Facebook au secours des SDF avec le 115 des particuliers
Archives Ancien Menly Mis à jour le Rédigé par Julien Maron

Facebook au secours des SDF avec le 115 des particuliers

Lancé au début du mois, le groupe d’entraide Facebook « Le 115 du Particulier« , met en contact des sans-abris et des particuliers qui proposent leur aide. Le phénomène a fait effet boule de neige sur le Net. Mercredi, ils étaient 980 adhérents. Ce samedi on pouvait en compter près de 4.000. Depuis vendredi dernier, Cédric, Brann et […]

Lancé au début du mois, le groupe d’entraide Facebook « Le 115 du Particulier« , met en contact des sans-abris et des particuliers qui proposent leur aide. Le phénomène a fait effet boule de neige sur le Net. Mercredi, ils étaient 980 adhérents. Ce samedi on pouvait en compter près de 4.000.

Depuis vendredi dernier, Cédric, Brann et Solange se démènent dans le but de trouver un toit pour les sans-abris, afin qu’ils puissent survivre à cette période de grand froid.

Le « 115 du particulier » est une initiative qui se présente comme « un vrai outil à la disposition de la misère » et qui offre « un coup de main aux associations et aux travailleurs sociaux« .

Tout est parti d’une question postée sur Facebook par Cédric Lebert, un artiste-peintre de 41 ans, qui a passé 15 années de sa vie entre la rue et les squats : « pourquoi n’y a-t-il pas de particuliers dans le fichier du 115?« .

Très vite les réponses fusent. Et l’idée naît. « On propose des places d’hébergement chez des particuliers en mettant en contact des sans-abri et des gens qui proposent leur aide, surtout quand il fait -10 degrés« , explique Brann. « On ne veut surtout pas se substituer aux travailleurs sociaux, la mission principale est de trouver un toit à ceux qui n’en n’ont pas, les bonnes volontés proposent ce qu’elles peuvent et le temps qu’elles le peuvent, ça peut être un canapé, de la nourriture, une douche ou encore une soupe« , précise Brann, qui assure ainsi « réorganiser la solidarité« .

Une solidarité qui se propage à vitesse grand V. Les propositions pleuvent. Vanessa aimerait « savoir comment ça se passe si on veut prendre une personne chez (soi) pour l’aider et éviter cette vague de froid. » Aurore souhaite « organiser une collecte de vêtements chauds, duvets, etc. sur Paris. » Betty, quant à elle, « peut héberger 1 personne près de Bergerac » tandis que Guitoun Lyon, sans logement, écrit : « sur Brest hébergé par le 115, je devrais être en foyer, plus de place. Pour lundi soir et les jours à venir je cherche un toit. A très vite bon courage à tous ceux qui sont dehors. »

Ce même jour, en fin de journée, la page Facebook proposait 75 offres de Paris à Marseille en passant par la Meuse, le Morbihan ou la Gironde. Après les restos du coeur, les piaules du coeur ?

sources

Votre avis nous interesse