Euro 2012 : retour de M’Vila, Cabaye, Diarra ou Malouda sur le banc ?
Archives Ancien Menly Mis à jour le Rédigé par Julien Maron
the_title();

Yann M’Vila est rétabli pour la rencontre contre l’Ukraine de vendredi, il devrait donc être titularisé pour le deuxième match des Bleus. Reste à savoir qui pâtira du retour du natif de Mantes-la-jolie ? Revue d’effectif des joueurs menacés.  Hypothèse n°1 : M’Vila remplace Diarra C’est l’option la plus probable. Malgré un bon match contre […]

Yann M’Vila est rétabli pour la rencontre contre l’Ukraine de vendredi, il devrait donc être titularisé pour le deuxième match des Bleus. Reste à savoir qui pâtira du retour du natif de Mantes-la-jolie ? Revue d’effectif des joueurs menacés. 

Hypothèse n°1 : M’Vila remplace Diarra

C’est l’option la plus probable. Malgré un bon match contre les Anglais où son impact physique a permis aux Bleus de ne pas se faire marcher dessus, le sergent de Laurent Blanc a toutes les chances de rejoindre le banc de touche avec le retour de Yann M’Vila. Inconstant cette saison où il n’a pas donné toutes les garanties concernant sa régularité, le joueur de l’OM pourrait payer l’enchaînement des rencontres dès le match ukrainien qu’il faut absolument gagner.  Le Rennais a l’avantage de posséder un meilleur jeu de passes que la sentinelle marseillaise. Ses premières relances pourraient également largement bénéficier au jeu offensif des Bleus qui a tant souffert de son absence face aux rosbifs. Contre l’Ukraine, qui entendra conserver toutes ses chances de qualification avant l’ultime match contre les Anglais, les Français devraient se trouver à nouveau face à un mur et pour le transpercer, ce n’est pas le statique et minimaliste Diarra qu’il faut, mais le déverrouilleur de défenses de Mantes la Jolie.

Hypothèse n°2 : M’Vila chamboule l’équipe et pousse Malouda sur le banc

Le retour du Rennais pourrait chambouler l’équipe plus qu’on ne le pense. Indispensable à la récupération, forcément associé à Cabaye sur qui le sélectionneur fonde de grands espoirs, Laurent Blanc ne devrait pas changer son 4-3-2-1 pour M’Vila, même si les carences offensives entrevues contre les Anglais pourraient l’inciter à revoir ses plans. On imagine mal Blanc se séparer de Samir Nasri, irrégulier mais buteur lundi dernier. Celui qui a tout à perdre serait alors Florent Malouda, qui n’a pas confirmé ses matchs amicaux convaincants au poste de relayeur gauche. Sans influence sur le jeu, le natif de Cayenne pourrait payer son match raté et laisser sa place. Nasri pourrait alors reculer d’un cran et occuper ce poste de piston faisant le lien entre la défense et l’attaque et laisser ainsi le flanc droit à des experts comme Ben Arfa ou Ménez. Ribéry, Nasri et Ménez en soutien de Benzema, ça a quand même plus d’allure et cela pourrait permettre aux Bleus d’allier joga bonito et efficacité offensive. Qui a dit que les Pays-Bas avaient la meilleure ligne d’attaque du tournoi ?

Hypothèse n° 3 : M’Vila associé à Diarra

N’est pas Raymond Domenech qui veut. Après les deux n°6  alignés quoiqu’il arrive pendant le mandat de Ray’, le sélectionneur pourrait se présenter avec trois récupérateurs. Heureusement, ce n’est certainement pas pour tout de suite. Pour faire la place à M’Vila et l’associer à Alou Diarra, Laurent Blanc devrait écarter Yohan Cabaye, chose impossible vue la confiance qu’il accorde à son duo avec le Rennais. Il pourrait également mettre au placard Florent Malouda, pas folichon contre les Anglais mais qui a le mérite d’essayer de porter le jeu vers l’avant. Il serait cependant étonnant que le « Président » aligne ce milieu de terrain pas vraiment offensif quand on sait qu’il ne cesse de répéter qu’il aime « voir ses équipes jouer« . Ce n’est pas parce qu’il a été capable d’aller contre tous ses principes avec Gourcuff qu’il en fera de même pour Alou Diarra.

A LIRE EGALEMENT SUR MENLY.FR :

Mercato, rumeurs et transferts : Berlusconi confirme le transfert de Thiago Silva

Euro 2012 – Dans le bus des Bleus : Le Graët minimise l’incident Nasri

Le petit journal de l’Euro-ép 5 : Nasri le sale gosse, la Pologne se rassure…

Nasri, Benzema, Ribéry : le trio offensif des Bleus n’était pas d’attaque

Votre avis nous interesse