Archives Ancien Menly Il y a 2 années Rédigé par Julien Maron

Euro 2012 – France-Espagne : que faire de ces Bleus sans âme ?

  « On a tous fait un bon match, on a bien joué, on perd, on est bien sûr déçu, mais on est arrivé en quart de finale où personne ne nous voyait. Maintenant je passe à autre chose. Je vais bien me reposer en vacances pour repartir à fond avec mon club. » Non, vous ne […]

 

« On a tous fait un bon match, on a bien joué, on perd, on est bien sûr déçu, mais on est arrivé en quart de finale où personne ne nous voyait. Maintenant je passe à autre chose. Je vais bien me reposer en vacances pour repartir à fond avec mon club. » Non, vous ne rêvez pas. Cette déclaration surréaliste est signée Karim Benzema, quelques minutes après la fin de France-Espagne.

Pathétique. Pitoyable. Affligeant. Non seulement les Bleus ont été en-dessous de tout pendant leur quart de finale face à l’Espagne, mais en plus ils sont contents de leur performance ! On croit rêver. Evidemment, on se perd déjà en conjectures sur tous les plateaux télé depuis hier soir pour désigner les responsables de ce semi-fiasco.

Alors que faut-il faire ? Jeter le bébé avec l’eau du bain ? Mettre tout le monde dans le même panier, donner un bon coup de balai et repartir « from scratch » après cette Euro raté, tant du point de vue du jeu et du résultat que de l’image laissée par les Bleus ? Certainement pas.

Mourir d’ennui… ou de honte

Lloris, Debuchy, Clichy, Koscielny ou Cabaye – et même Ribéry – ont toute leur place dans cette équipe. Eux ont mouillé le maillot et avaient au moins l’air d’être fier de porter la tunique frappée du coq. Et ils n’ont insulté aucun coéquipier ou journaliste. Car le problème va au-delà des capacités techniques de chacun. Le mal est plus profond car c’est l’état d’esprit qui est en cause.

A part Modric, la Croatie ne possède aucun joueur de classe mondiale. Mais les Croates y ont mis un tel coeur, ont tellement laissé leurs tripes sur le terrain qu’on avait l’impression que chaque joueur était prêt à mourir pour son pote. Résultat, ils ont failli faire trébucher le champion du Monde.

Les Bleus, eux, préfèrent nous faire mourir d’ennui (ou de honte) devant notre écran. Ce qui est sûr, c’est que le jeu à la française, le panache, ce qui faisait l’identité de l’équipe de France, est définitivement mort et enterré à Donetsk. Vous allez me dire : l’équipe de France était déjà chiante à voir jouer en 1998. Oui, mais on pardonne tout à ceux qui gagnent

A LIRE AUSSI SUR MENLY :

Euro 2012 : Nasri insulte et menace un journaliste juste après France-Espagne

Euro 2012 Espagne 2 – 0 France : le doublé de Xabi Alonso en vidéo

Votre avis nous interesse