Euro 2012 : l’inconnue République Tchèque
Archives Ancien Menly Mis à jour le Rédigé par Julien Maron

Euro 2012 : l’inconnue République Tchèque

Sans attaque mais avec un gardien champion d’Europe, la République Tchèque est une énigme pour cet Euro. En plus, Karel Poborsky n’est plus là pour coller une louche improbable en guise de but fantastique comme en 96. Présentation de la poule A : On ne va pas se mentir, la poule A ne va pas […]

Sans attaque mais avec un gardien champion d’Europe, la République Tchèque est une énigme pour cet Euro. En plus, Karel Poborsky n’est plus là pour coller une louche improbable en guise de but fantastique comme en 96.

Présentation de la poule A :

On ne va pas se mentir, la poule A ne va pas passionner les foules. Dans ce groupe de l’Est, nous retrouvons la Pologne, le pays organisateur, le champion d’Europe 2004 Grec mais aussi la République Tchèque et l’épouvantail russe qui fait office de grandissime favori.

Présentation de l’équipe de République Tchèque :

Le parcours : 2ème de son groupe de qualification (4 victoires, 1 nul et 3 défaites)

Le palmarès : finaliste de l’Euro 96, demi-finaliste en 2004, 1 er tour en 2008

Les 23 : Petr Cech (Chelsea/ANG), Jaroslav Drobny (Hambourg/ALL), Jan Lastuvka (Dnipropetrovsk/UKR) / Tomas Sivok (Besiktas/TUR), Theodor Gebre Selassie (Slovan Liberec), Roman Hubnik (Hertha Berlin/ALL), Michal Kadlec (Leverkusen/ALL), Marek Suchy (Spartak Moscou/RUS), David Limbersky (Viktoria Pilsen) / Frantisek Rajtoral (Viktoria Pilsen), Petr Jiracek (Wolfsburg/ALL), Tomas Rosicky (Arsenal/ANG), Tomas Hubschman (Chakhtior Donetsk/UKR), Daniel Kolar (Viktoria Pilsen), Jaroslav Plasil (Bordeaux/FRA), Vaclav Pilar (Viktoria Pilsen), Milan Petrzela (Viktoria Pilsen), Vladimir Darida (Viktoria Pilsen) / Milan Baros (Galatasaray/TUR), David Lafata (FK Jablonec), Tomas Necid (CSKA Moscou, RUS), Tomas Pekhart (Nuremberg/ALL), Jan Rezek (Famagouste/CHY)

La star – Petr Cech : Le gardien casqué de Chelsea fraîchement champion d’Europe avec les Blues aura à coeur de se racheter après sa boulette en 2008 qui avait couté l’élimination de son pays. Après deux matchs impeccables dans ses cages, Cech se blesse de nouveau au crâne en se relevant après avoir fait tomber sa serviette dans le vestiaire. Pris de court et n’ayant pas confiance en ses deux remplaçants, le sélectionneur tchèque trouve une solution improbable. Il sort Grégory Coupet de la retraite et le fait naturaliser. Le gardien met en avant une grand-mère tchèque pour prouver sa bonne foi. Un vice de forme permet à l’ancien lyonnais de jouer pour la Tchéquie après avoir porté le maillot des Bleus. Il joue donc le dernier match décisif contre la Pologne durant lequel il est infranchissable. A la dernière minute, les Polonais obtiennent un coup-franc excentré que Ludovic Obraniak enroule dans la lucarne opposée en guise de revival de la finale de Coupe de France 2011. Michael Landreau déclare « qu’il l’aurait arrêtée« .

L’espoir – Michal Kadlec : deux buts durant les éliminatoires, ça suffit pour faire du défenseur du Bayer Leverkusen le meilleur buteur de la sélection.

La fausse promesse – Milan Baros : Milan Baros, c’est l’homme qui doit sa carrière à l’Euro 2004 où il finit meilleur buteur. Depuis, c’est la dégringolade. Le meilleur ami de Stéphane M’Bia passe de Liverpool à Aston Villa en effectuant un détour rapide par Lyon pour atterrir finalement à Galatasaray. La marque des grands.

L’absent – Jan Koller : le plus célèbre des double-mètre tchèques n’en sera pas. A 39 ans, Koller n’est pourtant pas cramé, pour preuve, il inscrit 20 pions en 40 matchs avec l’AS Cannes la saison dernière. Avec la rétrogradation administrative du club en CFA, Koller s’en va et signe pour l’équipe C de l’AS Monaco où il côtoie Stéphane Porato. La marque des grands.

Pronostics de la poule : Avec 3 points au compteur, les Tchèques échouent à la 3ème place et ne se qualifient pas pour la deuxième phase de l’Euro.

Le calendrier de la poule A : 

8 juin : Pologne – Grèce à 18h et Russie – République Tchèque à 21h.

12 juin : Pologne – Russie et Grèce – République Tchèque

19 juin : Pologne – République Tchèque et Russie – Grèce

***

Les pronostics de la Poule A

1ère journée : 

Pologne / Grèce : 1 -1 ; Russie / République Tchèque : 2 – 0

2ème journée :

Pologne / Russie : 0 – 1 ; République Tchèque / Grèce : 2 – 0

3 ème journée :

République Tchèque / Pologne : 0 – 1 ; Russe / Grèce : 1 – 0

***

Classement fictif de la Poule A

1er : Russie (9 points)

2ème : Pologne (4 points)

3ème : République Tchèque (3 points)

4ème : Grèce (1 point)

 

A LIRE EGALEMENT SUR MENLY.FR :

Euro 2012 : les Pays-Bas passent à l’orange

Euro 2012 : la Pologne, voyage en terres connues

Euro 2012 : forces et faiblesses et de la Grèce

Votre avis nous interesse