Archives Ancien Menly Il y a 2 années Rédigé par Julien Maron

Grollande Hebdo n°12 : les vacances de François Hollande

Politique fiction - François Hollande est un Français comme les autres. Lorsqu’il part en vacances, il va dans le sud de la France au mois d’août. Et lorsqu’on lui envoie des mails pour lui parler de travail, il ne les lit pas. Aaaaaah quelle belle semaine ! Samedi 4 / Dimanche 5 août 2012 : […]

Grollande Hebdo n°12 : les vacances de François Hollande

Politique fiction - François Hollande est un Français comme les autres. Lorsqu’il part en vacances, il va dans le sud de la France au mois d’août. Et lorsqu’on lui envoie des mails pour lui parler de travail, il ne les lit pas. Aaaaaah quelle belle semaine !

Samedi 4 / Dimanche 5 août 2012 : couvrez ce coussin que je ne saurais voir

Pour partir se détendre à Brégançon, François Hollande a décidé de prendre le train, emplissant le coeur des autres voyageurs d’un immense bonheur (NB : dans sa première version, cette «figure de style» devait être agrémentée  des mots «beurre», «soeur», «couleur» et «rongeur» mais cela n’avait aucune espèce d’intérêt). La possibilité de voyager aux côtés du «président normal» n’en était pourtant aucunement la raison. Comme le dira René Soissons après son arrivée à la gare : «Quand on voyage avec le président, on est sûr que la SNCF ne fera pas grève… On prend l’apéro ?» Bien vu René, bien vu !

Dimanche matin, le Président a la surprise de voir un camion de livraison garé devant le Fort Brégançon. Valérie Trierweiler vient de se faire livrer 14 cartons de coussins de chez Kettal, une marque de luxe espagnole. Paniqué, François Hollande va trouver sa compagne, en pleine séance bronzette sur la terrasse :
«Oh Valoche, c’est quoi ces coussins !? T’as vu le montant de la facture !?
- Du calme mon boubidou (c’est un surnom comme un autre après tout, ndlr), ce n’est pas nous qui allons payer
- Et qui donc ?
- L’Etat !»
Le coeur de François Hollande s’emballe :
«Mais ce n’est pas normal, ça ! Ce n’est pas aux contribuables de payer pour nos coussins !
- Alors monsieur s’inquiète plus de la santé des Français que du confort de sa femme! Eh ben bravo ! Tu n’as aucune classe François ! Je suis sure que tu aurais laissé Ségolène acheter tous les coussins qu’elle aurait voulu ! Et même des chaises, des canapés et un hélicoptère ! Tu l’aimes encore c’est ça !?»

Dispute au bord de la piscine, problème de budget, jalousie… Nous avons la preuve que François Hollande vit des vacances… normales.

Lundi 6 août 2012 : jamais deux sans trois

Ce soir, c’est soirée barbecue chez les Hollande. Valérie et François reçoivent Bernadette et Jacques, de vieux amis de Corrèze. Entre deux Corona, Jacques Chirac glisse quelques œillades langoureuses à la Première dame, histoire d’user encore un peu de son charme légendaire sur la gent féminine. L’arrivée du couple retardataire permet à François Hollande de mettre les chipolatas sur le grill. «Désolé, le concert privé de Carla s’est un peu éternisé, elle a fait six rappels», s’excuse Nicolas Sarkozy en tendant des cigares cubains aux deux hommes de la table. «Pour qui chantiez-vous ?», se dépêche de demander Bernardette Chirac, légèrement surprise de se voir répondre : «Pour Nicolas» par l’ancienne Première dame.

Après une soirée légèrement alcoolisée, Nicolas, François et Jacques font une partie d’action ou vérité qui tourne mal. Jacques Chirac doit présenter sa candidature à l’Elysée en 2017, François Hollande doit quitter Valérie Trierweiler pour un mannequin et Nicolas Sarkozy a jusqu’à dimanche pour faire son retour en politique. Les litres de rosé ingurgités feront sûrement oublier à nos comparses les paris pris durant cette soirée…

Mardi 7 août 2012 : le MoDem cherche la connexion

En short, marcel, sandales et chaussettes, François Hollande lézarde au bord de la piscine. Soudain, son téléphone sonne. Najat Vallaud-Belkacem au bout du fil :
«Ça y est, François, on l’a fait !
- De ?
- La loi sur le harcèlement sexuel ! C’est une grande avancée ! Grâce à nous, les femmes…
- Là, je vais me faire une petite salade provençale avec quelques tranches de saucisson, ça sera parfait
- Pardon ?
- Ah oui, désolé, mais vos histoires de bonnes femmes là, ça ne m’intéresse pas quand je suis en vacances
- De… bonnes femmes ?
- Mais j’rigole Naj’ ! C’est très bien ! Par contre, c’est l’heure de l’apéro, j’te laisse»

D’humeur taquine, François Hollande envoie dans la foulée un mail à Laurent Fabius. «Salut Lolo, c’est François. Il me semble indispensable que tu te rendes en Jordanie et en Turquie. Fais tes bagages. A bientôt». Dans un premier temps désireux d’envoyer son ministre en Papouasie Nouvelle-Guinée et au Kosovo, le président de la République a finalement décidé d’être raisonnable.

