Archives Ancien Menly Mis à jour le 07/07/2012 Rédigé par Julien Maron

Grollande Hebdo n°8 : drogue, argent, bagnole… François Hollande et son Ayrault

Vous avez zappé un épisode de la passionnante Hollande story ? Menly.fr vous fait un récapitulatif des meilleurs moments de cette semaine :  Politique fiction – Le gouvernement fustige l’ardoise cachée laissée par l’administration Sarkozy. L’ancien gouvernement se défend, la Cour des comptes dément. Pendant ce temps, Pierre Moscovici fait (trop) parler de lui. A […]

Grollande Hebdo n°8 : drogue, argent, bagnole… François Hollande et son Ayrault

Vous avez zappé un épisode de la passionnante Hollande story ? Menly.fr vous fait un récapitulatif des meilleurs moments de cette semaine : 

Politique fiction – Le gouvernement fustige l’ardoise cachée laissée par l’administration Sarkozy. L’ancien gouvernement se défend, la Cour des comptes dément. Pendant ce temps, Pierre Moscovici fait (trop) parler de lui. A part ça, Ségolène la victime s’est fait piquer son portefeuille. Accessoirement, Jean-Marc Ayrault a prononcé son discours de politique générale.

 

Samedi 30 juin / Dimanche 1er juillet 2012 : les opposants s’opposent

Après l’exploit des accords du sommet européen, François Hollande a décidé de se reposer en ce week-end estival. Le Président se délecte du spectacle offert par l’UMP. François Fillon se déclare candidat à la présidence du parti, donc de la République. Pendant ce temps Alain Juppé propose une gouvernance collégiale afin d’éviter l’explosion de son parti. «Il est bon ce Juppé, se dit François Hollande. Il a toujours de bonnes idées… Personne ne l’écoute, mais c’est un bon !»

Cette fin de semaine est également marquée par la disparition brutale d’Olivier Ferrand.

Lundi 2 juillet 2012 : Mosco, Acte I

Rien de tel qu’un petit tacle glissé à hauteur de la carotide pour bien démarrer la semaine. Pierre Moscovici décide de se payer la droite qui n’a «rien foutu» lorsqu’elle était au pouvoir. Nicolas Sarkozy se saisit de son smartphone et envoie un sms rageur à François Hollande. « Nous, on a rien foutu !? Vire-moi cette espèce de **** (nous préférons censurer l’ancien Président à qui nous laissons la responsabilité de ses propos) ». Le président de la République, conscient que son ami n’a pas apprécié la pique adressée par son ministre tente de calmer le jeu. «T’inquiète Nico, il n’y connaît rien. On sait tous que c’était toi le meilleur», lui envoie-t-il penaud. «La flatterie le calmera», se dit-il.

Dans le même temps, la Cour des comptes publie un rapport dans lequel elle indique qu’il n’existe aucune ardoise cachée laissée par la droite. François Hollande convoque Pierre Moscovici dans son bureau :

«J’ai fait envoyer des chocolats de ta part à Nic… à mon prédécesseur pour t’excuser
- Mais enfin François, tu n’es pas sérieux !?
- Bien sûr que si. Sinon, je t’aurais fait la blague de la mouche qui pète. Mais là, je suis pas d’humeur»

Ce sont enfin deux mauvaises nouvelles qui viennent assombrir la fin de journée du Président. Tout d’abord, Chypre, pays endetté au bord de l’asphyxie, prend la présidence de l’Union européenne. Pis, Martine Aubry est désignée «femme politique de gauche préférée des Français». Informée de la parution de ce sondage, Valérie Trierweiler vient aux nouvelles : «Où est-ce-que je me situe dans ce classement ?». La soirée va être longue…

Mardi 3 juillet 2012 : The Ayrault show

Jour J pour le discours de politique générale du premier ministre. Jean-Marc Ayrault va s’adresser à l’Assemblée nationale. Ce dernier se prépare avec un coach vocal  de la Star Academy qui souhaite garder l’anonymat. Loin de cette intense répétition, François Hollande reçoit André Chassaigne, président du groupe Front de gauche à l’Assemblée :

«Nous allons nous abstenir, monsieur le Président !
- D’accord
- C’est tout ?
- Ecoutez monsieur Châtaigne
- Chassaigne
- Vous êtes communiste mais vous savez compter. Nous sommes plus nombreux que vous. Votre abstention ne changera rien
On va se battre !
- Vous voyez, vous n’écoutez pas. Si on se bat, on gagne. 295 contre 15, c’est pas une bagarre. C’est un lynchage»

Comme prévu, le discours de Jean-Marc Ayrault est applaudi par la majorité, hué par l’opposition. Le vote de confiance n’est qu’une formalité. Il y a des jours comme ça où tout vous sourit.

