Archives Ancien Menly Il y a 2 années Rédigé par Julien Maron

Euro 2012 – Allemagne – Grèce : Mario Gomez, portrait d’une armoire bavaroise

Comme son nom ne l’indique pas, Mario Gomez Garcia est d’origine espagnole. Pourtant, il joue pour l’équipe d’Allemagne qui s’apprête à disputer les quarts de finale de l’Euro 2012 contre la Grèce, son amie du moment. Comme un symbole de cette Mannschaft multiculturelle qui réussit depuis six ans, « la gomme » est co-meilleur de la compétition. […]

Comme son nom ne l’indique pas, Mario Gomez Garcia est d’origine espagnole. Pourtant, il joue pour l’équipe d’Allemagne qui s’apprête à disputer les quarts de finale de l’Euro 2012 contre la Grèce, son amie du moment. Comme un symbole de cette Mannschaft multiculturelle qui réussit depuis six ans, « la gomme » est co-meilleur de la compétition. Retour sur la carrière d’un des plus beaux colosses d’outre-Rhin.

Mario Gomez signe au VFB Stuttgart en 2001 alors qu’il n’a que 16 piges. Evidemment, celui qui a davantage un physique de rugbyman que de footballeur débute par la case réserve, histoire de se faire la main. Deux années de purgatoire plus tard, le natif de Riedlingen fait ses premiers pas en professionnel. Ce n’est finalement qu’en 2005-2006, alors qu’il n’a que 20 ans, qu’il s’installe plus régulièrement en équipe première. Pour sa première saison chez les pros, l’armoire inscrit 8 buts prometteurs. Ensuite, elle bascule dans une autre dimension, celle où les buts s’enfilent comme des perles. Durant ses quatre années en Bade-Wurtemberg, Gomez inscrit 97 buts et remporte le titre de champion à une reprise, ce qui attire l’oeil du Bayern qui le recrute pour 30 millions d’euros.

A Munich, les dirigeants ont d’abord cru à une arnaque puisque le géant n’inscrit que 10 tor pour sa première saison au club. Après, l’histoire se passe comme à Stuttgart et Gomez enchaîne les buts. Trois ans après son arrivée en Bavière, la question de l’arnaque ne se pose plus puisque le bulldozer démolit tout sur son passage et surtout les gardiens adverses qu’il trompe 109 fois en 172 apparitions avec München. 

Malgré des buts en pagaille dans chacun de ses clubs, l’ogre a du mal avec la Mannschaft. Après un premier match convaincant à 21 ans dans lequel il score contre la Suisse, Gomez s’éteint. L’Euro 2008 sera un cauchemar pour lui puisque son manque d’efficacité le propulse sur le banc pour la deuxième phase du tournoi au profit d’une paire Klose – Podolski. La traversée du désert avec la sélection durera deux ans et il faudra attendre un doublé contre l’Autriche dans un match de qualification en vue de l’Euro pour voir le monstre du Danube renaître. Au total, « Super Mario » aura joué 55 matchs sous les ordres de Joachim Löw pour la bagatelle de 25 pions. 

Avec trois buts depuis le début de l’Euro, « Herr Zuverlässig » (« M. Fiable ») régale et permet à l’Allemagne de faire peur, très peur. Le Portugal et surtout les Pays-Bas peuvent en témoigner. Face à la Grèce, pas vraiment réputée pour son beau jeu et ses espaces dans la défense, nul doute que l’Allemagne va avoir besoin de son gentleman du déménagement pour s’ouvrir les portes des demi-finales.

A LIRE EGALEMENT SUR MENLY.FR :

Euro 2012 : Samir Nasri mis à l’écart du groupe ?

Euro 2012 : comparatif France – Espagne, le juste milieu

Euro 2012 : Ronaldo rejoint Henry au classement des meilleurs buteurs

 

Votre avis nous interesse