Dans le même temps, le MoDem propose son aide au gouvernement. Après un fou rire d’une demi-heure, François Hollande charge quelques pontes du PS d’envoyer balader «la bande à Bayrou». La plaisanterie a ses limites.

Mercredi 8 août 2012 : le retour impérial de Nicolas

François Hollande est réveillé tôt dans la matinée par des coups de téléphone de ses conseillers. Bien entendu, le Président refuse de répondre mais daigne tout de même lire un short message service (un sms quoi) de Jean-Marc Ayrault : «Sarko é 2 retour. On fé koiiii ?» Sans perdre une seconde, François Hollande se connecte à Menly.fr et voit les déclarations de son prédécesseur à propos de la Syrie. A peine a-t-il eu le temps de se connecter à Facebook qu’il reçoit un mail de son ami : «Je n’ai pas oublié notre pari ! Prépare-toi à devoir battre Jacques dans cinq ans ! A bientôt mon pote ! PS : j’ai entendu dire que Kate Upton était célib’. A toi de jouer».

Impressionné par le cran de l’ancien chef d’Etat, François Hollande est d’humeur festive. Ainsi accepte-t-il de répondre aux appels de Manuel Valls :
«Monsieur le Président, Pierre Moscovici et moi-même pensons qu’il est temps d’engager une réflexion sur le blocage du prix de l’essence à la pompe
- Tu as raison Manuel. L’initiative est l’essence-même de la politique. D’ailleurs, je vois qu’en ce moment, tu carbures !
- Je vous demande pardon ?
- Tu traces ta route, c’est bien
- Mais, monsieur le Président…
- Bon allez, je te laisse. Tu me pompes l’air !»

Jeudi 9 août 2012 : la route du Rom

Même en vacances, François Hollande n’échappe pas à l’actualité. Alors qu’il se promène dans les allées du marché, les badauds lui jettent des regards noirs et lui reprochent le démantèlement de plusieurs camps de Roms. Se sentant obligé d’être solidaire avec la politique de son ministre de l’Intérieur, le Président tente tant bien que mal d’expliquer que ces démantèlements sont faits dans l’intérêt des Roms, mal logés. Au fond de lui, François Hollande maudit «ce satané sarkozyste de Manuel Valls qui aurait pu attendre (son) retour de vacances pour ce genre d’opération».

Vendredi 10 août 2012 : Valérie attaque

En publiant des photographies du couple présidentiel en maillot de bain sans autorisation, VSD a pris des risques. Valérie Trierweiler a montré les dents et menacé la publication de l’attaquer en justice. Une initiative approuvée par le Président :
«Tu as raison Valoche. C’est une grave atteinte à notre vie privée !
- Tu m’étonnes ! Les mecs me prennent en photo alors que je ne suis pas encore parfaitement bronzée et que je porte pas mon trikini Aubade ! Ils veulent me faire passer pour une mémère. Je ne les laisserai pas faire»
Sans un mot, le président de la République file dans sa chambre et ouvre son journal intime. «Cher journal, j’ai vraiment hâte de rentrer à Paris… Oh et j’ai vraiment hâte de rencontrer Kate Upton aussi».

François Hollande survivra-t-il au rythme effréné des vacances ? En remportant sa partie d’action ou vérité, Nicolas Sarkozy a-t-il vraiment signé son retour ? Jacques Chirac sera-t-il le prochain président de la République ? Et si je vous disais que la réponse est dans le prochain épisode…

A LIRE AUSSI SUR MENLY.FR :

- Grollande Hebdo n°1

- Grollande Hebdo n°2

- Grollande Hebdo n°3

- Grollande Hebdo n°4

- Grollande Hebdo n°5

- Grollande Hebdo n°6

- Grollande Hebdo n°7

- Grollande Hebdo n°8

- Grollande Hebdo n°9

- Grollande Hebdo n°10

- Grollande Hebdo n°11

Votre avis nous interesse