Archives Ancien Menly Mis à jour le 08/06/2012 Rédigé par Julien Maron

Euro 2012 : Obraniak, vrai bon joueur, faux Polonais ?

La Pologne vient d’ouvrir le bal de son Euro contre la Grèce. Dans son équipe, on retrouve Ludovic Obraniak, naturalisé Polonais en 2009 grâce à son grand-père. Excellent depuis qu’il joue pour le maillot blanc et rouge, l’ancien Messin ne fait pourtant toujours pas l’unanimité. Il a beau être né en France, ne pas parler […]

La Pologne vient d’ouvrir le bal de son Euro contre la Grèce. Dans son équipe, on retrouve Ludovic Obraniak, naturalisé Polonais en 2009 grâce à son grand-père. Excellent depuis qu’il joue pour le maillot blanc et rouge, l’ancien Messin ne fait pourtant toujours pas l’unanimité.

Il a beau être né en France, ne pas parler un mot de Polonais et n’avoir jamais vécu là-bas, Obraniak est aujourd’hui International polonais. C’est même presque sur un coup du sort que «l’ancien Français» opte pour le pays de Lech Walesa. Un jour, un journaliste de Varsovie demande au meneur s’il est intéressé, au vue de ses origines, de jouer pour la Pologne. L’idée « fait alors son chemin» et en juin 2009, le joueur demande la nationalité de Zygmunt, son grand-père.

Le «Francuz» joue alors gros dans un pays qui ne semble pas trop accepter qu’un «étranger» puisse évoluer dans ses rangs. Dès son premier match en équipe nationale, il met tout le monde d’accord et inscrit les deux buts de la victoire… contre la Grèce. Malgré tout, la suite est moins glorieuse et il faut attendre l’arrivée d’un bi-national à la tête de la sélection pour que Ludo devienne un élément incontournable.

Le Bordelais reconnaît d’ailleurs que ses débuts furent «un peu difficiles parce que le sélectionneur de l’époque ne le voulait pas». La non-qualification de la Pologne pour la World Cup en Afrique du Sud va donc redonner un coup de fouet à l’équipe nationale puisque Francisek Smuda en prend les rênes. «Il m’a fait comprendre que j’étais un joueur important, il m’a laissé carte blanche, j’ai trouvé mes marques rapidement.» Comme à Bordeaux où Obraniak renaît depuis que Francis Gillot lui fait confiance.

La confiance d’un coach, l’ancien Messin va en avoir besoin tant il est, et sera, l’objet d’une campagne quelque peu nauséabonde. Disons-le clairement, lui et Damien Perquis prennent cher en Polska. Malgré son statut de «citoyen d’honneur» de la ville de Pobielska, beaucoup d’anciens joueurs et d’hommes politiques à droite de la droite multiplient les provocations et autres dérapages verbaux. Le plus virulent d’entre-eux est sans doute Jan Tomaszewski, l’ancien gardien de la sélection aujourd’hui reconverti homme politique. Le poète, avait notamment qualifié «d’ordures françaises» les deux pensionnaires de Ligue 1 avant d’élargir ses positions en appelant à ne pas supporter une équipe faite «d’Allemands et de Français».

En attendant, la Pologne ferait bien d’oublier ses petites querelles si elle ne veut pas se retrouver sur le carreau dans sa propre compétition….

A LIRE EGALEMENT SUR MENLY.FR :

Euro 2012 : regardez Pologne – Grèce en direct streaming

Euro 2012 : la Pologne, voyage en terres connues

Euro 2012 : forces et faiblesses et de la Grèce

Euro 2012 : les meilleures applications iPhone et iPad pour suivre la compétition

Votre avis nous interesse