 

Mercredi 4 juillet 2012 : Mosco, Acte II

Le lendemain d’une bonne journée ne peut qu’être une bonne journée, se dit François Hollande. Faux ! Même si les choses commencent plutôt bien. Valérie Trierweiler lui apporte son petit-déjeuner au lit et s’excuse pour son comportement récent. La Première dame promet même de faire des efforts. François Hollande s’interroge :

«Pourquoi tant de bonne humeur et de bonne volonté ?
- Ségolène s’est fait voler son portefeuille au marché !
- Tu n’as rien à voir là-dedans j’espère
- C’est pas moi qui l’ai volé en tout cas…»

La journée est marquée par l’interpellation d’un collègue de Pierre Moscovici pour détention de cocaïne. Alors qu’il s’apprête à convoquer son ministre, François Hollande reçoit son 134ème texto de la journée. Tous en provenance de sa compagne : «Je t’m BéBéé, ta tro de swagg <3». Quelque peu exaspéré par ce harcèlement amoureux, le Président décide de prendre le taureau par les cornes et fait appel à l’un de ses conseillers :

«Bon, ma meuf me gonfle. Organisez-moi un truc
- Une visite de sous-marin vous tenterait-elle ?
- On a du réseau sous l’eau ?
- Pas à ma connaissance
- Banco !»

Sans prévenir, le président de la République file à l’anglaise visiter Le Terrible, sous-marin nucléaire français lanceur d’engins nouvelle génération (de quoi, on s’en fiche ? Et la culture dans tout ça !?).

 

Jeudi 5 juillet 2012 : Mosco, Acte III

Paris Match publie une chronique de Valérie Trierweiler intitulée Une femme qui gêne. Alors que François Hollande se délecte de cette saine lecture, il reçoit un message de son amour. «Jespèr que tu compren le double sens. Jme sens meurtry !», lui écrit-elle en référence au peu d’importance que semble accorder le Président aux efforts qu’elle fait chaque jour. Trente secondes plus tard : «Mais t t grav bô dans ton uniforme dans le sou-marin ! J’t’m <3».

Quelques minutes s’écoule. Le Président reçoit un coup de téléphone d’un numéro inconnu :

«Valérie, arrête de me harceler, je bosse !
- C’est pas Valérie, c’est Claude !
- Claude ?
- Guéant !
- Chouette…
- Depuis que je n’ai plus d’assistant pour passer mes coups de fil, je découvre mon répertoire ! Vous êtes François qui ?
- Hollande
- Comme l’aut’ naze !
- C’est moi, l’autre naze»

Sans plus attendre, Claude Guéant raccroche. «Ton pote Claude est vraiment débile», envoie-t-il à Nicolas Sarkozy. Réponse de l’intéressé : «Hier, il m’a tenu la jambe pendant 1 heure pour me raconter ce que ça faisait d’aller à la boulangerie. Quel boloss !»

Mais que serait cette semaine sans une nouvelle Moscoboulette ? La presse révèle que le ministre s’est équipé de la même voiture de fonction que le président de la République. Une nouvelle qui ne réjouit pas le Président, qui l’appelle, furieux : «On peut savoir pourquoi tu te fais remarquer comme ça ?» L’intéressé laisse passer un petit moment avant de répondre d’une petite voix sournoise : «Les médias doivent savoir que je suis le plus qualifié pour prendre ta place. On ne sait jamais. Un accident est si vite arrivé…»

 

Vendredi 6 juillet 2012 : Orange mécanique

Tout le monde le sait, les veilles de week-end s’accompagnent généralement d’un élan de bonne humeur. Mais, au gouvernement, l’heure n’est pas à la rigolade. Manuel Valls vit un véritable calvaire. Ce matin, le Huffington Post publie un appel de Roselyne Bachelot destiné au ministre de l’Intérieur dans lequel elle lui demande de s’occuper de réglementer les primaires des partis politiques. Manu, déjà taxé d’être un homme de droite (insulte suprême pour un socialiste), voit d’un mauvais œil cette lettre ouverte de l’ancienne ministre de la Santé. Dans les couloirs de la place Beauvau, ses collaborateurs le regardent de travers et le ministre entend même quelques noms d’oiseaux voler lors de son passage (tels que « sarkozyste » ou encore le pire de tous : « Eric Besson 2.0″).

Vexé, il appelle François Hollande afin que celui-ci lui apporte son aide… Mauvaise pioche :

«Je suis surpris de ton appel Manu. Je pensais que tu avais quitté le navire
- Mais François, je ne la connais même pas Roselyne !
- Allons, cesse de te justifier. Je savais que tu finirais par retrouver le chemin de la maison-mère. Bon vent à toi, Manu… Ou Eric Besson. J’ai entendu dire que tu voulais être appelé comme ça désormais»

Une bonne nouvelle toutefois. Après avoir reçu 1 887 632 appels, textos et mms de Valérie Trierweiler, le portable de François Hollande cesse de vibrer. Une panne de réseau de l’opérateur empêche toute communication. Le repos du guerrier…

A LIRE AUSSI SUR MENLY.FR :

- Grollande Hebdo n°1

- Grollande Hebdo n°2

- Grollande Hebdo n°3

- Grollande Hebdo n°4

- Grollande Hebdo n°5

- Grollande Hebdo n°6

- Grollande Hebdo n°7

Votre avis nous interesse