Archives Ancien Menly Il y a 2 années Rédigé par Julien Maron

Euro 2012 – Ribéry, Cabaye, Debuchy, Koscielny : les Bleus qu’on veut revoir

Quand un navire coule en pleine mer, c’est tout l’équipage qui disparaît dans les tréfonds des abysses. Même les malheureux matelots qui ont tout donné pour éviter la catastrophe alors que d’autres s’amusaient à nager la brasse dans la piscine qui s’est formée à bord. Aujourd’hui, ne nous voulons pas oublier ceux qui ont bombé […]

Euro 2012 - Ribéry, Cabaye, Debuchy, Koscielny : les Bleus qu'on veut revoir

Quand un navire coule en pleine mer, c’est tout l’équipage qui disparaît dans les tréfonds des abysses. Même les malheureux matelots qui ont tout donné pour éviter la catastrophe alors que d’autres s’amusaient à nager la brasse dans la piscine qui s’est formée à bord. Aujourd’hui, ne nous voulons pas oublier ceux qui ont bombé le torse, mouillé le maillot et chanté l’hymne, fiers et motivés à l’idée de représenter toute une nation. Nous ne voulons pas oublier ceux qui ont surnagé, tenté le tout pour le tout pendant cet Euro 2012, et qui méritent de revenir dès le mois de septembre pour qualifier la France pour la Coupe du monde. De Koscielny  à Ribéry, en passant par Clichy, Debuchy et Cabaye, voici le top 5 des joueurs dont vous devez avoir un poster à la maison.

Yohan Cabaye

S’il ne devait en rester qu’un, ce serait lui. Joueur exemplaire, footballeur talentueux, humble et discret, il représente l’avenir de l’équipe de France. S’il manquait encore un peu d’expérience, ses futures saisons à Newcastle ou ailleurs devraient l’aguerrir et en faire le meilleur milieu de terrain français depuis un certain Z. Lui qui n’a jamais été le digne successeur de personne, lui qui n’a pas un physique hors du commun, lui à qui tout le monde prédisait un déclin après son transfert dans le nord de l’Angleterre, a prouvé avec classe qu’il était un joueur qui compte et sur lequel on pouvait compter. Laurent Blanc voulait un joueur de champ pour capitaine, si le sélectionneur de l’équipe de France reste, il faudra choisir Yohan Cabaye. Irréprochable face à aux Anglais, buteur contre l’Ukraine, son absence s’est faite cruellement ressentir dans le match contre la Suède. Il a été bouffé au milieu de terrain par les Espagnols mais on ne peut vraiment pas lui en vouloir. Si on était à Roland Garros, on lui aurait attribué le Prix Orange.

Mathieu Debuchy

On avait des espoirs, on a eu des confirmations. Mathieu Debuchy devrait occuper jusqu’à la retraite le côté droit de la défense où il verra défiler les Cristiano Ronaldo, Podolski, Robben et autres Iniesta. Si le lillois a confondu curling et foot sur le centre de Jordi Alba qui amène le premier but espagnol, il a affiché pendant le reste de la compétition beaucoup de combativité, de volonté et de maîtrise. Latéral droit sur le papier, il a aussi rempli le rôle d’ailier quand Nasri ou Ben Arfa marchaient sur le terrain. Il devra lui aussi acquérir de l’expérience, ce que son futur du côté de l’Inter ou de Newscastle va lui assurer. Avec un vrai attaquant toujours présent dans la surface, il aurait fait au moins 10 passes décisives pendant l’Euro.

Franck Ribéry

Il est celui dont on attendait le moins, il est celui qui a fait le plus. Inépuisable des matchs de préparations jusqu’au coup de sifflet final de France – Espagne, il a redoré son image dans le coeur des Français. Malheureusement il n’a pas su emporter dans son sillage les immatures Nasri, Ben Arfa et Ménez. Malheureusement il n’a pas su porter à bout de pieds les Bleus. Inlassable, il a percuté énormément, provoqué beaucoup, dribblé pas mal, mais n’a concrètement rien apporté. C’est dommage, avec un Benzema en grande forme, il aurait pu faire très mal et devenir le facteur x des « tricolores ». On retiendra sa discrétion, et son absence en conf’ de presse avec des claquettes. Depuis qu’il est devenu père adoptif de Zahia, le Kaiser est devenu un adulte. La coupe du monde 2014 sera la dernière grande compétition où il aura encore le pouvoir d’influer sur le cours du jeu, il doit impérativement devenir un taulier du vestiaire. Ch’ti Franck on compte sur toi.

Gaël Clichy

Rien que le fait d’avoir mis Patrice Evra à la retraite internationale lui vaut une place dans le top des Bleus. Mais surtout, en l’espace de deux mois il est passé de numéro 3 voire numéro 4 au poste de latéral gauche, à numéro 1 indiscutable. Sérieux et discipliné, il a rassuré défensivement et apporté offensivement. Son entente avec Ribéry a fait merveille et sa coupe a déstabilisé plus d’un adversaire. Surmotivé, surexcité sur tous les ballons, il ne doit tout de même pas oublier de revenir quelques fois dans les 20 derniers mètres. Car comme son pendant droit Debuchy, il va devoir se coltiner des Silva, Müller et peut-être même des Messi qui sauront profiter des moindres espaces. Il doit maintenant confirmer en club sa belle fin de saison et amener toute son expérience en équipe de France.

Laurent Koscielny

Un match a suffi pour que le monde entier voie la différence entre un bon défenseur, et deux mauvais défenseurs. Si Rami et Mexès on été très faibles face des équipes comme la Serbie, l’Estonie ou la Suède, le joueur d’Arsenal a lui été impeccable face à ceux de l’Espagne. Sans ses sauvetages, la France aurait pris un ou deux buts de plus mais son sens du sacrifice et son timing ont été parfaits. Présent dans le duel, propre dans ses tacles, bon relanceur, il va devenir le patron de la défense des Bleus. Son association avec Yanga Mbiwa dans le futur est une assurance tout-risque. Vice-capitaine de l’équipe de France à partir de l’Euro 2016.

Bilan

Malgré les insultes à répétition de Nasri, les ballons de Benzema qui se baladent toujours dans la stratosphère, les enfantillages de Ménez et les grigris de Ben Arfa, il reste tout de même de bonnes choses à conserver de cet Euro. Cinq joueurs qui sont sortis du lot et qui ont tant bien que mal tenté d’éviter le naufrage du navire Bleu mais qui ont été laissé à l’abandon par des moussaillons plus occupé par leur nombril que celui du maillot frappé du coq. S’ils maintiennent leur bon état de forme et continuent à enchaîner les bonnes performances, ils deviendront les leaders d’une équipe de France de nouveau en reconstruction. Bonnes vacances à eux, ils les ont bien méritées.

A LIRE AUSSI SUR MENLY.FR

Nasri, Ben Arfa, Ménez : le Top 5 des meilleures insultes des Bleus à l’Euro 2012

Euro-Trash : Entre Euro et sous-vêtements sexy, les maris ont choisi

Euro 2012 : les Bleus s’en mettent plein les poches

 

 

Votre avis nous interesse