Archives Ancien Menly Il y a 2 années Rédigé par Julien Maron

Euro 2012 : Pourquoi les Bleus seront champions d’Europe

A moins d’une catastrophe assez improbable, l’équipe de France se qualifiera pour les quarts de finale ce mardi. Même un nul suffirait étant donné que l’Ukraine et l’Angleterre s’affrontent dans un match couperet et que la Suède est déjà éliminée. Dans l’euphorie ambiante et malgré quelques points inquiétants, certains signes montrent que les Bleus peuvent […]

A moins d’une catastrophe assez improbable, l’équipe de France se qualifiera pour les quarts de finale ce mardi. Même un nul suffirait étant donné que l’Ukraine et l’Angleterre s’affrontent dans un match couperet et que la Suède est déjà éliminée. Dans l’euphorie ambiante et malgré quelques points inquiétants, certains signes montrent que les Bleus peuvent aller très loin dans cette compétition.

1. Une équipe invaincue depuis 23 matchs

Après les épisodes 2008 et 2010, difficile de parier sur les Bleus et pourtant, Laurent Blanc a réussi à faire quelque chose de cette équipe qu’on disait perdue. Après deux défaites d’entrée contre la Norvège et la Biélorussie, les descendants de Zidane se sont repris et ont même réussi à se qualifier assez facilement pour l’Euro polono-ukrainien. En bonus de cette campagne de qualification, les Français se sont même offerts les scalps de l’Angleterre à Wembley, du Brésil et de l’Allemagne. Au total, l’Equipe de France est invincible depuis 23 matchs. Il s’agit de la deuxième série d’invincibilité de son histoire après l’ère Jacquet et ses 30 rencontres sans défaites entre 1994 et 1996. Pas mal pour une équipe qu’on annonçait morte.

2. Benzema, Ribéry et Ménez peuvent déverrouiller n’importe quelle rencontre

On l’a vu contre l’Ukraine, l’équipe de France est capable de se créer un nombre incalculable d’occasions. Symbole de ce renouveau, Karim Benzema jouit de la confiance de Laurent Blanc qui en a fait l’un des seuls éléments intouchables de l’équipe. Avec José Mourinho au Real Madrid, la « Benz » a franchi un palier et semble enfin prêt à porter le maillot bleu et briller avec. A part le Portugal avec Ronaldo, les Pays-Bas et Van Persie et l’Allemagne de Mario Gomez, aucune sélection ne peut se targuer d’avoir un avant-centre aussi fort dans ses rangs. Derrière lui, Benzegoal bénéficie du retour en grâce de Franck Ribéry au meilleur des moments. Le Bavarois semble remis de ses écarts de 2010 et ses derniers amicaux (2 buts, 1 passe décisive) ainsi que son début d’Euro montrent que Francky n’a plus le temps de blaguer dès qu’il s’agit de l’équipe de France. Quant à Jérémy Ménez, le Parisien peut en agacer plus d’un à trop conserver la balle ou quand il ne revient pas défendre, mais il s’agit d’un des seuls joueurs capables de perforer une défense aussi facilement. Le match contre l’Ukraine l’a prouvé. Avec ce trident, les Bleus peuvent prétendre à de grandes choses, notamment remporter l’Euro.

3. Une compétition ouverte

Aucune équipe, à part éventuellement l’Espagne et l’Allemagne, n’a été meilleure que les Bleus pour l’instant. Les Allemands ont certes remporté tous leurs matchs mais on a bien vu que leur défense laisse parfois elle aussi à désirer avec Jerome Boateng et Holger Badstuber. Comme dirait feu Thierry Roland, « c’est pas vraiment la sécurité sociale« . Les Portugais ont dû eux s’en remettre aux exploits de CR7 pour se qualifier alors que les Espagnols n’ont été bons que contre les peintres de l’Irlande. Face à l’Italie, la Roja a d’ailleurs surtout profité de la fatigue des transalpins pour arracher le match nul. Hier encore contre la Croatie, les hommes de Del Bosque n’ont pas été brillants et auraient même pu sortir de l’Euro si l’arbitre avait sifflé un pénalty pourtant difficilement contestable en faveur des Croates. On ne voit en tout cas pas en quoi les Bleus seraient moins bons que les autres…

A LIRE EGALEMENT SUR MENLY.FR :

Euro-Trash : La machette, nouveau décapsuleur de bières des supporters Polonais

Cristiano Ronaldo en route pour le Ballon d’Or

Euro 2012 : l’Italie éliminée par un match truqué ?

Trapattoni – Roy Keane : le clash

Votre avis nous interesse