Euro 2012 – Ben Arfa, Nasri, Evra, Mexès : adieu les Bleus
Archives Ancien Menly Mis à jour le Rédigé par Julien Maron

Euro 2012 – Ben Arfa, Nasri, Evra, Mexès : adieu les Bleus

L’équipe de France avait l’occasion de redorer son blouson blason après deux compétitions ratées en tout point. En Pologne et en Ukraine, les Bleus ont fait mieux sur le papier puisqu’ils se sont qualifiés pour les quarts de finale. Pourtant, les deux défaites contre la Suède et l’Espagne ont laissé un goût amer dont les relents […]

L’équipe de France avait l’occasion de redorer son blouson blason après deux compétitions ratées en tout point. En Pologne et en Ukraine, les Bleus ont fait mieux sur le papier puisqu’ils se sont qualifiés pour les quarts de finale. Pourtant, les deux défaites contre la Suède et l’Espagne ont laissé un goût amer dont les relents nous rappellent les plus belles heures de la coupe du monde 2010. Tour d’horizon des couacs de l’Euro français.

Philippe Mexès : Raymond Domenech le boudait, Laurent Blanc l’a réhabilité. Aligné d’entrée de jeu dans une paire avec Adil Rami, Philou est devenu l’une des pierres angulaires du onze type de Blanc. Indéboulonnable depuis la prise de fonction du Président, l’ancien espoir a laissé place à l’éternelle déception tant ses performances avec les Bleus et le Milan A.C n’ont pas laissé de bons souvenirs. Son Euro fut d’ailleurs à l’image de sa saison, une catastrophe. Lent comme une limace sous Tranxen 200 et lourd comme un poney mort, le natif de Toulouse ne devrait cette fois-ci pas échapper à la sentence, à savoir une éviction définitive du groupe France. Quand on sait qu’il y a Varane, Yanga-Mbiwa et même Sakho derrière, difficile de lui donner une énième chance.

Patrice Evra : d’accord, Patrice Evra s’est abstenu de toute déclaration ridicule et autre acte de rébellion. Mais tout de même, comment encore croire à la résurrection du natif de Dakar quand on se rappelle de ses matchs de préparation ainsi que de son début d’Euro. Après cette nouvelle compétition en Bleu ratée, il sera désormais peut-être plus facile de remplacer Patrice Evra. Bon, si c’est pour nous mettre un roux à sa place, il y a débat.

Florent Malouda : encore une fois, Florent Malouda a trompé son monde en réalisant trois bons matchs avec les Bleus en deux ans. Avec sa praline contre la Serbie, on a même cru que le Guyanais serait la bonne solution au poste de relayeur gauche. Finalement, il a fait ce qu’il fait de mieux en compétition officielle, jouer les Casper de service. C’est simple, qui a souvenir d’une action de l’anaconda de Kourou ou d’un fait de jeu ? Personne. Si ce n’est Xabi Alonso. Au revoir Florent, merci pour le pénalty obtenu en coupe de monde 2006.

Samir Nasri : comment parler des ratés de l’Euro sans mentionner Samir Nasri ? Naze depuis son retour en Bleu, insipide avec Manchester City, M. Golovin trouve malgré tout le moyen de faire parler de lui et du melon qui lui sert de cerveau. Alors qu’il aurait pu faire taire toutes les critiques en continuant sur la lancée de son but face aux Anglais, la princesse des calanques a préféré jouer pour sa pomme en insultant les journalistes tout en refusant toute critique de la part de ses coéquipiers. Au final, Nasri aura réussi a liguer tout le monde contre lui, du vestiaire au public en passant par le staff technique. Même Manchester City serait prêt à le lourder pour faire jouer Sességnon à sa place. Pendant ce temps, Yoann Gourcuff se dorait la pilule avec Karine Ferri. Le grand gagnant de la liste de Blanc n’est pas forcément celui auquel on pensait. La seule réussite de Samir aura été son retour en force dans le challenge Nicolas Anelka

Hatem Ben Arfa : nous l’attentions, nous l’imaginions rendre fous les défenseurs en fin de partie et nous espérions que le guignol entre-aperçu à Lyon et à Marseille ne soit plus qu’un lointain souvenir. Il se disait lui-même apaisé sur le plateau du Canal Football Club. Finalement, comme d’habitude dès qu’on compte sur lui, Ben Arfa fout en l’air à cause d’une mentalité douteuse. Si même Laurent Blanc ne réussit pas à dresser l’otarie de Clamart…

 

A LIRE EGALEMENT SUR MENLY.FR :

Nasri, Ben Arfa, Ménez : le Top 5 des meilleures insultes des Bleus à l’Euro 2012

Andrea Pirlo : un Nasri et un Ben Arfa dans chaque doigt de pied

Euro 2012 : les Bleus s’en mettent plein les poches

Euro-Trash : Entre Euro et sous-vêtements sexy, les maris ont choisi

 

Votre avis nous interesse