Archives Ancien Menly Mis à jour le 16/10/2013 Rédigé par Julien Maron

Falcao au Real Madrid : la réponse de Monaco

Falcao au Real Madrid : Claudio Ranieri et Radamel Falcao répondent aux déclarations de Florentino Pérez.

Falcao au Real Madrid : la réponse de Monaco

falcao-real-madrid-reponse-monaco

Florentino Pérez dévoilait mardi la volonté de Radamel Falcao à venir jouer au Real Madrid. Claudio Ranieri a répondu au président des Merengues ce mercredi.

À peine arrivé à Monaco et Radamel Falcao attire déjà toutes les convoitises. L’attaquant a été recruté cet été pour un montant de 60 millions d’euros et a signé un contrat jusqu’en 2018. Le Colombien s’est acclimaté en très peu à la Ligue 1 et est déjà auteur de sept buts en neuf matches.

Florentino Pérez confiait pourtant mardi dans l’émission Punto Pelota que le joueur souhaitait déjà rejoindre le Real Madrid dès la prochaine saison :

« Nous savons que Falcao veut venir au Real Madrid et c’est normal qu’il en ait envie ».

Ranieri : « il doit donner tout son argent » pour avoir Falcao

L’avant-centre monégasque a immédiatement répondu à cette déclaration, lors d’une conférence de presse tenue à Bogota à l’occasion des éliminatoires de la Coupe du Monde 2014 entre le Paraguay et la Clombie.

« Je ne peux que remercier Florentino pour ses mots, mais je dois respecter mon club actuel, avec qui je me sens bien, avoue l’ancien buteur de l’Atletico. Je suis très heureux et il n’est pas opportun de parler en ce moment d’un possible intérêt du Real Madrid ».

Radamel Falcao n’a pas donc pas démenti les propos du président du Real Madrid. Claudio Ranieri s’en est quant à lui chargé à sa manière. Il propose un petit arrangement à Florentino Pérez dans le Nice-matin de ce mercredi :

« Si quelqu’un veut Falcao, il doit venir ici avec sa banque. Et donner tout son argent à Monaco ».

Pas sûr que ce soit un véritable problème pour Florentino Pérez . Il a déboursé plus d’un milliard et demi d’euros depuis son retour à la présidence de la Casa Blanca en 2009. Un prêt à la banque de plus ou de moins… Au point où on en est…

Votre avis nous interesse