtés, Ibracadabra prend le ballon à Nenê qui s’énerve : « Je suis Zlatant’es qui toi pu****? » lui demande le Suédois. Un début de relation cordial.

Samedi 11 août : la première fois

En ouverture du championnat, Paris accueille Lorient, un classique. Au moment de rentrer sur la pelouse, seuls 10 joueurs sont recensés au PSG, et pour cause. Lors de la traditionnelle poignée de mains, un hélicoptère dépose le Suédois pour une arrivée digne des plus grands concerts d’Alan Stivell. Le Parc est debout, sauf Nenê, qui lui est assis sur le banc et boude. Sur le terrain, le natif de Malmö régale à chaque prise de balle. Même quand il loupe un contrôle tout le monde applaudit. A la 76ème, Ménez centre à l’entrée de la surface pour Zinédine Zlatan qui reprend la balle instinctivement de volée dans la lucarne. 1 – 0, l’affaire est pliée, Paris remporte le match, le10sport titre « un Z qui veut dire Zlatan« . L’année va être longue.

Samedi 29 septembre : le premier rouge

Fin septembre, tout va bien dans la capitale. Le PSG est leader invaincu avec 6 points d’avance. Ce ne sont donc pas les lionceaux sochaliens qui inquiètent l’ogre parisien. Dans un match tranquille dans lequel les Parisiens mènent 3 à 0 à la pause, Damien Perquis chauffe un peu la bouillante armoire à glace nordique sur le chemin des vestiaires. Ni une ni deux, Zlatan9 balance un highkick dans la tronche de l’International polonais qui perd 3 dents et une occasion de se taire. Ibrahimovic est suspendu quatre matchs et loupera la rencontre face à Marseille. Ancelotti annonce que Peguy Luyindula serait un excellent choix pour pallier la suspension de la brute. Gameiro tombe en dépression.

Dimanche 11 novembre : le premier triplé

Après la première défaite surprise contre Saint-Etienne la semaine précédente, le PSG se rend à Montpellier, champion en titre. L’occasion pour René Girard de sortir la panoplie du parfait Caliméro en déclarant que les Héraultais « joueront comme ils savent le faire, avec leurs moyens, leurs valeurs et qu’ils n’ont pas peur des moyens démesurés du PSG« . Apparemment ça ne suffit pas puisque les Parisiens écrasent les sudistes grâce à un triplé du géant scandinave, muet depuis deux rencontres suite à une opération des amygdales qui a mal tourné. On ne sait comment, mais Paga arrive à choper Ibra qui n’hésite pas à lâcher quelques bons mots en Français à la fin du match : « Je voudrais dire à René Girard qu’en Suède on ne mélange pas les Ferrari et les poubelles. Je pense qu’il a compris ce soir qu’un Zlatan valait mieux que dix tu l’Herrera« .

Samedi 22 décembre : le premier Canal Football Club

Après une première partie de saison brillante, le PSG est largement champion d’hiver avec 12 points d’avance sur le dauphin lillois. L’occasion pour l’ancien Milanais, meilleur buteur de Ligue 1 avec déjà 16 buts, de donner sa première interview sur le plateau du Canal Football Club. D’entrée, la rock-star s’étonne de ne pas être accueillie dans un fauteuil en cuir et s’offusque du manque de respect dont il est victime. Alors que les questions sans intérêt s’enchaînent, Astrid Bard demande au Suédois s’il aurait pu jouer à l’OM. La réponse fuse : « Vous rigolez ? Le seul Ibra que l’OM peut s’acheter c’est Marc Libbra, à la limite Ibrahima Bakayoko. Moi je suis Ibrahimovic, tu comprends ? » Pierre Ménès se marre, la vidéo compte 4 millions de vues sur Youtube en trois semaines. L’armoire clôt l’année comme il l’a commencé, en finesse.

Pour connaître la suite des aventures de Zlatan au PSG, rendez-vous dans quelques minutes…

A LIRE EGALEMENT SUR MENLY.FR :

Pourquoi le PSG va lentement couler la Ligue 1

Thiago Silva, Ibrahimovic, QSI : le PSG c’était mieux avant ?

PSG : Ibrahimovic veut le numéro de Hoarau

 

 

 

 

 

Votre avis nous interesse