Archives Ancien Menly Il y a 2 années Rédigé par Julien Maron

Front national : « Il y a un rapport malsain entre la gauche et l’immigration »

19 h 35 – Front national : « Il y a un rapport malsain entre la gauche et l’immigration » En estimant que Najat Vallaud-Belkacem avait réussi grâce à ses origines, Ségolène Royal allait forcément s’attirer les foudres d’une partie de l’opinion. Premier sur le coup, le Front national a fustigé les propos de la candidate à […]

Front national : "Il y a un rapport malsain entre la gauche et l'immigration"

19 h 35 – Front national : « Il y a un rapport malsain entre la gauche et l’immigration »

En estimant que Najat Vallaud-Belkacem avait réussi grâce à ses origines, Ségolène Royal allait forcément s’attirer les foudres d’une partie de l’opinion. Premier sur le coup, le Front national a fustigé les propos de la candidate à la présidentielle 2007. « Cette sortie de Ségolène Royal sur Najat Vallaud-Belkacem est très révélatrice du rapport malsain qu’entretient la gauche avec l’immigration », estime le parti. Selon le FN, « non seulement la gauche est favorable à une immigration massive, mais elle refuse de surcroît l’assimilation et souhaite que l’immigré reste à jamais l’immigré, à qui on ouvrira les portes d’une discrimination positive dotée de toutes les vertus ».

15 h 15 – Serge Dassault fustige « ces jeunes en contrat d’insertion  qui emmerdent tout le monde »

Lors des discussions autour du budget rectificatif, le sénateur Serge Dassault – patron du Figaro – a défendu son amendement, la suppression des contrats uniques d’insertion. « Qui paie ? Nous tous ! Avec quoi ? Des emprunts qui ne seront jamais remboursés. Pour quoi faire ? Rien. Ces gamins ne savent rien faire, ne font rien, ils ennuient tout le monde. Les mairies et les associations les emploient parce que l’État paie 80 % des salaires. Ils n’ont aucun métier, l’Éducation nationale ne les a pas formés. Qui s’occupe d’eux ? Les missions locales et pas Pôle emploi, donnez-leur de l’argent pour qu’elles offrent des formations à ces jeunes perdus », a-t-il déclaré sous les protestations de la gauche. source.

12 h 25 – Thierry Mariani : « Manuel Valls tue l’intégration »

Manuel Valls ne veut pas appliquer les critères de naturalisation mis en place par Claude Guéant, une position qui déplaît fortement à la droite. L’ancien ministre, Thierry Mariani, a exprimé son désaccord vis-à-vis de la décision du ministre de l’Intérieur. « Le raisonnement de Manuel Valls est absurde. C’est comme si on disait, « le bac est difficile : supprimons les mathématiques ! » Comment peut-on devenir Français, si on ne connait pas un minimum de la culture et de l’Histoire de France ? », s’interroge-t-il dans une tribune publiée par Atlantico. Il ajoute : « La nationalité doit se mériter et venir sanctionner un parcours d’intégration. Cela suppose un effort. D’ailleurs Manuel Valls, lui-même, le reconnaît. Malheureusement, il n’en tire pas les conséquences« . Selon lui, « en bradant la nationalité française, Manuel Valls tue l’intégration ». source.

10h05 – Pour S. Royal, Najat Vallaud-Belkacem doit son statut à ses origines marocaines 

Najat Vallaud-Belkacem, ministre des Droits des femmes, doit son statut à ses origines marocaines. C’est ce que pense Ségolène Royal, qui a joué ses mentors. En 2007, c’est bien l’ancienne candidate à la présidentielle qui a choisi la jeune femme comme porte-parole. Puis en 2009, pour les primaires socialistes. Aussi, Mme Royal est revenu sur la « diversité » que sa protégée représente : « Elle s’appellerait Claudine Dupont, elle ne serait peut-être pas là. Elle doit assumer son identité et en être fière. » Dans Le point, où l’on peut lire un portrait de NVB, Ségo reconnaît l’avoir choisie « pour ses origines ». « J’ai toujours voulu avoir des ouvriers, des exclus, des jeunes issus de la diversité autour de moi », précise-t-elle. « Najat doit accepter d’être là pour ça ». Source.

Vendredi 27 juillet 2012 : 

******

09h35 - Montebourg nous a menti en disant qu’il allait empêcher la fermeture d’Aulnay

Hier, PSA présentait ses résultats financiers, et le gouvernement – par les voix d’Arnaud Montebourg, ministre du Redressement productif en charge du dossier PSA et Michel Sapin, ministre du Travail – annonçait les détails de son plan de sauvetage du secteur automobile. A l’issue de la journée, les avis sont mitigés du côté des syndicats. Si certains pensent pouvoir souffler alors que le plan de restructuration du constructeur a été mis en suspend le temps de l’expertise, d’autres restent en colère. « On s’attendait à autre chose. Montebourg nous a menti en disant qu’il allait empêcher la fermeture d’Aulnay », a déploré Tanja Sussest, du Syndicat indépendant de l’automobile. « Il n’y a rien pour les salariés. Il faut que le gouvernement change de politique, et c’est la mobilisation des salariés qui va le faire changer », selon Jean-Pierre Mercier (CGT) qui prépare déjà les actions de la rentrée. Source.

08h55 - NKM n’en pleut plus de cette image « bobo écolo »

L’étiquette lui colle à la peau : Nathalie Kosciusko-Morizet est une bobo ! Elle se bat pour changer l’image que les médias lui portent, à quelques semaines de l’élection pour la présidence de l’UMP, que l’ancienne ministre pourrait briguer. Et ce matin encore, sur France 2, la journaliste lui lance : « Vous avez une image de grande bourgeoise, un peu distanciée, bobo écolo … Est-ce que tout cela est très compatible avec les aspirations du militant UMP qui va voter ?« . NKM répond du tac au tac, quelque peu agacée : « Moi vous savez, je suis maire d’une ville populaire, 22 000 habitants, Longjumeau, la grande couronne … Quand vous voulez, on va prendre un café, vous me direz en revenant si avec mes plus de 30% de logements sociaux, mes quinze cafés, ma vie diurne et nocturne, chaleureuse, populaire et parfois compliquée, vous trouvez que c’est … comment vous dites ? Bobo ?! » Et d’en finir : « Souvent ceux qui disent ça et qui jettent ces anathèmes vivent en plein cœur de Paris et n’ont jamais mis les pieds dans une banlieue comme la mienne ! » Source.

Jeudi 26 juillet 2012 : 

Votre avis nous interesse