Euro 2012 – M’Vila, Diarra, Matuidi : pénurie de milieux défensifs chez
Archives Ancien Menly Mis à jour le Rédigé par Julien Maron

Euro 2012 – M’Vila, Diarra, Matuidi : pénurie de milieux défensifs chez les Bleus

M’Vila touché à la cheville, Matuidi aux ischio-jambiers, Diarra au genou, les trois milieux défensifs de l’équipe de France arrivent diminués à l’Euro 2012.  A l’heure d’affronter des équipes du calibre de l’Angleterre et en cas de qualification l’Allemagne, l’Espagne ou l’Italie, un numéro 6 affaibli ou pas en jambes risque de coûter cher. Fallait-il […]

M’Vila touché à la cheville, Matuidi aux ischio-jambiers, Diarra au genou, les trois milieux défensifs de l’équipe de France arrivent diminués à l’Euro 2012.  A l’heure d’affronter des équipes du calibre de l’Angleterre et en cas de qualification l’Allemagne, l’Espagne ou l’Italie, un numéro 6 affaibli ou pas en jambes risque de coûter cher. Fallait-il appeler Rio Mavuba en renfort ?

France – Serbie, 2ème minute du match. Yann M’Vila se tord de douleur et s’écroule sur le sol. Tout un stade retient son souffle. Les téléspectateurs croisent les doigts devant leur écran. Mais ces prières ne sont pas entendues et le milieu doit quitter ses partenaires en sanglots. C’est Alou Diarra qui le remplace. « On est foutu, on ne va même pas passer les phases de poules », pense-t-on. Et puis, miracle : l’ancien capitaine de l’équipe de France sort un bon match et tout le monde est rassuré.

France – Estonie, 25ème seconde du match. Alou Diarra se retourne le genou et commence à boiter. On pense tout de suite qu’on est maudits. Mais le Marseillais se remet à trottiner et joue 60 bonnes minutes. A la fin du match, il a une poche de glace sur le genou, pas inquiétant mais pas très rassurant non plus. Finalement Diarra est dispensé d’entraînement jeudi et devrait être remis sur pied pour affronter l’Angleterre.

Mais dans quel état physique sera ce joueur qui est loin d’avoir fait l’unanimité cette saison ? Parce que Diarra sur deux jambes cette année c’était déjà pas terrible, alors sur une seule et face à Gerrard, Young et consorts, on a de quoi se poser des questions. Surtout, quel joueur entrera en jeu lundi s’il se blesse ou livre une prestation insipide ? Koscielny ? Cabaye qui redescendra d’un cran ? Autant de solutions insuffisantes qui nous font craindre le pire.

Car à l’Euro, il faut être opérationnel tout de suite. Ce qui n’est manifestement pas le cas des « milieux def » français : outre le cas Diarra qu’on vient d’évoquer, Matuidi manque cruellement de rythme et M’Vila aura besoin de temps pour retrouver ses sensations. Et si des milieux défensifs amoindris peuvent faire l’affaire face à la Suède ou à l’Ukraine, en quart (et pourquoi pas en demi, soyons fous) devant l’Espagne, l’Italie ou l’Allemagne, ce sera un massacre.

Quand il s’agira alors de gagner la bataille du milieu face à Xavi, Schweinsteiger ou Pirlo, nos sentinelles risquent d’êtres un peu courtes physiquement. Pourquoi alors ne pas avoir appelé Rio Mavuba en équipe de France quand M’Vila s’est blessé ? Pourquoi Laurent Blmanc n’a-t-il pas violemment balancé sa touillette par terre en admettant avoir eu tort ? Lolo est pourtant un homme de convictions, en témoigne l’affaire Yoann Gourcuff.

Et le Cévenol n’est pas prêt à retourner sa veste sous prétexte que tous les « 6 » de l’équipe de France sont blessés. Mais si les Bleus se font bouffer, humilier, malmener par le tiki-taka espagnol, la jeunesse allemande ou la rigueur italienne, alors tout le monde se souviendra qu’en terme de milieux défensifs, il y avait mieux à faire.

 

A LIRE AUSSI SUR MENLY.FR : 

Euro 2012 – Dans le bus des Bleus : M’Vila quasi forfait pour l’Angleterre

Euro 2012 : suivez tous les matchs en direct streaming sur Internet

Euro-Trash : des incidents racistes à l’entraînement des Pays-Bas

Euro 2012 : les meilleures applications iPhone et iPad pour suivre la compétition

Votre avis nous interesse