Archives Ancien Menly Mis à jour le Rédigé par Julien Maron

Facebook rend les ados dépressifs

La « dépression Facebook », une nouvelle forme de mal-être identifiée par une association américaine de pédiatres. Elle toucherait surtout les adolescents…  L’American Academy of Pediatrics a publié dans un rapport une note concernant la « dépression Facebook », une nouvelle forme de dépression observée depuis la naissance du réseau social. Ce fléau toucherait principalement les adolescents qui se replieraient dans […]

La « dépression Facebook », une nouvelle forme de mal-être identifiée par une association américaine de pédiatres. Elle toucherait surtout les adolescents… 

L’American Academy of Pediatrics a publié dans un rapport une note concernant la « dépression Facebook », une nouvelle forme de dépression observée depuis la naissance du réseau social. Ce fléau toucherait principalement les adolescents qui se replieraient dans le monde virtuel au lieu de développer des relations dans la vie réelle.

Il y a une dizaine de jours, on vous rapportait l’histoire d’un jeu vidéo, Sparx, qui permettait de lutter contre la dépression chez les adolescents. Mis au point par une équipe de chercheurs néo-zelandais, Sparx avait permis à 44% des adolescents qui y ont joué de surmonter leurs troubles de l’humeur. Optimistes, on se disait enfin que la génération 2.0 n’était pas maudite et pourrait bien être sauvée en joignant l’utile à l’agréable. Mais internet, malgré l’ouverture incroyable sur le monde qu’il offre aux utilisateurs, au contraire en enferme d’autres dans leur solitude.

Et encore une fois, Facebook est mis au banc des accusés. Ce qui ressort le plus dans l’étude des pédiatres américains, c’est la sensation que ses « amis » ont une vie bien plus passionnante, du fait de la multiplication de photos ou de statut, et du coup on se sent moins important, moins intéressant. Karine qui sort d’une récente dépression a confié au Figaro qu’elle avait l’impression que «les autres font des choses extraordinaires» mais «on oublie vite que beaucoup de gens trafiquent» sur le réseau social.

Retouche de photo, des « like » conformes à la norme sociale, beaucoup sont ceux qui se modèlent un personnage sur Facebook pour être comme tout le monde. «Et lorsque leur avatar s’éloigne trop de la réalité, certains adolescents ne se supportent plus dans la vraie vie» admet Stéphane Clerget, un psychiatre contacté par Le Figaro.

Si 10% des adolescents avouent être stressés par la gestion de leur profil sur le réseau social (selon une étude menée par l’Université d’Edimbourg), certaines associations de médecins restent sceptiques quant aux réels méfaits de Facebook. Et de s’interroger : Facebook provoquerait-il la dépression chez les ados ou est-ce que ce sont les ados dépressifs qui préfèrent passer plus de temps sur Facebook plutôt que de créer des liens dans la vraie vie ?

Source

A LIRE AUSSI SUR MENLY : 

- Une adolescente invente un remède contre le hoquet 

- Sparx : le jeu vidéo qui permet de lutter contre la dépression chez les ados 

Votre avis nous interesse